Printemps de l'évaluation :

Le budget du ministère des Outre-mer "en augmentation constante" selon l'Etat


Publié / Actualisé
Dans le cadre du printemps de l'évaluation, Annick Girardin a présenté à l'Assemblée nationale les résultats de l'exécution 2018 des crédits de la mission Outre-mer. Lors des débats avec les parlementaires, la ministre a rappelé les engagements pris, les difficultés rencontrées et les solutions concrètes qu'elles appellent. Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère des Outre-mer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans le cadre du printemps de l'évaluation, Annick Girardin a présenté à l'Assemblée nationale les résultats de l'exécution 2018 des crédits de la mission Outre-mer. Lors des débats avec les parlementaires, la ministre a rappelé les engagements pris, les difficultés rencontrées et les solutions concrètes qu'elles appellent. Nous publions ci-dessous le communiqué du ministère des Outre-mer. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Selon le ministère des Outre-mer, "l’exécution en 2018 est en forte hausse : l’État a en effet engagé 197 millions d’euros supplémentaires par rapport à 2017 et a payé sur factures 87 millions d’euros en plus." Le budget de la Mission Outre-mer paraît donc "en augmentation constante" avec 2,113 milliards d’euros exécutés en 2018.

Pourtant, la Cour des comptes constate dans sa note sur l’exécution budgétaire, "un déficit généralisé de factures à acquitter". Annick Girardin affirme de son côté qu'elle a pris "à bras le corps le traitement des causes de ces retards dans la réalisation de ces projets, en particulier le manque d’ingénierie des acteurs publics territoriaux", à savoir dans les services de l’Etat et dans les collectivités territoriales.

Au-delà des capacités d’ingénierie, les collectivités territoriales rencontrent également des difficultés pour apporter les co-financements prévus pour réaliser les projets. L’État rappelle avoir lancé un travail approfondi sur ces difficultés financières qui s’illustrent notamment par l’explosion des délais de
paiement vis-à-vis des entreprises depuis 2012.

 

 

L’Etat a lancé une mission sur les délais de paiement avec l’appui de la Cour des comptes, et un travail parlementaire s’engage sur la situation des collectivités en grave difficulté financière.

Les crédits alloués aux territoires ont été mis en place par le Gouvernement. L’État affirme accompagner plus fortement les porteurs de projets "afin que les ultramarins puissent constater la réalisation concrète des engagements pris."

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !