Littérature - Publication d'ouvrage :

Se cultiver autour du zamal


Publié / Actualisé
Après "La petite encyclopédie du cannabis", livre paru en 2010, Nicolas Millet sort un nouvel ouvrage : "L'abécédaire du zamal". Une littérature originale, ne faisant pas l'apologie d'une plante illégale, mais offrant des anecdotes cocasses et des faits culturels, historiques et sociaux sur le sujet.
Après "La petite encyclopédie du cannabis", livre paru en 2010, Nicolas Millet sort un nouvel ouvrage : "L'abécédaire du zamal". Une littérature originale, ne faisant pas l'apologie d'une plante illégale, mais offrant des anecdotes cocasses et des faits culturels, historiques et sociaux sur le sujet.
C comme Conyer, L comme Leffet, M comme Mangue carotte... "L'abécédaire du zamal" dévoile de A à Z les mots, expressions et anecdotes autour du cannabis péi. Pour son auteur, Nicolas Millet, pas question de se poser en tant que militant. "Je ne donne pas mon avis sur le sujet, je veux juste laisser une trace des faits linguistiques et sociaux en rapport avec cette plante ancrée dans la culture réunionnaise", raconte-t-il. Avant son ouvrage, le zamal, nom local du cannabis, n'avait jamais fait l'objet d'aucune littérature.

"L'abécédaire du zamal" se présente comme un livre de poche agréable à regarder, avec ses teintes de vert, et ses illustrations signées Babouse, dessinateur du journal satirique Charlie Hebdo. L'ouvrage se lit facilement, grâce aux listes de mots rangées par ordre alphabétique. L'auteur y livre des faits divers parus dans les journaux, rappelle la loi, fait référence à des chanteurs locaux comme Ousanousava et Ziskakan...Pour écrire cet abécédaire, Nicolas Millet a fait un gros travail de recherche.

L'auteur affirme ne pas avoir fréquenté le "milieu zamalien". "C'est un travail d'écriture, pas une enquête sociologique", explique-t-il. Et quand on lui demande s'il est lui-même consommateur, il réplique en souriant : "On me pose souvent cette question, et j'ai toujours la même réponse : non, parce que c'est illégal".

L'abécédaire ne fait allusion qu'à des faits réunionnais. Il fait suite à "La petite encyclopédie du cannabis", sorti l'an dernier. L'ouvrage, soigné et élégant, abordait déjà la marijuana sous tous ses angles. "Il existait deux types d'ouvrages sur le cannabis, soit des ouvrages prosélytes et militants, soit des ouvrages scientifiques très austères. Je voulais faire quelque chose de différent, à la fois sérieux et ludique", raconte Nicolas Millet.

Le jeune auteur a commencé sa carrière en 2003, avec un recueil de nouvelles, "L'Ecole buissonnière". Depuis, il a participé à une dizaine d'ouvrages collectifs. "C'est bizarre, mes ouvrages de fiction n'ont pas connu le même succès que mes deux derniers livres", commente-t-il, amusé.

Samia Omarjee pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !