Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Run Rail, surfeurs verbalisés, eïd moubarak, haine et bio


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 3 juin au vendredi 7 juijn 2019 sur Imaz Press :

- Le Run rail, Paul Vergès y avait pensé, Didier Robert n'en voulait pas
- Les surfeurs affirment être plus verbalisés qu'avant
- Eïd el-Fitr moubarak zot tout
- Polémiques en chaîne et la haine attise la haine
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 3 juin au vendredi 7 juijn 2019 sur Imaz Press :

- Le Run rail, Paul Vergès y avait pensé, Didier Robert n'en voulait pas
- Les surfeurs affirment être plus verbalisés qu'avant
- Eïd el-Fitr moubarak zot tout
- Polémiques en chaîne et la haine attise la haine

Lundi 3 juin - Le Run rail, Paul Vergès y avait pensé, Didier Robert n'en voulait pas

Après le chantier pharaonique de la Nouvelle route du littoral, Didier Robert se lance à corps perdu dans un nouveau combat : le Run rail, un tramway qui reliera le centre-ville de Saint-Denis à Duparc à Sainte-Marie en passant par le boulevard sud. Après avoir enterré le projet de Tram train de Paul Vergès, Didier Robert le reprend ni vu ni connu, ça valait bien une petite lettre.

Mardi 4 juin - Crise requins : ressenti ou réalité, les surfeurs affirment être plus verbalisés lorsqu'ils bravent l'interdit préfectoral

Depuis quelques semaines, la colère gronde dans la communauté de surfeurs de l'île. Sur des photos qu'ils partagent de mur en mur, on aperçoit des gendarmes qui, selon eux, verbalisent à tour de bras des surfeurs. Ces verbalisations auraient lieu  en application de l'arrêté préfectoral interdisant notamment le surf et bodyboard hors des zones surveillées en raison de la crise requin. Pour les accrocs de la vague, l'État aurait changé de politique  passant de la prévention à la répression. Les surfeurs dénoncent une intensification des contrôles, plus précisément de la verbalisation. Ressenti ou réalité ? Côté gendarmerie, le discours reste reste inchangé depuis l'entrée en vigueur de l'interdiction : la priorité est de veiller à la sécurité des personnes.

Mercredi 5 juin - Eïd el-Fitr moubarak zot tout

Une fois de plus, la lune a donné le tempo. Aperçu le mardi 4 juin à plusieurs endroits dans l'île, le croissant lunaire a mis fin au Ramadan, le mois sacré du jeûne. Les Réunionnais de religion musulmane célèbrent ce mercredi 4 juin 2019 l'Eïd-el-Fitr. Cette fête - qui est l'une des célébrations les plus importantes de l'Islam - marque la fin du mois de Ramadan qui a commencé le 7 mai dernier. La journée débutera par une grande prière. Chaque année, au lever du jour, plusieurs centaines de fidèles se retrouvent au vélodrome de Champ Fleuri à Saint-Denis le jour de l'Eïd-el-Fitr pour communier ensemble.

Jeudi 6 juin - Polémiques en chaîne et la haine attise la haine

Les propos de la chroniqueuse Christine Angot ne sont pas passés inaperçus samedi 1er juin 2019 sur le plateau de "On n'est pas couché". Comparant, pourtant sans vouloir le faire, les souffrances des juifs pendant la Seconde guerre mondiale et celle des esclaves noirs, l'écrivaine s'est attiré les foudres des internautes et d'une bonne partie de la classe politique. On apprendra ensuite qu'elle ne sera plus chroniqueuse de l'émission à partir du mois de septembre, une décision soi-disant indépendante de la polémique née de ses propos... Christine Angot n'est que l'illustration d'une tendance bien trop réelle : la hiérarchisation de la violence. Par ces scandales sans fin, la discrimination et la peur de l'autre ne font que perdurer, entraînant toujours plus de discrimination. Toujours plus de polémiques, toujours plus de haine.

Vendredi 7 juin - Pour les Réunionnais, manger bio c'est bien, manger local c'est mieux

Selon les chiffres révélés mardi 4 juin 2019 par l'Agence Bio, le bio représente désormais 5% des achats alimentaires des Français, avec près de 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Or on confond souvent "bio" et "local". Dans l'imaginaire collectif, les aliments dits "chimiques", ce sont ceux qu'on trouve en grande surface, lisses et sans terre, parfois même emballés dans du plastique. Et les aliments dits "bio" sont surtout vus comme ceux que l'on trouve au marché. Mais attention à ne pas confondre les deux. A La Réunion, on cherche avant tout une production péi, et pas nécessairement une agriculture biologique...

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !