Emmanuel Séraphin élu président du TCO :

Le PLR en force dans l'intercommunalité de l'ouest


Publié / Actualisé
Le nouveau président du TCO a été élu ce jeudi 16 juillet et c'est Emmanuel Séraphin, candidat proposé par Huguette Bello, qui prend la tête de l'intercommunalité. Il constitue avec ses deux premiers vice-présidents Huguette Bello et Olivier Hoarau un trio de choc tout droit venu du PLR, parti politique en puissance désormais dans l'ouest. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le nouveau président du TCO a été élu ce jeudi 16 juillet et c'est Emmanuel Séraphin, candidat proposé par Huguette Bello, qui prend la tête de l'intercommunalité. Il constitue avec ses deux premiers vice-présidents Huguette Bello et Olivier Hoarau un trio de choc tout droit venu du PLR, parti politique en puissance désormais dans l'ouest. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

On pressentait un rôle de choix pour le bras droit d'Huguette Bello, c'est finalement la présidence du TCO qui revient à Emmanuel Séraphin.

Lire aussi : TCO : Emmanuel Séraphin élu nouveau président de l'intercommunalité de l'ouest

L'élu n'est pas nouveau à l'interco puisqu'il avait déjà été nommé directeur de cabinet du TCO en 2008, lors du précédent mandat d'Huguette Bello à la mairie de Saint-Paul.

Si certains voyaient déjà la maire de Saint-Paul également présidente du TCO, Emmanuel Séraphin balaie toute rumeur d'incertitude : "moi je n'avais pas de doute là-dessus, on a vu l'ensemble des maires, et ils ont adhéré à la candidature, et on voit le résultat aujourd'hui."

Idem du côté de l'édile saint-pauloise. "C'est vous qui avez créé l'incertitude et qui avez colporté tout ça" lance-t-elle aux journalistes, "pour nous on était absolument sûrs de nos partenaires qu'on avait rencontrés tour à tour, pour nous il n'y avait pas de problème."

Olivier Hoarau confirme une entente entre tous les maires, "vous avez vu, les résultats ont parlé d'eux-mêmes, on a tous voté pour qu'Emmanuel Séraphin soit le président du TCO".

Quant aux rumeurs de tensions au cours de leur rencontre, le maire du Port dément tout "rififi" mais "simplement une question de méthode qu'il faut poser, elle n'a pas prévalu dans l'organisation de cette élection : je me suis rendu compte qu'aujourd'hui on a 15 vice-présidents et je ne les connais pas, je vais les découvrir au moment du vote. Travailler dans la gouvernance partagée nécessite une vraie transparence dans l'information qui nous est donnée." Un appel du pied pour le nouveau président.

"Emmanuel Séraphin est dévoué, compétent, il connaît les dossiers" affirme Huguette Bello, fière de son candidat. La présidence reste cependant du côté de la commune la plus peuplée de l'interco, au grand dam de certains élus, comme la conseillère municipale portoise PCR Firose Gador notamment, qui auraient souhaité un changement plus radical.

- Joseph Sinimalé laisse sa place -

Joseph Sinimalé, après avoir laissé son fauteuil de maire, laisse donc celui de la communauté d'agglomérations.

"Aujourd'hui au terme de cette mandature, le climat interne est apaisé, c'est le fruit de plusieurs années de dialogue et j'en suis très fier" s'est auto-congratulé l'ancien édile portois, valorisant "la qualité" des relations des cinq maires composant le TCO.

A 57 voix sur 64 votants, l'unique candidat Emmanuel Séraphin prend donc sa place, et malgré l'adversité politique qui sépare les deux hommes, c'est une longue poignée de main qui a symbolisé la passation de pouvoir.

Joseph Sinimalé s'est malgré tout rapidement éclipsé suite à l'élection du nouveau président, laissant sa procuration à Cyrille Melchior pour assurer le vote des vice-présidents.

Les 7 enveloppes vides glissées dans l'urne sont facilement attribuables aux 6 sièges que compte l'opposition saint-pauloise, la septième peut aussi bien venir du côté de Saint-Leu ou de Trois-Bassins.

- L'opposition "pas là pour amuser la galerie" -

L'élection du président à peine terminée, le candidat déchu de Saint-Paul Alain Bénard n'a pas tardé avant de quitter son siège et s'entretenir avec Cyrille Melchior d'un ton plutôt animé. L'élu a ensuite échangé avec Huguette Bello avant de nous expliquer son désarroi.

"Il n'y a aucune gravité, mais je constate qu'il s'est installé une pratique ici qui consiste à ne pas demander s'il existe d'autres candidatures" dit-il à Imaz Press. Une formalité que l'opposition aurait bien aimé respecter cependant et ce malgré l'absence d'une candidature de la droite.

"On n'est pas là pour amuser la galerie" ajoute Alain Bénard, qui justifie ici l'absence d'autre candidat. "Ils partaient largement majoritaires. Maintenant on reste présents pour apporter des éclairages différents."

Des horizons variés, il devrait de toute façon y en avoir dans cette nouvelle mandature puisqu'Emmanuel Séraphin propose une nouveauté : "cette gouvernance rénovée sera organisée avec une implication renforcée des communes. Même les membres non élus au TCO seront présents dans les commissions qu'ils auront choisies."

Une proposition qui plaît au maire du Port Olivier Hoarau. "Effectivement on a besoin de plus d'échanges, c'est une bonne idée pour le TCO."

- Le PLR tout puissant -

Olivier Hoarau, élu 2ème vice-président, salue une dominante PLR dans le trio en tête de l'interco. "Je me réjouis de voir que le président et les 1er et 2ème vice-présidents sont PLR, c'est la démonstration d'une force de notre mouvement dans l'ouest et à La Réunion."

Avec Emmanuel Séraphin à la présidence, Huguette Bello en 1ère VP et Olivier Hoarau pour suivre, il est clair que le parti de gauche est désormais bien implanté dans l'ouest.

Vanessa Miranville, Bruno Domen et Daniel Pausé sont, en toute logique, les vice-présidents suivants.

- "On a beaucoup à faire" -

Emmanuel Séraphin souhaite "un rassemblement des maires dans un projet commun" rappelant les priorités de la mandature : le tourisme, l'eau, le développement de Mafate et des hauts, le développement durable. "On a beaucoup à faire" ajoute Huguette Bello.

Objectif, une "gouvernance partagée et de proximité" dit le nouveau président : "le TCO doit aller sur le territoire, l'intercommunalité ne doit pas être une citadelle éloignée, elle doit être au plus près des habitants."

Au cœur des projets abordés, l'Ecocité, opération de développement urbain qui s'étend sur 5.000 hectares et vise à améliorer les transports en commun et le cadre de vie, en passant par la construction de logements, la création d'emplois, la maîtrise de l'énergie et des déchets… 15.000 logements sont prévus dans un premier temps, concernant 40.000 habitants.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
La politique noble est tombée très bas au TCO

E. Séraphin , pdt
H. Bello, 1ère V. pdte â?|
O. Hoarau, 2ème V.pdt â?| 3 pieds nickelés qui se partagent le gâteau avec leur tit parti PLR où Bello doit tout à Vergès sans ce dernier elle vivait toujours au crochet des mandats successifs ? LA MARIEUSE de l'Ouest !

Donc il faut en inventer de nouvelles promesses pour ceux qui ont besoin d'y croireâ?|

Les régionales 2021 est une autre paire de manche pour le moment c'est l'amour fou entre LA MARIEUSE de l'ouest , LA MARIEUSE du Nord et Le Olivier du Port .
A ne pas oublier LA MARIEUSE du Sénat qui court sur tout , bien dit sur tout !!!
Le pape de St paul, Posté
Allez goute a nous c'est fini le règne de la droite à St Paul Joseph Sinimalé cyrille melchior Alain Benard JF nativel Fabrice marouvin yoland veleyen la fini mort tout sa aller goute sa dans la bec
KUNTA KINTé, Posté
La politique noble est tombée très bas au TCO

E. Séraphin , pdt
H. Bello, 1ère V. pdte ...
O. Hoarau, 2ème V.pdt ... 3 pieds nickelés qui se partagent le gâteau avec leur tit parti PLR où Bello doit tout à Vergès sans ce dernier elle vivait toujours au crochet des mandats successifs ?

Donc il faut en inventer de nouvelles promesses pour ceux qui ont besoin d'y croireâ?|

Les régionales 2021 est une autre paire de manche.
Santa, Posté
En attendant sur St Denis le partie de droite Meurs à petit feu.....
Papillon diurne, Posté
Je constate que certains, en particulier le fils de l'ancien maire de Saint-Paul [PJB], n'a toujours pas compris que les les électeurs et les électrices en large majorité ont rejeté sa fusion et surtout sa position dessus cet assemblage antidémocratique !
Il se comporte exactement comme un enfant en colère...
Exercer une responsabilité d'élu, y compris dans l'opposition, ce n'est pas ça...