Mairie de Bras-Panon - Plainte pour "diffamation et injures" :

Jean-Hugues Ratenon se défend


Publié / Actualisé
L'association Agir pou nout tout a tenu à réagir en conférence de presse, au Bec fin, ce mardi 9 mars 2010 à la plainte pour " diffamation et injures " à l'encontre de Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon, qui a été adressée à Jean-Hugues Ratenon, ancien président de l'association ce mardi 23 février. Cette plainte porte sur un tract dans lequel il est indiqué que le maire " se comporte comme un voyou et un gros blanc ". L'association se défend : " Sur ce document, à aucun moment, on n'a traité Daniel Gonthier de voyou. C'est son comportement que nous avons dénoncé et qualifié de voyou. Quant à l'expression "gros Blanc", elle est couramment utilisée dans le langage créole pour parler d 'une catégorie riche et favorisée de la popuation, il n'a aucune connotation raciste. "
L'association Agir pou nout tout a tenu à réagir en conférence de presse, au Bec fin, ce mardi 9 mars 2010 à la plainte pour " diffamation et injures " à l'encontre de Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon, qui a été adressée à Jean-Hugues Ratenon, ancien président de l'association ce mardi 23 février. Cette plainte porte sur un tract dans lequel il est indiqué que le maire " se comporte comme un voyou et un gros blanc ". L'association se défend : " Sur ce document, à aucun moment, on n'a traité Daniel Gonthier de voyou. C'est son comportement que nous avons dénoncé et qualifié de voyou. Quant à l'expression "gros Blanc", elle est couramment utilisée dans le langage créole pour parler d 'une catégorie riche et favorisée de la popuation, il n'a aucune connotation raciste. "
L'association est revenue sur les faits à l'origine du document transmis à 69 familles de Bras-Panon le 11 décembre 2009 : le changement par la mairie de la serrure d'un local partagé jusqu'alors avec l'association, empêchant les membres d Agir pou nout tout de tenir leur assemblée générale du 11 décembre 2009. L'association se voit également confisquée son matériel (tables, chaises et bancs) entreposés à l'intérieur du local.

Jean-Hugues Ratenon est convoqué devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis le vendredi 30 avril prochain à 8 heures.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !