[AUDIO] Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion :

Ibrahim Patel dévoile les grandes lignes de la stratégie régionale pour les entreprises


Publié / Actualisé
Ce jeudi 6 juillet 2017, la Chambre de Commerce et de l'Industrie de La Réunion a présenté les grandes lignes de son plan stratégique régional. Parmi ces projets, trois engagements majeurs. Elle souhaite favoriser une économie plus responsable, libérer des forces vives des TPE / PME et ouvrir des entreprises réunionnaises sur le monde.
Ce jeudi 6 juillet 2017, la Chambre de Commerce et de l'Industrie de La Réunion a présenté les grandes lignes de son plan stratégique régional. Parmi ces projets, trois engagements majeurs. Elle souhaite favoriser une économie plus responsable, libérer des forces vives des TPE / PME et ouvrir des entreprises réunionnaises sur le monde.

Depuis les différentes crises financières et les évolutions institutionnelles, la CCI de La Réunion a annoncé avoir dû prendre des mesures importantes. Elle s’est engagée à définir une nouvelle organisation et souhaite porter une nouvelle dynamique à la mandature "Trajectoire TPE / PME". " Nous allons travailler sur un certain nombre de points : la proximité, l’internalisation et toute l’économie. Nous sommes dans une économie difficile la CCI doit s’impliquer plus fortement ", lâche le président de la CCI, Ibrahim Patel.

Ainsi, la chambre consulaire a exposé ce jeudi son programme. Il contient en sept orientations de trajectoires qui se déclinent en trois orientations stratégiques, trois opérationnelles et en une orientation support.

Premièrement, en termes de stratégie, la CCI souhaite :

  • Renforcer la proximité en assurant le réflexe de la CCI. " C’est une stratégie Push permettant à nos ressortissants d’aller au-devant des besoins ", explique Ibrahim Patel. Il consiste également en la diffusion des produits et services réunionnais pour les faire connaître. 
  • Faire évoluer l’offre de services. Il s’agira de clarifier les missions, développer de nouveaux métiers et d’accompagner la digitalisation des entreprises.
  • Développer les réseaux et faciliter l’internationalisation des entreprises surtout en promouvant la mutualisation et en créant des synergies. La CCI souhaite dynamiser l’internationalisation et d’assurer des espaces d’échanges.

Deuxièmement, en ce qui concerne les orientations opérationnelles, la CCI a pour objectifs de :

  • Défendre les intérêts des TPE et des PME. La CCI veut se positionner comme le Parlement des entreprises. Elle souhaite participer activement à la déclinaison des dispositifs fiscaux et sociaux adaptés.
  • Accompagner l’évolution du monde économique en encourageant l’entreprenariat en en contribuant activement aux stratégies foncières économique. Le but est de s’engager pleinement.
  • S’adapter aux équilibres commerciaux en mobilisant les compétences en ingénieries d’accompagnement. Aussi, en étant maitre-d’œuvre du redéploiement des centres-villes et centre-bourgs. Pour finir, valoriser les actifs et le patrimoine de l’île.

L’orientation support consiste à mener une trajectoire de formation. La CCI espère, au cours de sa mandature, développer la professionnalisation et le top management. Elle veut faire de l’alternance une voie d’excellence. Le but, pour elle, est d’être un opérateur reconnu. La participation active au service public de l’orientation est également un des axes prioritaires.

L’ancrage territorial et le développement économique sont les deux mots d’ordre de la CCI. Ainsi, pour respecter ses engagements elle a mis en place trois groupes de travail. Une pour clarifier les missions, une autre pour valoriser le patrimoine et une troisième pour développer de nouveaux métiers. " On s’engage à mener à bout, à 100 % les projets proposés ", conclue Ibrahim Patel. Pour le moment sur les 21 axes prioritaires, seuls quatre ont été engagés.

de/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !