Saint-Paul :

Les voix réunionnaises vont résonner à Opus Pocus


Publié / Actualisé
Opus Pocus huitième édition revient cette année du 2 au 25 août 2019 dans plusieurs zones de l'île. Y compris à Saint-Paul. Les artistes réunionnais feront bien sûr partie du festival, dont le thème cette année est "la voix".
Opus Pocus huitième édition revient cette année du 2 au 25 août 2019 dans plusieurs zones de l'île. Y compris à Saint-Paul. Les artistes réunionnais feront bien sûr partie du festival, dont le thème cette année est "la voix".

La présentation de cette nouvelle édition s'est déroulée ce mardi 23 juillet 2019 à la maison Serveaux, située sur la Chaussée royale. Cet événement bénéficie du titre de manifestation artistique de qualité. Plusieurs partenaires le soutiennent comme la ville de Saint-Paul, la Direction des affaires culturelles de La Réunion et du Casino de Saint-Gilles. Il dispose également du label EFFE (Europe for Festivals, Festivals for Europe).

Rendre la culture accessible

L’objectif reste de rendre la culture accessible. Notamment dans les quartiers de la commune saint-pauloise. La fille de Gramoun Lélé, Marie-Claude Lambert Philéas, et son groupe Votia, se sont produits le week-end dernier à Plateau Caillou et à Grande Fontaine. Un concert gratuit pour tous. La voix est mise en lumière pour cette huitième édition. Retrouvez toute la programmation détaillée en cliquant ici.

La manifestation suit aussi une logique de proximité, comme en témoigne la venue de Marie-Claude Lambert Philéas, ce jeudi 25 juillet à l’école du Ruisseau dans le secteur de Bois-de-Nèfles. La chanteuse pourra justement démontrer la puissance de la voix, au coeur de cette huitième édition.

Ce Opus Pocus voit également sa durée étendue sur trois semaines. Les concerts et les spectacles se tiendront dans tout le bassin Ouest, et permettront donc au plus large public possible d’en profiter.

Mettre les voix à l’honneur permet d’ailleurs d’assurer une présence forte des voix féminines. Notamment celles d’artistes féminines locales. Cela conduit à une programmation diversifiée : soul, maloya, jazz. De quoi naviguer entre tous les styles musicaux.

Projets réunionnais

La seconde spécificité de ce Opus Pocus huitième édition réside dans le nombre de projets réunionnais joués durant l’événement. 12 d’entre eux sont spécialement conçus pour l’occasion.

Deux concerts illustrent cette volonté. Celui de Marie-Claude Lambert Philéas qui rendra hommage à son défunt papa, le zarboutan, Gramoun Lélé. Et celui de Danyèl Waro. Il jouera un maloya traditionnel. “La voi i don lenvoutman, la gérizon, le kontantman et i fé voyazé. Le gozié lé vrémen in linstruman”, souligne l’artiste saint-paulois.

Ancrage local

Un ancrage local également mis en lumière par le premier adjoint de Saint-Paul, délégué entre autres à la culture, Yoland Velleyen. L’élu se félicite de la place donnée cette année à la création kréole.

“Cette programmation permet d’amener la culture au plus près de la population pendant la période des vacances scolaires. Ce festival est aux couleurs du maloya traditionnel”, détaille-t-il.

Ce programme constitue une porte ouverte allant dans le sens d’une action culturelle diffusée sur l’ensemble du territoire saint-paulois. Les concerts programmés au Téat plein air de Saint-Gilles et à la Maison Gran Kour de la Chaussée royale illustrent cet objectif.

www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !