[LIVE] Koz avec le président de la Chambre de commerce de La Réunion :

Ibrahim Patel : "nous créons une structure inter-consulaire avec la Chambre d'agriculture et la Chambre de métiers et de l'artisanat"


Publié / Actualisé
Après Olivier Hoarau comme invité inaugural, Imaz Press invite le président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) Ibrahim Patel à pour le deuxième entretien de son nouveau format d'interview en Facebook live. Pendant une vingtaine de minutes, il répondra à vos questions en direct, après un premier temps de questions-réponses avec notre journaliste. L'occasion pour vous de lui poser toutes vos questions sur la situation économique de l'île. Rendez-vous sur notre page Facebook Imaz Press Réunion (Page officielle) pour pouvoir l'interroger. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Après Olivier Hoarau comme invité inaugural, Imaz Press invite le président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) Ibrahim Patel à pour le deuxième entretien de son nouveau format d'interview en Facebook live. Pendant une vingtaine de minutes, il répondra à vos questions en direct, après un premier temps de questions-réponses avec notre journaliste. L'occasion pour vous de lui poser toutes vos questions sur la situation économique de l'île. Rendez-vous sur notre page Facebook Imaz Press Réunion (Page officielle) pour pouvoir l'interroger. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Ibrahim Patel est en direct avec nous, regardez :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, on se retrouve la semaine prochaine pour une nouvelle interview

  • IPR

    Pour conclure, le président de la CCIR alerte sur la nécessité du soutien de l'Etat dans les mois à venir, seule solution à ses yeux pour sauver l'économie réunionnaises.

  • IPR

    Ibrahim Patel annonce la création d'une structure inter-consulaire avec la Chambre d'agriculture et la Chambre de métiers et de l'artisanat

  • IPR

    Ibrahim Patel : "il n'y aura pas de redémarrage total du tourisme avant la mi-2022"

    "L'aéroport n'est toujours pas ouvert, et même quand il rouvrira la priorité des étrangers ne sera pas de voyager" explique le président de la CCIR. Il souligne qu'il "faut inciter les Réunionnais à voyager chez eux". Il appelle les structures hôtelerières à proposer des tarifs accessibles aux Réunionnais par exemple.

     

  • IPR

    "La Réunion a été précurseur à l'amélioration des mesures prises dans les outre-mer" assure Ibrahim Patel

  • IPR

    "Il y a peu d'entreprises qui veulent s'engager pour un prêt parce qu'elle ne veulent pas avoir à rembourser des banques" indique Ibrahim Patel

    Moins de 8.000 avaient déposé des demandes de PGE il y a deux semaines, aujourd'hui il y en a un peu plus de 10.000. Le PGE est à taux zéro, et l'assurance à 0,25%

  • IPR

    "Le chiffre d'affaire n'est pas au rendez-vous et ne le sera pas avant longtemps" martèle Ibrahim Papel

    Il assure que toutes les entreprises en redressement judiciaire sont éligibles au Fond de solidarité

  • IPR

    Les internautes s'inquiètent de la non-versation des aides

    "Je ne m'inquiète pas, je fais confiance au gouvernement pour respecter leurs engagements" assure Ibrahim Patel. "Des décrets sont en cours pour assurer ces versements, ce qui est important aujourd'hui c'est d'obtenir l'annulation des charges fiscales" continue-t-il.

  • IPR

    Ibrahim Patel : "les banques ne jouent pas le jeu, un décret a été voté pour les obliger à motiver leurs refus de prêt"

    Le président de la CCIR accuse les banques de ne pas avoir joué le jeu pour aider les entreprises au début de la crise. "C'est pourquoi elles sont aujourd'hui obligées de motifer leurs refus de prêt" souligne-t-il

  • IPR

    Les internautes s'interrogent sur le montant des aides disponibles aux entreprises

    "Plus de 20.000 entreprises ont reçu une aide de 1.500 euros en mars et en avril, ils recevront 1.500 euros supplémentaires en mai" explique Ibrahim Patel.

    Un fond Fonds de solidarité national a aussi été mis en place avec un montant allant de 2.000 à 5.000 euros. "Il y avait un blocage avec les entreprises de 0 salarié, mais elles peuvent maintenant le recevoir si elles ne reçoivent pas le Prêt garanti par l'Etat" souligne le président de la CCIR.

    Une dernière aide de 1.000 à 2.000 euros pour les entreprises ayant un chiffre d'affaire de 50.000 à 500.000 euros. 9.381 dossiers ont été déposés à la Région, 2.116 ont été payés, 2.057 vont l'être, le reste est en attente. "C'est largement insuffisant, a fait un courrier aux entreprises pour les inciter à déposer leur dossier".

  • IPR

    Des entreprises fermées au 11 mai

    "Des centaine d'entreprises n'ont pas rouvert au 11 mai", indique Ibrahim Patel, qui craint que beaucoup ne puissent se relever de la crise.

    Les pertes sont estimées à 100 millions d'euros pour le tourisme, 50 millions d'euros pour le secteur hôtel/restauration et 362 millions d'euros au total pour les entreprises réunionnaises.

  • IPR

    Le président de la CCIR s'inquiète malgré le déconfinement

    "Dans ce déconfinement, il y a un coût. Ca va durer dans le temps, qui va le financer ?" s'interroge Ibrahim Patel. "Que fait-on après le mois de mai ? Que fait-on du chômage partiel ?"

    Les solutions proposées par le président de la CCIR : prolonger le Fonds de solidarité nationale, prolonger le chômage paritel, annuler des charges fiscales. 

A propos

- Nout linvité i répon azot -

Pendant 30 à 45 minutes, une fois par semaine, Imaz Press interviewera désormais en direct diverses personnalités. Après un premier temps de questions-réponses entre notre interlocuteur et notre journaliste d'une dizaine de minutes, ce sera à votre tour de poser toutes vos questions. Politiciens, spécialistes, institutions... Nos journalistes leur donneront la parole, tout en leur posant les questions de nos internautes en direct.

Après le maire du Port Olivier Hoarau, c'est Ibrahim Patel, présient de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion, qui répond à nos et surtout à vos questions.

Le lundi 23 mars 2020, moins d'une semaine après le début du confinement, la CCIR rendait compte des résultats d'une enquête menée auprès des entreprises de l'île et sur les premiers ressentis économiques de la crise du coronavirus. Le bilan dressé état déjà alarmant.

74% des répondants disaient avoir dû suspendre leur activité et fermer leurs portes en concordance avec les consignes de confinement. Une proportion importante expliquant la perte totale de 30,5 millions d’euros de chiffres d’affaires par les entreprises réunionnaises à cette date, par rapport au 1er trimestre 2019. 47% affirmaient avoir eu recours au chômage partiel. Avant le début de la crise sanitaire, 9 entreprises réunionnaises sur 10 n'avait jamais eu à réduire l'activité de leurs employés.

Un mois plus tard, le lundi 27 avril 2020, deux semaines avant le déconfinement, le constat de la CCIR n'était pas beaucoup plus réjouissant, avec une perte estimée à 362 millions d'euros pour l'ensemble des entreprises réunionnaises.

Beaucoup d'entre elles n'ayant pas accès aux aides de l'État, car ne répondant pas aux critères définis par le gouvernement, le président Ibrahim Patel prévenait alors que 4.000 entreprises et 3.600 emplois seraient directement menacés sans une aide plus vaste et l'intervention des collectivités locales.

Cet entretien en direct avec le président de la CCIR est l'occasion de faire un nouveau point sur la situation économique de La Réunion, quelques jours après la reprise partielle de l'activité, et sur les revendications des entrepreneurs de l'île pour sortir au plus vite de la crise.

   

3 Commentaire(s)

FERRERE, Posté
Mr Patel je palais évidemment de la décision du Conseil constitutionnel qui ne veux plus de confinement strict
La vérité si je mens !, Posté
Ce type continue à causer dans le poste , où se trouve la foule ?

Dans la vie, c'est pas tout d'avoir des bagages, encore faut-il savoir où les poser.
Coluche
Artiste, Comique (1944 - 1986)
FERRERE, Posté
Mr Patel comme vous avez beaucoup de relation,il faut que l'ensemble de nos élus, la ministre de l'outre-mer et le gouvernement demandent une dérogation spéciale et faire voter une loi provisoire pour suspendre cette décision tant que la France soit autant contaminée pour protéger la Réunion,sinon fin mai c'est reparti pour un nouveau confinement.