[VIDEO] Transport :

Cinor - le téléphérique en bonne marche


Publié / Actualisé
Pour une enveloppe de 43 millions d'euros, le projet de téléphérique de Saint-Denis est déjà en marche. Un projet qui a vu le jour à partir d'une idée qui a germé lors d'un déplacement de Gérald Maillot, Président de la Cinor en Colombie. Présenté au public lors du 30ème salon de la maison, le futur téléphérique a attiré la curiosité des visiteurs, dionysiens ou pas. Ce projet de transport qui desservira 5 quartiers de Saint-Denis à sa livraison est encore en phase de conception. À ce jour, des études de sol sont effectuées avant la pose des premiers pylônes. Le lancement des travaux est fixé pour le début de l'année 2019.
Pour une enveloppe de 43 millions d'euros, le projet de téléphérique de Saint-Denis est déjà en marche. Un projet qui a vu le jour à partir d'une idée qui a germé lors d'un déplacement de Gérald Maillot, Président de la Cinor en Colombie. Présenté au public lors du 30ème salon de la maison, le futur téléphérique a attiré la curiosité des visiteurs, dionysiens ou pas. Ce projet de transport qui desservira 5 quartiers de Saint-Denis à sa livraison est encore en phase de conception. À ce jour, des études de sol sont effectuées avant la pose des premiers pylônes. Le lancement des travaux est fixé pour le début de l'année 2019.

Après un voyage en Colombie pour prendre connaissance des infrastructures financées par l’agence française de développement (AFD), Gérald Maillot, Président de la Cinor, a conclu que " La Réunion pourrait aussi bénéficier d’un téléphérique ".

En 2017, après une concertation de 3 mois, un tracé a été retenu pour ce qui sera le téléphérique de Saint-Denis. L’idée de départ était de créer un transport par câble composés de 7 stations pour un coût d’environ 7 millions d’euros chacune. Le projet final en a retenu 5 : le Chaudron, le Campus de Crous, le Moufia, Bancoul et Bois-de-Nèfles.

La population pouvait donner son avis sur le projet. Durant cette concertation,"le public s’est prononcé favorablement à 85% " souligne Gérald Maillot. Plus récemment, lors du salon de la maison, "les visiteurs ont laissé 4000 commentaires sur le stand de la Cinor qui accueillait une vraie cabine du téléphérique" poursuit-il. Des réactions positives  mais aussi quelques préoccupations ressortent des commentaires du public.

Les principales interrogations de la population concernent la sécurité, le bruit et l’intrusion visuelle. Gérald Maillot répond à ces interrogations en insistant sur la sécurité "c’est le moyen de transport le plus sûr, même si le risque zéro n’existe pas". Les futurs usagers s’inquiétaient aussi du bruit du téléphérique. Gérald Maillot l’assure ce ne sera pas un problème car " le bruit est évalué à 43 décibels ". Les visiteurs du stand du salon de la maison ont effectué un voyage virtuel en 3D. Après cette expérience, la question "combien de piscines avez-vous vu ?"leur a été posée. Le président de la Cinor s'en amuse " 100% des visteurs ont répondu 'aucune'". Cela pour illustrer "qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir concernant une intrusion visuelle".

Le président de la Cinor fait le point sur les interrogations du public sur le téléphérique de Saint-Denis :

Parmi les avantages que présente le téléphérique, Gérald Maillot assure "qu’il garantit aux voyageurs un temps de transport juste ". En effet, les horaires de circulation seront réguliers car le téléphérique est entièrement automatisé.

Pour mettre sur pied un tel projet, la Cinor a obtenu le concours de plusieurs financeurs dont l'AFD et la Caisse des dépôts. C'est au total 43 millions d'euros qui ont été investis dans l'étude de faisabilité et la conception du projet, mais pour Gérald Maillot, c'est l'exploitation et la maintenance du téléphérique qui coûtera le plus cher. "L'exploitation et la maintenance coûte 2,4 millions d'euros sur 5 ans. Et ce, pour tout le temps" déclare le président de la Cinor. C'est le groupement "Filaos" dont fait partie Citalis qui sera chargé de l'exploitation du téléphérique.

Pour l'heure des études techniques sont encore en cours. Prochainement, une enquête publique officielle sera lancée sur le téléphérique.

Le public peut suivre le projet de téléphérique de Saint-Denis sur le site dédié de la Cinor.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    2 Commentaire(s)

    Barbara Gence, Posté
    Un beau et bon projet qui claque la porte au nez du tout-voiture !
    RIPOSTE974, Posté
    Ce projet de téléphérique est une catastrophe financière . Gérald Maillot n' a qu'une idée être maire de saint denis peu importe le résultat ... Preuve : " c'est l'exploitation et la maintenance du téléphérique qui coûtera le plus cher. "L'exploitation et la maintenance coûte 2,4 millions d'euros sur 5 ans. Et ce, pour tout le temps" déclare le président de la Cinor "
    C’est un malheur du temps que les fous guident les aveugles. [ William Shakespeare ]