Combattre le chômage :

Lancement du dispositif " Zéro chômeur " au Port


Publié / Actualisé
Les " territoires zéro chômeur de longue durée " (TZCLD) ont été lancé en 2016. Trois ans plus tard, Annick Girardin, ministre des Outre-Mer, se trouvait au Port pour le lancement du dispositif sur le territoire.
Les " territoires zéro chômeur de longue durée " (TZCLD) ont été lancé en 2016. Trois ans plus tard, Annick Girardin, ministre des Outre-Mer, se trouvait au Port pour le lancement du dispositif sur le territoire.

Nous l’apprenions en février dernier, la ville du Port a été officiellement sélectionnée pour bénéficier de la deuxième vague d'expérimentation du dispositif " 0 chômeurs sur le territoire ". Dimanche 17 mars, Annick Girardin a signé la charte d’engagement du dispositif, après une rencontre avec le maire de la ville Olivier Hoarau.

Mais concrètement, le " dispositif zéro chômeur pour le territoire ", toujours en phase expérimentale, qu’est-ce que c’est ?

• Quel est l’objectif du dispositif ?

Plusieurs objectifs sont cités sur le site des TZCLD. On y apprend notamment qu’il y a volonté à " montrer qu’il est possible à l’échelle d’un territoire, sans surcoût pour la collectivité, de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminée et à temps choisi ". Cela passe par le développement et le financement d’activités utiles et non concurrentes des emplois existants. Toujours au stade d’expérimentation, les résultats seront aussi étudiés pour observer l’impact de cette dernière et la viabilité économique sur le long terme. Concrètement, les TZCLD veulent inventer de nouveaux emplois, manquant sur le territoire mais ne créant pas de concurence, pour les personnes sans emploi depuis plus d'un an.

• Comment est-il mis en place ?

Après avoir été sélectionné, un comité de pilotage local est constitué afin de recenser les compétences disponibles, identifier les besoins en matière d’entreprises sur le territoire, préciser les objectifs et s’assurer de la non-concurrence des projets d’entreprises à but d’emploi (EBE). Parallèlement, les collectivités territoriales cofinancent le Fonds d’expérimentation, et soutiennent la création des EBE, qui recruteront en CDI les personnes privées d’emploi qui sont volontaires.

• Qui est concerné ?

"Les demandeurs d’emploi, quel que soit le motif pour lequel leur contrat de travail a pris fin, qu’elles soient inscrites ou non sur la liste établie par Pôle emploi. Elles doivent être privées d’emploi depuis plus d’un an et domiciliées depuis au moins six mois dans l’un des territoires participant à l’expérimentation." Il est important de noter que les personnes concernées sont en droit de refuser un travail qui ne les intéresseraient pas, que les propositions sont basées sur les intérêts et compétences de chacun, et que les temps de travail impartis sont décidés par le travailleur lui-même.


Comme indiqué, ce dispositif est toujours en phase expérimentale, et ce jusqu’en 2021. Si les résultats sont concluants, il pourra alors être déployé sur d’autres territoires. Déjà en 2017, la ville avait postulé pour en bénéficier, mais la candidature du Port avait à l’époque était rejetée. Après avoir interpellé Emmanuel Macron lors de la rencontre des maires ultramarins dans le cadre du Grand débat national, Olivier Hoarau avait reçu une positive du président de la République.

   

1 Commentaire(s)

Solution Viadep, Posté
Autant, dans ce cas, instituer le Viadep : https://www.solution-viadep.ga
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...