Série d'attentats dans la capitale :

Carnage à Paris - L'Etat islamique revendique les attentats, le corps d'un français identifié parmi ceux des assaillants


Publié / Actualisé
L'État islamique a revendiqué ce samedi 14 nombre 2015 la série d'attentats meurtriers qui a couté la vie à au moins 120 personnesà Paris et dans le secteur du Stade de France ce vendredi soir 13 novembre , notamment dans la grande salle de spectacle du Bataclan où a eu lieu une prise d'otages. François Hollande a déclaré l'État d'urgence sur l'ensemble du territoire et a décidé un deuil national de trois jours. Le corps d'un Français a été identifié parmi ceux des assaillants
L'État islamique a revendiqué ce samedi 14 nombre 2015 la série d'attentats meurtriers qui a couté la vie à au moins 120 personnesà Paris et dans le secteur du Stade de France ce vendredi soir 13 novembre , notamment dans la grande salle de spectacle du Bataclan où a eu lieu une prise d'otages. François Hollande a déclaré l'État d'urgence sur l'ensemble du territoire et a décidé un deuil national de trois jours. Le corps d'un Français a été identifié parmi ceux des assaillants

17 heures 50 - Le corps d'un Français connu des services de renseignements a été identifié parmi ceux des assaillants

Le site d'information lemonde.fr a mis en ligne une vidéo montrant le carnage au Bataclan - Voir la vidéo

• 16 heures - Un Le corps d'un Français à été identifié parmi ceux des assaillants syrien a été retrouvé près d'un assaillant selon les médias nationaux.

• 15 heures  - DAESH - Etat islamique a revendiqué les attentats de Paris dans un communiqué. Ils écrivent "que les djihadistes ont pris pour cible la capitale des abominations et de la perversion, celle qui porte la bannière de la croix en Europe: Paris".  Les islamistes insistent également que les endroits attaqués "ont été choisis minutieusement" et préviennent que "cette attaque n'est q'un avertissement"

13 heures - François Hollande décrète un deuil national de trois jours. Il a confirmé l'état d'urgence sur tout le territoire. Le Président de la République parce d'un "véritable acte de guerre commis par une armée djihadiste: celle de DAESH"

• 5 heures - Les frontières du pays sont rouvertes. Le Président de la République avait décrété leur fermeture dans la nuit.

• 4 heures 40 - Le bilan de la série d'attentats est d'au moins 120 morts et de dizaines de blessés. Il s'agit de l'attaque terroriste la plus meurtrière qui a eu lieu en France


Paris - Attentats terrorisme Vidéo exclusive de... by abdlhadi999

• 4 heures 15 - Une centaine de personnes auraient été tuées au Bataclan. L'assaut est terminé. Trois terroristes présumés ont été tués. Deux autres terroristes auraient été neutralisés

• 4 heures 05 - BFMTV annonce que deux terroristes ont été tués dans l'assaut donné par les forces de l'ordre. 20minutes.fr écrit que des dizaines de personnes ont été tuées

Mis en ligne sur YouTube par Actu2Fou

• 4 heures : "Ils sont arrivés en criant Allah oukarbar et ils ont tiré. J'ai essayé de sauver la vie de ma mère et la mienne" raconte à France 2 en larmes un homme qui assistait à un spectacle au Bataclan

• 3 heures 30 - L'assaut aurait été donné par les forces de l'ordre au Bataclan pour libérer les otages

Mis en ligne sur YouTube

• 3 heures 20 - L'Agence France Presse (AFP) a recensé 7 points de fusillades et d'explosions

• 3 heures 15 - Plusieurs lignes de métro sont fermés. Tous les établissements scolaires et les universités d'Île de France resteront fermés ce samedi

• 3 heures 10 - une centaine de personnes seraient retenues en otages au Bataclan

• 3 heures 05 - Interrogée par France 2, une jeune femme raconte : "nous étions au Bataclan. J'ai enteud des détonations, j'ai cru que c'était des pétards et puis j'ai compris". Elle ajoue très émue "4 hommes lourdement armés et au visage découvert tiraient. Ils nous ont dit "vous avez tué nos frères en Syrie et maintenant nous sommes là". J'ai eu un petit éclat de balle dans la fesse alors qu'autour de moi 4 ou 5 personnes sont mortes"

• 3 heures - Le nombre des assaillants n'est toujours pas établi

• 2 heures 54 - François Hollande s'adresse à la Nation. Il décrète l'État d'urgence sur l'ensemble du territoire et la fermeture des frontières. L'état d'urgence avait été déclaré pour la dernière fois en 2005 lors de la crise des banlieues

• 2 heures 40 - Le bilan s'alourdit encore. Il serait d'au moins 40 morts. La préfecture de police demande aux Parisiens de ne pas sortir de chez eux. Un conseil des ministres aura lieu dans quelques instants

• 2 heures 30 - Le parquet anti-terroriste est saisi du dossier. Une cellule de crise est activée au ministère de l'Intérieur. Le Président de la République, François Hollande, le Premier ministre, Manuel Valls et le ministre de l'Intrieur, Bernard Cazeneuve sont sur place.

• 2 heures 25 - Interroré par 20minutes.fr Camille, 28 ans, qui vit juste au-dessus de la salle de spectacle, racontre. " On dînait quand on a entendu comme de gros bruits de pétard ", raconte la jeune femme. " On a regardé par la fenêtre et là on a vu deux hommes, habillés normalement et pas cagoulés, avec deux armes lourdes, a priori des kalachnikovs, tirer sur un homme devant le Bataclan avant de rentrer à l'intérieur de la salle ". Dès les premiers tirs, le groupe a alerté la police. " On a appelé la police dans les premiers, il était 21h47, mais les forces de l'ordre ont mis beaucoup de temps à arriver ", témoigne Camille. " On a entendu beaucoup de tirs depuis l'intérieur. Il y a eu énormément de coups de feu. Et on a entendu les tirs reprendre quelques minutes après ".

• 2 heures 20 -  Le Bataclan est en partie en cours d'évacuation. Les assaillants n'ont pas encore été identifiés. Il n'y a pas d'information sur le nombre des terroristes

• 2 heures 17 - Le bilan s'alourdit, il est maintenant question d'au moins 35 morts et 50 blessés


Fusillade à Paris 40 morts et 10 blessés dans... by urempufe291

• 2 heures 05 - La prise d'otages serait toujours en cours au Bataclan, une salle de spectacle très connue de Paris

• 2 heures - Selon différentes sources les deux explosions qui se sont produites près du stade de France sont des attentats suicide. Les forces de l'ordre ont découvert des corps démembrés. C'est la première fois que des kamikazes agissent en France.

• 1 heure 35 - Selon le tout premier bilan de la préfecture de police de Paris, trois personnes ont été tuées dans des explosions dans le secteur du stade de France où se déroulait un match amical France-Allemagne et 15 sont décédées au Bataclan. Interrogée peu après 22h30 (0h30 à La Réunion), la préfecture de police dénombrait "au moins trois fusillades, peut-être quatre dans le secteur du Bataclan (XIe arrondissement) et rue de Charonne (Xe arrondissement)".

• 1 heure 30 - Selon la chaîne i-Télé, trois fusillades ont eu lieu: l'une à proximité de la rue Bichat et de la rue Alibert, près du canal Saint-Martin, l'autre rue de Charonne et enfin, à proximité du Bataclan, une salle de spectacle, où une prise d'otages est en cours. Trois explosions ont également été entendues à proximité du stade de France, d'où le président François Hollande, qui assistait à un match de l'équipe de France, a été exfiltré.

• 1 heure 20 - Interrogé par francetv info, un journaliste du Monde qui se trouvait au Bataclan, Daniel Pseny, a indiqué avoir été touché par balle au bras. Il décrit plusieurs personnes au sol, sans indiquer s'il s'agit de morts ou de blessés. Il assure que l'assaillant n'a pas été arrêté.

• 0 heure 55 - Des individus ont tiré à l'arme lourde sur les terrasses de restaurants, indiquent des témoins

• 0 heure 40 - Un individu a ouvert le feu avec une arme de gros calibre sur une terrasse du café la belle équipe, dans le XIe arrodissement, selon un journaliste du Monde présent sur place, indique le site lemonde.fr.
 

Pour rappel, il s'agit des attentats les plus meurtriers après celui du mercredi 7 janvier 2015 perpétrés par les frères Kouachi contre le siège de Charlie Hebdo (12 personnes morts dont 2 policiers et 10 employés du journal, dont les dessinateurs Charb, Cabu, Tignous, Wolinski, Honoré ainsi que l'économiste Bernard Maris) et celuo d'Amedy Coulibaly auteur d'une fusillade de Montrouge qui avait couté la vie à une policière municipale et d'une prise d'otage dans une supérette parisienne (4 morts)

Ces attaques ont été suivis de plusieurs autres attaques ou tentatives.

La dernière en date s'était produite le 21 août à bord d'un train à grande vitesse Thalys entre Bruxelles et Paris.
Un carnage avait alors été évité par des passagers, dont des militaires américains en vacances, qui avaient maîtrisé un tireur armé d'une kalachnikov et d'un pistolet. Deux personnes avaient été blessées. L'assaillant, Ayoub El Khazzani, jeune Marocain signalé aux services de renseignement comme islamiste radical, avait été interpellé.

Avant cela, en juin, un homme avait décapité son patron puis, après une mise en scène macabre sur fond de drapeaux islamistes, tenté de faire exploser une usine de Saint-Quentin-Fallavier (centre-est). En avril, un étudiant algérien, Sid Ahmed Ghlam, était arrêté en possession d'armes de guerre après avoir tué une jeune femme, alors qu'il préparait un attentat contre une église de Villejuif (banlieue sud de Paris).
Fin octobre, un homme de 25 ans, Hakim Marnissi, 25 ans, a été arrêté à Toulon et a reconnu en garde à vue avoir été en contact avec un jihadiste français en Syrie, pour projeter d'attaquer des militaires de la base navale de sa ville. Surveillé depuis sa radicalisation, il avait reçu un couteau de combat et deux cagoules par colis postal.

Mi-octobre, dans un discours aux forces de sécurité, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait estimé que 1.800 Français ou résidents en France étaient "de près ou de loin concernés par des activités à caractère terroriste".

Dans une interview au journal Libération publiée le 12 novembre, il précisait que "571 de nos ressortissants étaient actuellement identifiés dans les groupes terroristes en Syrie ou en Irak" et que 141 étaient "présumés y avoir trouvé la mort".

Depuis les attentats de janvier, le plan de vigilance français Vigipirate est à son niveau maximum dans la région parisienne. Une mission de sécurité intérieure associée à ce plan est assurée sur tout le territoire par l'armée.
La France participe depuis plus de deux ans à la coalition anti-Etat islamique en Irak mais a commencé à mener des frappes contre le groupe Etat islamique en Syrie en octobre.
Elle a annoncé le 5 novembre qu'elle allait à nouveau déployer courant décembre dans le Golfe son porte-avions Charles de Gaulle, une décision qui a suivi l'annonce américaine d'une prochaine intensification des bombardements alliés en Syrie.

Dans ce contexte de "menace terroriste" et de "risque de trouble à l'ordre public", Paris a décidé de rétablir un contrôle aux frontières pendant un mois, à partir du 13 novembre, à l'occasion de la conférence de l'ONU sur le climat (COP21) prévue du 30 novembre au 11 décembre au Bourget (banlieue nord).

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Sissi974, Posté
On ne peut trouver les mots dans de telles circonstances, le malheur de tant d'êtres humains qui vivaient librement, pensant être en toute sécurité dans une France libre, je compati à leurs douleurs et je leurs souhaite plein de courage pour affronter tous les moments difficiles qui suivront.
, Posté
c'est triste .