[VIDÉOS/PHOTOS] Fourrière de Sainte-Marie :

80% des chiens errants sont euthanasiés


Publié / Actualisé
L'errance animale alimente les débats, en ce moment, à La Réunion. "Il y a trop de chiens abandonnés", "on en voit partout sur les routes", "ils dévorent les bêtes des agriculteurs"... Chaque habitant a conscience de cette problématique. Pour autant, le nombre de chiens errants récupérés chaque jour par la fourrière, notamment celle de Sainte-Marie, ne diminue pas. Et les euthanasies s'enchaînent.
L'errance animale alimente les débats, en ce moment, à La Réunion. "Il y a trop de chiens abandonnés", "on en voit partout sur les routes", "ils dévorent les bêtes des agriculteurs"... Chaque habitant a conscience de cette problématique. Pour autant, le nombre de chiens errants récupérés chaque jour par la fourrière, notamment celle de Sainte-Marie, ne diminue pas. Et les euthanasies s'enchaînent.

Pour sensibiliser le plus d'internautes possible, nous avons réalisé une (courte) vidéo lors de notre reportage à la fourrière de Sainte-Marie. Regardez : 

Une quinzaine de chiens errants récupérée chaque jour

Chaque jour, Jean-Fabrice Imaho, responsable de la fourrière de Sainte-Marie, récupère, avec ses collègues, une quinzaine de chiens errants sur le territoire de la Cinor (de Saint-Denis à Sainte-Suzanne). En sept ans de métier, il n'a jamais vu ce chiffre diminuer.

Dans le meilleur des cas, ces animaux sont identifiés (grâce à leur puce ou à leur tatouage), leurs maitres sont contactés et, en échange d'un pécule, la fourrière leur rend leur chien. Mais seuls 5% des animaux entrés en fourrière connaissent cet heureux dénouement. 

Les euthanasies : "ça déboussole un peu mais on n'a pas le choix"

"Sur 10 chiens, deux seulement sont identifiés" donne, pour exemple, Jean-Fabrice Imaho. Ainsi, ceux qui n'ont pas d'identité finissent euthanasisés. C'est le cas d'une vintaine de chiens, chaque semaine : ils sont endormis avant de subir une injection létale. "Ca déboussole un peu mais on n'a pas le choix" confie le professionnel.  Regardez : 

Privilégier la stérilisation

Selon lui, "il y a des solutions" permettant de lutter contre l'errance animale, notamment communiquer davantage sur la problématique et privilégier la stérilisation : 

"Quand on a un animal, on s'en occupe"

Selon Bruno Bottard, agent de la Cinor, les propriétaires laissent souvent leurs chiens divaguer sur la voie publique. "Le message qu'on fait passer c'est que, quand on a un animal, on s'en occupe" indique ce dernier. Regardez : 

Des arrêtés municipaux pour interdire la divagation

Pour tenter de limiter cette errance animale, les communes de la Cinor prennent un arrêté interdisant la divagation et le fait de nourrir les chiens sur la voie publiques. Bruno Bottard l'explique ici : 

Bientôt des cages pour permettre aux agriculteurs de piéger les chiens errants

Selon cet agent de la Cinor, il ne s'agit pas là, de la seule solution. "Il faut bien commencer par quelques chose" indique-t-il. Aussi, l'intercommunalité étudie actuellement différents projets tels que la sensibilisation des enfants dans les établissements scolaires.

Elle pourrait aussi proposer aux agriculteurs, qui surprennent régulièrement des chiens errants sur leurs exploitations, l'installation de "cages piège" sur leurs terrains : 

En attendant, à la fourrière de Sainte-Marie, 80% des chiens sont euthanasiés. En guise de comparatif, en métropole, ce pourcentage s'élève à 30% environ.

sw/rb/www.ipreunion.com

Mise en ligne le 05/07/18 à 03h00. Actualisé à 11h28

   

2 Commentaire(s)

Vero, Posté
Les décisions prises ne sont pas dignes d'une ile riche et qui se dit civilisée ! Je suis dans le secteur du tourisme et tant que ces décisions indignes seront prises, je n'enverrai aucun client. Il vaudrait mieux aider les associations concrètement et financièrement ! Des associations comme la Spa, RPA, etc..font un travail formidable et trouvent des solutions sans euthanasier les animaux. Que dire des propriétaires de chiens sur l'ile qui les laissent marcher le long de 4 voies !! On ne voit heureusement pas ce genre de choses en métropole. Il faudrait aussi que la population à la Réunion soit moins dilettante et plus responsable !!!
Jacques, Posté
La nouvelle mode, on met des colliers, et on les laisse divaguer aux alentours de la case, et quand la Cinor veut les récupérer, alors là on dit que c'est à nous. En attendant, ils renversent les poubelles, et aboient toute la nuit !