Cinor :

Les fruits et légumes font la fête dans le nord


Publié / Actualisé
Des marchés où l'on vend des fruits et légumes au kilo et sans distinction à un euro ? Oui c'est toujours d'actualité pour ce vendredi 14 décembre 2018. Deux rendez-vous attendent les visiteurs à Sainte-Suzanne et à Saint-Denis. "Portée par l'Institut Régional d'Education Nutritionnelle (IREN), l'Association Réunionnaise Interprofessionnelle des fruits et légûmes (ARIFEL), le FEDER, l'ARS, la DAAF Réunion, la SIDR, l'interfel et les communes de, Sainte-Rose, Saint-Benoit, Bras Panon, Saint-André, Sainte-Suzanne, Saint Denis, la Possession, et Saint-Pierre, l'opération en est à 11e édition" indique la Cinor. Cette opération de ventes de fruits et légûmes à bas prix se déplace de ville en ville depuis sept jours.
Des marchés où l'on vend des fruits et légumes au kilo et sans distinction à un euro ? Oui c'est toujours d'actualité pour ce vendredi 14 décembre 2018. Deux rendez-vous attendent les visiteurs à Sainte-Suzanne et à Saint-Denis. "Portée par l'Institut Régional d'Education Nutritionnelle (IREN), l'Association Réunionnaise Interprofessionnelle des fruits et légûmes (ARIFEL), le FEDER, l'ARS, la DAAF Réunion, la SIDR, l'interfel et les communes de, Sainte-Rose, Saint-Benoit, Bras Panon, Saint-André, Sainte-Suzanne, Saint Denis, la Possession, et Saint-Pierre, l'opération en est à 11e édition" indique la Cinor. Cette opération de ventes de fruits et légûmes à bas prix se déplace de ville en ville depuis sept jours.

L’objectif de cette événement est de proposer au public, en particulier les habitants des quartiers prioritaires, des actions leur permettant de dépasser les obstacles liés à la consommation des fruits et légumes afin d’améliorer leurs habitudes alimentaires. “C'est marrant d'entendre les gens évoquer cette opération comme une réponse au mouvement social des gilets jaunes, alors qu'elle existe maintenant depuis plus de 10 ans”, s'amuse Fridor Feunte, nutritionniste à l'IREN, et chef d'orchestre de cette opération.

Cevendredi 14 décembre, le convoi posera son stock de produits à Sainte-Suzanne, place du marché forain où 1200 kilos sont attendus à la vente. Il y en aura autant sur les étals dans l'après-midi à Sainte-Denis, 15h30, place de la convivialité.

"Ce jeudi,au lotissement le Maina, à Quartier Français (Sainte-Suzanne), es agents de l'institut, mélés à ceux de la mairie de Sainte-Suzanne étaient mobilisés pour encadrer au mieux l'opération. Et en moins d'une heure, le stock de 600 kilos de produits (brèdes, salade, chouchou, carotte, basilic, oignons, concombre, pêche, etc) avait été écoulé, au grand dam des retardataires sainte-suzannois" note la Cinor.

Fridor Feunte se félicitait de la réussite de cette opération. "De Sainte-Rose à la Possession, tous les stocks ont été écoulés. L'idée selon laquelle les Réunionnais n'aiment pas les fruits et légûmes est fausse" a-t-il souligné.

Dans une enquête de consommation réalisée par l’IREN (Institut Régional d’Education Nutritionnelle) au premier trimestre 2018, cinq barrières à la consommation des fruits et légumes ont été citées par les habitants des quartiers prioritaires. Il s’agit dans l’ordre : du prix, du manque de temps, du manque d’attirance, du manque d’habitude et du manque de connaissance.

"Il faut faire sauter la barrière des prix et rendre les fruits et légûmes accessibles. Plus on en consommera, à des prix attractifs, plus on stimulera la demande, et la production suivra Ici, on a des produits issus de la production locale, frais, de qualité et de saison, il faut en profiter. D'autant plus qu'il y a derrière un enjeu majeur en terme de santé, avec le diabète qui continue à toucher une grosse partie de la population" commente le nutritionniste.

• Il est recommandé aux acheteurs de se munir d'un sac, aucun contenant n'étant proposé sur les sites de vente.
 

   

1 Commentaire(s)

ANONYME, Posté
A SAINTE-MARIE IL N'Y A RIEN ALORS.. QUELLE COMMUNE IL N'Y A RIEN LA BAS.. FAIT PITIE..