Cinor :

Commande publique : trois territoires métropolitains intéressés par le modèle réunionnais


Publié / Actualisé
Coopérer localement pour faire de la commande publique un outil de développement territorial : c'est possible. Tel est en substance le message porté par la délégation réunionnaise Cinor-CPME ce mardi 9 octobre lors de leur intervention à l'Assemblée Nationale, à l'occasion de la Commission développement économique de France Urbaine, au 3 rue Aristide-Briand à Paris. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor
Coopérer localement pour faire de la commande publique un outil de développement territorial : c'est possible. Tel est en substance le message porté par la délégation réunionnaise Cinor-CPME ce mardi 9 octobre lors de leur intervention à l'Assemblée Nationale, à l'occasion de la Commission développement économique de France Urbaine, au 3 rue Aristide-Briand à Paris. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor

La démonstration réunionnaise a été en tous points réussie. Au point que trois territoires hexagonaux ont fait part du désir de dupliquer l’expérience réunionnaise dans le cadre de cette démarche d'accès des PME aux marchés publics. Une délégation réunionnaise composée de Dominique Vienne, président de la Confédération des PME de La Réunion, et président en exercice de l’association SBA ; Santhi Véloupoulé, déléguée générale de la CPME Réunion ; et Joël Périgaud directeur de cabinet de la Cinor représentant le Président Gérald Maillot.

Lors de cette commission présidée par David Kimefeld, Président de la métropole de Lyon, les deux parties prenantes, la CPME Réunion côté représentants d’entreprises, et la Cinor côté acheteurs publics - ont rappelé l’ambition de l’association SBA, à savoir jouer le rôle de catalyseur des relations économiques.

Il s’agit d’accompagner les donneurs d’ordre dans la mise en conformité et le dimensionnement de leurs appels d’offre à destination des TPE et PME (simplification, dématérialisation des procédures etc.), et de ne pas les abandonner à leurs obligations législatives, d’une part, et d’améliorer l’information des entreprises et leur capacité à comprendre et maîtriser la commande publique (formations, organisation des “journées du territoire” pour présenter les appels d’offre etc.), d’autre part.

“Dans le cadre de notre présence au conseil d'administration de France Urbaine, nous avons tenu à présenter à nes homologues hexagonaux ce mode de pilotage partagé de la commande publique. Les résultats de ce projet, qui prend de l’ampleur au delà du territoire réunionnais, place La Réunion comme témoin positif”, explique Joël Perigaud directeur de cabinet de la CINOR, une intercommunalité impliquée dans cette démarche vertueuse dès les premières heures du SBA.

En deux ans d’existence, le SBA est devenu un véritable espace d’intelligence économique où 14 organisations professionnelles et 13 collectivités collaborent.
En 2018, l’association a présenté pour la première fois des indicateurs de suivi permettant de recenser les marchés publics attribués aux TPE-PME (en volume, et en montant), ainsi que la durée moyenne des délais de paiement.

Des sollicitations des métropoles de Tours, Nice et Toulouse

“Nous nous sommes connectés aux métropoles de Tours, Nice et Toulouse, désireuses de dupliquer le modèle SBA sur leur territoire. C’est la preuve tangible que La Réunion est force de propositions et peut apporter des expériences dont la nation peut bénéficier et c’est une bonne nouvelle”, explique Dominique Vienne, Président de l’association SBA.

Thibault Coulon, vice-président de Tours métropole Val de Loire et Valérie Secheret, directrice de développement économique ont fait savoir qu’ils souhaitaient instaurer une dynamique similaire sur leur territoire.
“Il y a une force d’engagement des acteurs à La Réunion qui est remarquable. Le droit est au service des territoires et ceux-ci ont besoin de vitalité des acteurs pour grandir” a souligné ce dernier à l’issue de la présentation.

Prochaine ambition de l’association SBA : organiser une mission exploratoire à La Réunion pour présenter la démarche et entendre sur le terrain les retours d’expérience des entreprises et des collectivités.

Pour rappel, l’accès aux marchés publics constitue un levier de développement majeur pour les petites et moyennes entreprises (PME).
En France métropolitaine comme dans les départements d’Outre-mer, 9 sociétés sur 10 sont des TPE-PME. Ensemble, elles représentent près de 50% de l’emploi salarié.

Ces entreprises souffrent pourtant d’un accès inégal à la commande publique (procédures complexes, marchés surdimensionnés, délais de paiement importants, etc). A La Réunion, des mécanismes correctifs sont expérimentés depuis 2016 sous l’impulsion des plusieurs acteurs économiques rassemblés au sein d’une association baptisée “SBA” (Stratégie du Bon Achat).

Cet espace d’intelligence économique a été présenté aux élus des métropoles et intercommunalités françaises rassemblés le 9 octobre 2018 dans le cadre de la commission développement économique de l’association “France Urbaine”.

France urbaine est l’association qui regroupe les élus des métropoles, grandes intercommunalités et villes françaises, comptant 103 membres de toutes tendances politiques confondues représentant près de 36 millions d'habitants. Elle participe à la structuration du monde urbain et à l’attractivité de tout son territoire. Sa légitimité la prédispose à entretenir de nombreux contacts avec l’exécutif et le Parlement, avec lesquels elle collabore au quotidien dans le but de défendre les intérêts des territoires et des citoyens. France Urbaine est actuellement présidée par Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !