Polémique sur l'indemnité du président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion :

Ibrahim Patel "obligé" de s'augmenter


Publié / Actualisé
Contraint de devoir s'augmenter. Une affirmation signée du président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) dans un courriel envoyé aux élus le jeudi 22 juin 2017. Le Quotidien révèle cette information dans son édition du jeudi 29 juin. Une revalorisation du salaire d'Ibrahim Patel -de 2 800 euros à 3 500 euros- d'ailleurs discutée ce jeudi durant l'assemblée générale de la CCIR à l'hôtel consulaire de Saint-Denis.
Contraint de devoir s'augmenter. Une affirmation signée du président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) dans un courriel envoyé aux élus le jeudi 22 juin 2017. Le Quotidien révèle cette information dans son édition du jeudi 29 juin. Une revalorisation du salaire d'Ibrahim Patel -de 2 800 euros à 3 500 euros- d'ailleurs discutée ce jeudi durant l'assemblée générale de la CCIR à l'hôtel consulaire de Saint-Denis.

 

Une délibération adoptée sans surprise étant donné que le président Patel dispose de tous les sièges. Il assure que cette augmentation de 25 % intervient en raison d’un arrêté gouvernemental du 3 avril 2017. Cette hausse tombe mal étant donné la situation de la structure, tout juste à l’équilibre financier. Nous avons retrouvé ce fameux arrêté.

"L'indemnité mensuelle globale de frais de mandat que l'assemblée générale de chaque chambre de commerce et d'industrie peut attribuer aux membres de son bureau est fixée dans les limites du barème suivant", précise-t-il. Les élus peuvent en effet accéder à cette demande mais rien ne les y oblige. Contrairement aux affirmations du vice-président du conseil régional.

Malgré le contenu du texte publié au Journal officiel, il maintient sa version. "Je ne veux pas entrer dans la polémique. Cet arrêté ministériel concerne les 108 présidents des Chambres de commerce. C’est une augmentation de 500 à 600 euros. La dernière revalorisation des présidents de Chambre date d'un arrêté d’il y a 27 ans. L’ensemble des Chambres de commerce l’ont fait (voter cette augmentation : NDLR). Rien n’oblige à le faire ou à ne pas le faire mais il faut mettre cette question en assemblée générale.", balaye-t-il, en marge de la séance.

L’élu contre-attaque en brandissant l’exercice budgétaire 2016. Il s’en félicite. " Concernant les comptes, nous sommes à l’équilibre malgré une ponction de 3,2 millions d’euros depuis quatre ans pour redresser les finances publiques. En métropole, beaucoup de CCI ont arrêté leurs formations et 5 000 personnes ont été licenciées dans le cadre de plans sociaux. Il n’y en aura pas à La Réunion", lance-t-il.

"La situation d’Ibrahim Patel risque de donner des idées aux salariés de la CCIR. Peut-être demanderont-ils eux aussi une rallonge de 25 % de leur salaire…" lâche, goguenard, un agent de la Chambre consulaire...

ts/rb/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Aterla, Posté
Quelle honte, je n'ai pas d'autres mots...
CHABAN, Posté
Bravo pour le titre, je ne me sens pas "obligé " de sourire !

Ce mec est un génie il faut lui rendre hommage !
Joseph, Posté
Après moi le déluge...
Belle mentalité Mr Ibrahim !