Serment à Saint-Denis :

Les greffiers de La Réunion prennent officiellement leur fonction ce vendredi


Publié / Actualisé
Celle de Saint-Pierre a déjà prêté serment mais pas encore celui de Saint-Denis : les deux greffiers de La Réunion seront officiellement installés ce vendredi 19 juillet 2019. Guillaume Hamon et Aurélie Véteau sont nommés au tribunal de commerce. Ils seront en charge du registre du commerce des sociétés, et donc en charge des dizaines de milliers de dossiers d'entrepreneurs qui attendent encore une immatriculation. Pour l'obtention d'un K/bis il fallait parfois attendre un an à La Réunion. Désormais, les délais seront les mêmes qu'en métropole à savoir 48h en moyenne. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Celle de Saint-Pierre a déjà prêté serment mais pas encore celui de Saint-Denis : les deux greffiers de La Réunion seront officiellement installés ce vendredi 19 juillet 2019. Guillaume Hamon et Aurélie Véteau sont nommés au tribunal de commerce. Ils seront en charge du registre du commerce des sociétés, et donc en charge des dizaines de milliers de dossiers d'entrepreneurs qui attendent encore une immatriculation. Pour l'obtention d'un K/bis il fallait parfois attendre un an à La Réunion. Désormais, les délais seront les mêmes qu'en métropole à savoir 48h en moyenne. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ça y est les greffiers de tribunaux de commerce de La Réunion et de Mayotte prennent place à leur tout nouveau poste. Maître Sophie Jonval, présidente du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce, sera au rendez-vous ce vendredi 19 juillet pour rencontrer les nouveaux greffiers des tribunaux de Saint-Denis - Mamoudzou et Saint-Pierre. "Avec leur arrivée, les délais seront bien meilleurs pour les entrepreneurs qui demandent une immatriculation", nous explique-t-elle. "Nous avons l'obligation de traiter les formalités en 24h, cela ne veut pas dire que tout est réglé en une journée, mais ce le sera en maximum 2/3 jours."

Un immense changement pour les potentielles futures entreprises réunionnaises qui attendaient parfois plus d'un an... "Les greffiers de Saint-Denis et Saint-Pierre vont recruter leurs propres salariés, c'est ce qui justifie cette accélération des délais". Mais rien qu'à Saint-Denis, on compte encore 28.000 dossiers en attente. Il y a du travail, et il faut sans doute envisager une petite période de transition avant que tout fonctionne aussi rapidement.

Pas de "privatisation" des greffes

Le terme "greffier privé" est utilisé à mauvais escient, selon maître Sophie Jonval. "Il ne s'agit pas d'une privatisation mais d'une délégation de service public. Les greffiers des tribunaux de commerce sont nommés par le garde des Sceaux, ministre de la Justice, et donc par l'Etat." Il s'agit bien d'une activité libérale mais les missions sont encadrées par l'Etat. "La différence ici c'est que l'Etat délègue aux greffiers de La Réunion et de Mayotte. Ce sont eux qui recrutent leurs salariés, c'est pour ça qu'il peut y avoir confusion et qu'on parle de privatisation, à tort."

Guillaume Hamon, à Saint-Denis, vient de Lorient. Âgé d'une trentaine d'années, il a choisi de venir s'installer à La Réunion. Aurélie Véteau, à Saint-Pierre, a également une trentaine d'années. Elle a géré plusieurs sociétés commerciales avant d'être avocate, et a décidé aujourd'hui de changer de domaine en devenant greffier à La Réunion. Elle a déjà prêté serment, Guillaume Hamon lui le fera à partir de 14h ce vendredi 19 juillet, devant les juges du tribunal et le procureur.

mm/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !