Le marché a été attribué :

Saint-Denis : le téléphérique Bellepierre-Montagne ouvrira en 2023


Publié / Actualisé
C'est MND, mandataire du groupement Payenke à travers sa filiale LST, qui a été choisi par la Cinor pour concevoir, construire et assurer la maintenance de la 2e ligne du réseau de téléphérique urbain de la Cinor, sur le tracé Bellepierre/La Montagne. Le marché vient d'être notifié au constructeur français le 28 mai dernier. L'ouverture au public est prévue pour 2023. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor.
C'est MND, mandataire du groupement Payenke à travers sa filiale LST, qui a été choisi par la Cinor pour concevoir, construire et assurer la maintenance de la 2e ligne du réseau de téléphérique urbain de la Cinor, sur le tracé Bellepierre/La Montagne. Le marché vient d'être notifié au constructeur français le 28 mai dernier. L'ouverture au public est prévue pour 2023. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Cinor.

Présent à l’international au sein de 49 pays, MND est un spécialiste en la matière. Le groupe industriel français  conçoit, fabrique, installe et maintient des systèmes de transport par câble.

Des projets qui se concrétisent aujourd'hui en zone de montagne, touristique et urbaine, comme à Brest, à Moscou, ou Istanbul. MND c'est également 3 sites de production, 5 filiales de distribution internationales et 28 distributeurs dans le monde.

Au sein du groupement Payenke (Paille-En-Queue), LST fédère cinq entreprises complémentaires Bartholet, Sogea Océan Indien-Vinci, SBTPC-Vinci, T&T et Suez Consulting, dont 4 quatre basées à La Réunion.

Ce groupement a désormais pour mission la conception, la construction, et les opérations de maintenance du futur téléphérique. L’entreprise locale TTS interviendra notamment sur la partie maintenance en qualité de sous-traitant du groupement.

Pour Mikaël Nacivet, directeur des Projets de Téléphérique à la Cinor, " le groupement Payenke s'est démarqué avantageusement de la concurrence dans le cadre de la consultation pour ce marché de performance en valorisant les atouts du territoire. "

- Une alternative au " tout auto " -

Un territoire qui, après une première ligne actuellement en chantier à l'Est de Saint-Denis (Chaudron/Moufia Bois de Nèfles), adopte une deuxième ligne du réseau de téléphériques RITMO pour améliorer la mobilité de ses habitants et aménager son territoire.

" C'est une solution d’avenir qui correspond en outre à la configuration de notre agglomération pour en assurer son développement urbain pérenne et durable ", argumente Mikaël Nacivet.

D’une longueur de 1,3km, ce téléphérique urbain reliera le quartier de La Montagne à celui de Bellepierre depuis la Vigie à l’hôpital de Saint-Denis. Interconnecté aux réseaux de transport publics, il permettra de sécuriser et de fluidifier la route de La Montagne empruntée quotidiennement par un flux de plus de 12 000 véhicules.

- Un mode de déplacement sûr, rapide et silencieux -

" En dehors de ses qualités d’écomobilité et de franchissement d’obstacles, ce mode de déplacement sûr, rapide, silencieux et accessible à tous, réduira les temps de parcours grâce à une alternative pérenne et performante à la route départementale D41 ", explique pour sa part Daniel Lacas, le DGS de la Cinor.

" De même, il facilitera la mobilité des 13 000 habitants du quartier de La Montagne, tout en offrant au secteur de nouvelles opportunités de développement urbain, économique et touristique. La ligne aura en effet une orientation touristique marquée et les usagers pourront profiter d’une vue incomparable sur la baie de Saint-Denis ", complète ce dernier.

Enfin, le transport par câble, " avec un coût d’infrastructure nettement inférieur à celui des autres modes de transports collectifs, présente également l’avantage de consommer peu d’énergie ".

Le montant de l’investissement pour sa construction s’élève ainsi à 39,8 millions d’€, dont un parking-relais de 304 places à la Vigie avec pôle d’échanges multimodal.

Avec l'ouverture d'un 2e chantier de construction de téléphérique, après celui en cours à l'Est de Saint-Denis sur le  tracé  Chaudron/Moufia-Bois de Nèfles, la Cinor s'affichera comme le premier réseau de France du transport par cable à l'horizon 2023.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Clack Hanoo, Posté
Oui, mais les élections municipales, c'est pour très bientôt, quand même!
Romu le raleur, Posté
Actu ou archive ? Ça fait trois mois qu'on le sait.