L'arrêté fixant les prix des carburants publié :

Le gazole à 1,29 euro, le sans plomb à 1,67 euro


Publié / Actualisé
Ce lundi 10 septembre 2012, le nouvel arrêté préfectoral fixant les prix des carburants a été publié. Le litre de gazole affichera ce mardi 11 septembre 1,29 euro et le litre de sans plomb 1,67 euro. Les prix à la pompe sont en augmentation respectivement de 3 et de 6 centimes, après avoir été gelés pendant dix jours, le temps que les représentants de l'Etat et les pétroliers trouvent un accord pour atténuer cette hausse. Pour rappel, le prix du litre de gazole devait dans un premier temps augmenter de 5 centimes, et celui du litre de sans plomb de 12 centimes.
Ce lundi 10 septembre 2012, le nouvel arrêté préfectoral fixant les prix des carburants a été publié. Le litre de gazole affichera ce mardi 11 septembre 1,29 euro et le litre de sans plomb 1,67 euro. Les prix à la pompe sont en augmentation respectivement de 3 et de 6 centimes, après avoir été gelés pendant dix jours, le temps que les représentants de l'Etat et les pétroliers trouvent un accord pour atténuer cette hausse. Pour rappel, le prix du litre de gazole devait dans un premier temps augmenter de 5 centimes, et celui du litre de sans plomb de 12 centimes.

Au terme de dix jours de négociations entre l’Etat, les pétroliers et les gérants de stations-service, l’arrêté préfectoral fixant les nouveaux prix des carburants à la pompe est finalement paru ce lundi 10 septembre 2012 au soir. Le litre de gazole affichera ce mardi 1,29 euro contre 1,26 euro jusqu’à ce lundi, et le sans plomb 1,67 euro contre 1,61 euro.  

Alors que les prix du gazole et du sans plomb auraient dû augmenter respectivement de 5 et de 12 centimes au 1er septembre 2012, l’Etat avait imposé un gel des prix afin de trouver une solution pour atténuer la hausse des prix. Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, exigeait lui des acteurs locaux un effort similaire à celui qui a été fait en métropole, c’est-à-dire un effort de six centimes sur les deux carburants.

Vendredi dernier, les pétroliers ont consenti à accorder 3 centimes de baisse sur le sans plomb. L'opérateur de stockage a proposé de réduire de un centime par litre ses frais de passage. A cela s'ajoute un effort de l'Etat de 2 centimes par litre. Le montant total de l'effort sur la sans plomb est ainsi de six centimes.

Sur le gazole, considérant d’une part que ce carburant est proposé à La Réunion moins cher que partout en France, et que d’autre part, les professionnels de la route utilisant ce carburant bénéficient d’un dispositif de remboursement mis en œuvre par la collectivité régionale, les participants aux différentes négociations ont souhaité proposer un effort de 2 centimes par litre limitant la hausse de septembre à +3 centimes par litre, indiquent les services de la préfecture dans un communiqué. Cet effort se décompose en la somme d’un centime consenti par les pétroliers et un centime apporté par l’Etat.

Rappelons que les gérants de stations-service, eux, n’ont finalement pas été mis à contribution pour limiter la hausse des prix des carburants.

Aucun effort n’a été fait de la part du conseil régional. Didier Robert, président de Région, estime en effet que la collectivité en a déjà fait assez entre avril et juin 2012 où elle avait financé le gel des prix des carburants. La Réunion est le seul département de France où l’Etat n’aura pas réussi à faire appliquer une baisse de 6 centimes sur les deux carburants.

www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !