Culture :

Téat La Kour i fèt ses "15 zan"


Publié / Actualisé
À l'occasion de ses 15 ans, la compagnie du Chaudron, Téat La Kour, montera sur scène pour quatre représentations inédites, les vendredi 3 et samedi 4 septembre au théâtre de Champ-Fleuri et les vendredi 10 et samedi 11 septembre au théâtre de Saint-Gilles. Et pour marquer cet anniversaire, on ne peut pas dire que Lino Rasolinirina et Erick Isana, piliers de la troupe, n'ont pas mis les petits plats dans les grands. Ils seront entourés d'humoristes "péi", tels que Thierry Jardinot, Marie-Alice Sinaman ou encore Jean-Laurent Faubourg, mais aussi d'un plateau musical alléchant, avec Kaf Malbar, Thierry Gauliris ou encore Bernard Joron. Rencontre, en toute simplicité, avec "deux gars la kour".
À l'occasion de ses 15 ans, la compagnie du Chaudron, Téat La Kour, montera sur scène pour quatre représentations inédites, les vendredi 3 et samedi 4 septembre au théâtre de Champ-Fleuri et les vendredi 10 et samedi 11 septembre au théâtre de Saint-Gilles. Et pour marquer cet anniversaire, on ne peut pas dire que Lino Rasolinirina et Erick Isana, piliers de la troupe, n'ont pas mis les petits plats dans les grands. Ils seront entourés d'humoristes "péi", tels que Thierry Jardinot, Marie-Alice Sinaman ou encore Jean-Laurent Faubourg, mais aussi d'un plateau musical alléchant, avec Kaf Malbar, Thierry Gauliris ou encore Bernard Joron. Rencontre, en toute simplicité, avec "deux gars la kour".
C'est en 1995 dans le quartier du Chaudron que la troupe voit le jour, sous l'impulsion d'Erick Isana. Alors animateur de vacances, il monte une pièce sur le thème de l'esclavage avec les jeunes dont il s'occupe. "L'idée était de proposer des cours d'amusement de théâtre. C'était une façon aussi de montrer que le théâtre n'est pas réservé qu'à une catégorie", précise-t-il.

De douze membres au départ, la troupe passe ensuite à six, pour au final devenir le duo que l'on connaît. Complices, drôles, dans la vie comme sur scène, les deux dalons avouent que ce n'était pas gagné d'avance.

Leur inspiration, ils la puisent dans le quotidien. "Nos sketches, c'est du vécu. Nana mon génération, son génération, i fé inn bon cari et inn bon mayage", affirme Erick.

Et quand, on leur demande la raison de leur succès, c'est tout naturellement, en plaisantant que les deux dalons répondent : "Nou lé bo. Élite Hommes la mem apel anou". Plus sérieusement, "nou lé ouvert à tou le moun, nou coze ek tou le moun", précise Erick. Et Lino d'ajouter : "On joue avec le coeur, on n'a pas de prétention".

Quinze ans passés, la troupe n'espère pas s'arrêter en si bon chemin. Après "Kaloubadia", "Viyn Trapé", "Kosa i fé ri a zot?", "100% La Kour" et "I shap pa", dès septembre, les deux dalons remonteront sur les planches, pour leur nouveau spectacle, "Momon, papa pa la". Spectacle qui raconte le quotidien d'une famille réunionnaise.

Mais les "Téat la Kour" rêvent aussi de télévision. "Après 15 ans, le moment est venu pour nous de brûler l'écran. Nous sommes ouverts à toutes les discussions", déclare Erick. Puis de souligner modestement: "une vie ne suffit pas pour faire rire les gens".

Emilie Sorres pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !