CINOR :

Trois groupements pour la construction du Port de Sainte-Marie


Publié / Actualisé
Le délai supplémentaire donné par la Cinor aux trois groupements retenus pour adresser une offre répondant complètement aux attentes de l'agglomération, dans le cadre de la réalisation des travaux, est prévu pour fin octobre. Le lauréat devra débuter les premiers travaux du projet dès la mi-novembre 2018.
Le délai supplémentaire donné par la Cinor aux trois groupements retenus pour adresser une offre répondant complètement aux attentes de l'agglomération, dans le cadre de la réalisation des travaux, est prévu pour fin octobre. Le lauréat devra débuter les premiers travaux du projet dès la mi-novembre 2018.

Trois groupements d'entreprises figurent dans la sélection des candidats appelés à mener à bien le projet de réaménagement et d'extension du port intercommunal de pêche et de plaisance de Sainte-Marie prévue sur la période 2018 à 2020. Il s'agit de : Sogea Reunion SAS (mandataire), aux côtés de la SBTOP, Artelia ville et transports, Socotec Infrastructures, l'Atelier Architectes (Groupement 1), de la GTOI (mandataire) accompagné d'Egis Ports, Quadra Architectures, Seanergy Océan Indien, Entreprise Jean-Negri et Fils, Corem (Groupement 2) et d'Eiffage travaux maritimes et fluviaux (mandataire), rejoints par Eiffage génial civil (Stec International SAS, Metalu Industries International (Groupement 3).

Au terme de la première audition des trois groupes, la CINOR se donne un délai de deux mois pour acter le choix final. Cette décision sera prise à la fin du mois d'octobre 2018. Une étape qui succède à la concertation préalable réglementaire dédié à cet aménagement menée de mai à juillet dernier et qui avait conclu à une adhésion totale des administrés à ce projet.

La programmation des travaux avait été annoncé pour fin septembre 2018, mais les travaux commenceront mi-novembre. Yves Ferrières, vice-président délégué de la Cinor et Président du conseil portuaire en charge du projet nous explique : " La phase de présentation des projets par les trois groupements candidats s'est déroulée en août comme prévu. Les projets présentés sont de qualité tout en étant de conception différente. On ne peut que s'en réjouir. Cela étant, compte-tenu de l'importance du projet et de sa qualité, nous avons donné un délai supplémentaire aux trois groupements pour nous faire une offre répondant complètement à nos attentes, notamment financières". Le projet ayant il est vrai été budgétisé entre 15 à 18 millions d'€. Une réflexion qui prend également en compte la plus-value apportée par les remarques et acteurs du port dans le cadre de la récente concertation publique.

Concernant le calendrier, la CINOR parie sur une date d'attribution du marché conception-réalisation lors du Conseil communautaire de la mi-novembre. Cette période intègre, jusqu'à mi-décembre 2018, l'ouverture de l'enquête publique et le démarrage des premiers travaux. L'année 2019 donnera en fait le véritable coup d'envoi des travaux maritimes (dans le bassin actuel) ainsi que du font bâti, composé notamment des commerces et équipements d'accueil des pêcheurs, avec signature par le Préfet, des autorisations environnementales en avril 2019.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !