MENU

Mise en examen du père Michel Tual :

Perquisition à l'évêché


Posté par
Suite à la mise en examen et l'incarcération du père Michel Tual ce samedi 19 décembre 2009, le juge d'instruction, Jean-Pierre Niel, accompagné de membres de la brigade de Bras-Panon, ont rendu visite à l'évêché de Saint-Denis ce lundi 21 décembre dans la matinée. Objectif : prendre des dossiers et interroger l'évêque du chef-lieu, Monseigneur Gilbert Aubry. Ce dernier sera au palais de justice ce mardi 22 décembre au matin. Le Père Michel Tual est accusé d'agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans, de corruption de mineur et de tentative de viol.
Suite à la mise en examen et l'incarcération du père Michel Tual ce samedi 19 décembre 2009, le juge d'instruction, Jean-Pierre Niel, accompagné de membres de la brigade de Bras-Panon, ont rendu visite à l'évêché de Saint-Denis ce lundi 21 décembre dans la matinée. Objectif : prendre des dossiers et interroger l'évêque du chef-lieu, Monseigneur Gilbert Aubry. Ce dernier sera au palais de justice ce mardi 22 décembre au matin. Le Père Michel Tual est accusé d'agressions sexuelles sur mineur de moins de 15 ans, de corruption de mineur et de tentative de viol.
Suspecté d'attouchements sur une dizaine de jeunes de Sainte-Rose et Bras-Panon, le curé pannonais a été contraint de démissionner ce jeudi 10 décembre 2009. Suite à une perquisition, des cassettes pornographiques ont été retrouvées à la Cure.

Dans un communiqué daté de ce vendredi 18 décembre,
Monseigneur Gilbert Aubry se souvient qu'en son temps il avait "rappelé les règles de prudence au Père Tual. L'année dernière, une personne avait fait un signalement qui a été classé sans suite après une enquête des gendarmes. La décision de justice est là. On ne la commente pas". dit-il L'évêque de Saint-Denis en appelle à laisser la justice faire "sereinement" son travail. Il exprime également toute sa sympathie aux familles blessées et aux enfants victimes. "Au nom de l'Eglise catholique à La Réunion, je leur demande pardon" ajoute Monseigneur Aubry.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle affaire secoue le clergé local. Il y a quelques années, un frère officiant à Maison Blanche à Saint-Paul avait été suspecté de pédophilie. Avant la conclusion de l'enquête, il avait choisi de mettre fin à ses jours par noyade.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !