Après les attentats de Paris :

Hommage des Musulmans de La Réunion aux victimes


Publié / Actualisé
Ce vendredi 20 novembre 2015 à la grande mosquée de Saint-Denis située dans la rue Maréchal Leclerc, s'est tenue une prière particulière en hommage aux victimes des attentats de Paris commis le 13 novembre 2015. Le président du conseil régional du culte musulman (CRCM) ainsi que des centaines de fidèles étaient présents pour délivrer un message de solidarité avec les victimes et de condamnation des assaillants qui ont tué 130 personnes dans les rues parisiennes. " Ces crimes n'ont rien à voir avec l'islam" souligne Houssen Amode,président du CRCM.
Ce vendredi 20 novembre 2015 à la grande mosquée de Saint-Denis située dans la rue Maréchal Leclerc, s'est tenue une prière particulière en hommage aux victimes des attentats de Paris commis le 13 novembre 2015. Le président du conseil régional du culte musulman (CRCM) ainsi que des centaines de fidèles étaient présents pour délivrer un message de solidarité avec les victimes et de condamnation des assaillants qui ont tué 130 personnes dans les rues parisiennes. " Ces crimes n'ont rien à voir avec l'islam" souligne Houssen Amode,président du CRCM.

Comme dans toutes les mosquées de France (2 500 au total), ce vendredi 20 novembre 2015 à Saint-Denis, des centaines de fidèles ont prié à la Grande mosquée de Saint-Denis en hommage aux victimes des attentats de Paris. Un même texte d'hommage a été lu à la même heure,12h45, dans toutes les mosquées de l'île.  "C’est très important d’être très clair. Nous parlons de condamnation parce que ce sont des crimes, c’est de la terreur et de la barbarie. Cela n’a rien à voir avec l’islam et c’est malheureux qu’on ait toujours tendance à faire un rapprochement. Aucune religion n’invite à tuer au nom de Dieu" tient à préciser Houssen Amode, le président du conseil régionale du culte musulman.

Il insiste sur la collaboration étroite entre le CRCM et les forces de l’ordre pour prévenir les risques de radicalisation. "Depuis ces évènements, le préfet, le parquet, les services sécuritaires intérieurs sont en étroite liaison avec nous pour détecter s’il y a des éléments indésirables, s’il y a perversion, en sachant aussi que ce n’est pas dans les mosquées que cela se passe" estime Houssen Amode. "Ce sont dans les petits cercles qu’il peut y avoir des dérives, à partir d’internet, à partir également d’esprits faibles qui se font manipuler" tient-il à préciser faisant écho au texte lu dans toutes les mosquées réunionnaises pour un hommage à la fois local et national.

"C’est le premier vendredi après les attentats qui ont eu lieu à Paris, nous avons voulu envoyer un message très fort à l’attention de tous les Réunionnais pour signifier que nous allons combattre, nous allons rester ensemble et debouts. Il n’est pas question de céder à la peur ou la terreur" insiste également le président de la Grande mosquée de Saint-Denis, avant d'ajouter "qu'aucune philosophie, aucune religion, aucune croyance, aucun dieu ne peut accepter qu'on ne l'utilise à des fins de terreur ou pour assassiner des gens. Seules la cohésion et la solidarité pourront combattre cela." prononcera Iqbal Ingar.


www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Pourquoi ?, Posté
Une belle unité de façade... Un Communiqué Unitaire des mosquées de La Réunion et du Conseil Régional du Culte musulman diffusé dans la presse le 21/11 ne laisse aucune place aux chiites ! Il est vrai que pour les sunnites qui ont rédigé et signé ce texte, les chiites ne sont pas de bons musulmans mais des apostats ! Pourtant, les Chiites khodjas et bohras sont partie prenante de la société réunionnaise et respectent les lois de la République (leurs femmes ne portent pas de burqas ). Alors quel crédit accorder au fameux Dialogue Interreligieux dont La Réunion se pose en modèle ?
Patrick Jupette, Posté
Où sont les faaaaaaaaaaaaaaaames ???

Sinon c'est très bien.