65 dossiers à examiner :

Altervélo, covoiturage et village solaire au menu du conseil communautaire de la CIVIS


Publié / Actualisé
Le conseil communautaire se réunit ce jour, jeudi 27 août 2020 afin d'examiner près de 65 dossiers. Parmi ces points, les élus seront appelés à se prononcer notamment sur le déploiement d'Altervélo, la mise en place d'un service de covoiturage ainsi que la réalisation d'un cinquième village solaire. Ces trois projets portés par la CIVIS traduisent un engagement dans la transition écologique, démarche dans laquelle l'EPCI souhaite s'inscrire résolument. Nous publions ici le communiqué de la CIVIS. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le conseil communautaire se réunit ce jour, jeudi 27 août 2020 afin d'examiner près de 65 dossiers. Parmi ces points, les élus seront appelés à se prononcer notamment sur le déploiement d'Altervélo, la mise en place d'un service de covoiturage ainsi que la réalisation d'un cinquième village solaire. Ces trois projets portés par la CIVIS traduisent un engagement dans la transition écologique, démarche dans laquelle l'EPCI souhaite s'inscrire résolument. Nous publions ici le communiqué de la CIVIS. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Altervélo : un service qui roule -

Lancé en 2019, Altervélo n’a cessé de voir son attractivité croître au fil du temps. Ce service de location de Vélos à Assistance Électrique (VAE), de bicyclettes et de trottinettes attire aujourd’hui de plus en plus d’adeptes.

Ce mode de déplacement présente des intérêts tant au niveau économique, avec une tarification perçue comme incitative, qu’au niveau écologique car il s’agit d’un mode de déplacement propre et pratique. Il permet notamment de se déplacer facilement, même aux heures de pointe. Toutes ces qualités expliquent en partie le fort taux de reconduction des abonnements.

Dans un souci de satisfaire au mieux ses usagers, la CIVIS a décidé d’acquérir 200 nouveaux vélos afin de résorber une liste d’attente déjà conséquente.

Un succès qui donne des idées ... Forte de cet engouement autour de ce nouveau service, la CIVIS a également lancé de nombreuses pistes d’amélioration. Parmi elles, on retrouve :

• L’accroissement de l’offre de stationnement dans les hyper centres des villes
• La poursuite de l’acquisition de bus pouvant accueillir des vélos
• L’identification des itinéraires conseillés à vélo
• L’ouverture des voies TCSP aux cyclistes
• Le partenariat avec la Région Réunion pour la Voie Régionale Vélo
• La création d’un système de VAE en " libre-service "
• Le déploiement de box sécurisés en " libre-service "
• Le développement de parking sécurisés dans les futurs pôles d’échange

Tous ces projets ont pour objectifs l’optimisation du service mais également la sensibilisation du plus grand nombre aux enjeux de la mobilité durable. En effet, à l’heure des engorgements routiers, il devient primordial de favoriser d’autres modes de déplacements dits doux, notamment pour les trajets de courtes distances. En ce sens, le vélo, et plus spécifiquement le vélo électrique, constitue une véritable alternative de mobilité.

- Wopé s’installe sur la ligne 2 Tampon/Saint-Pierre -

La CIVIS souhaite élargir son offre de transport en développant un service de covoiturage. Celui-ci s’inscrit dans la démarche de mobilité durable engagée depuis plusieurs années par l’intercommunalité.

Ce nouveau service, appelé Wopé, se définit comme une mobilité complémentaire et non concurrente aux réseaux de transport en commun. En effet, les trajets se grefferont sur un " circuit bus " déjà existant, avec des amplitudes horaires supplémentaires.

Une application mettra en relation des conducteurs avec des passagers potentiels sans échange d’argent. Le conducteur percevra une indemnisation mensuelle par le réseau Alternéo selon les circuits effectués.

Une première expérimentale sera déployée sur la ligne 2 qui traverse Le Tampon et Saint-Pierre. Aussi, la CIVIS sollicite le concours de la CASud afin d’implanter des arrêts dédiés sur les emplacements suivants :

• ZAC Chatoire
• Centre du Tampon
• Ligne 400

Il est prévu l’installation de poteaux estampillés Wopé à proximité des arrêts concernés. La signature de cette convention permettrait de définir les conditions de partenariat entre la CIVIS et la CASud pour le développement d’une mobilité plus durable en la pratique du covoiturage.

- Un village solaire pour le Tévelave -

Labélisée " Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte " (TEPCV), la CIVIS a signé avec le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire une convention le 24 juin 2015, lui offrant l’opportunité de bénéficier d’un soutien financier ayant abouti à la mise en place de 4 villages solaires sur son territoire.

Un village solaire est un quartier ou un village bien défini qui connait en général des difficultés récurrentes en approvisionnement électrique et sur lequel l’intercommunalité et les partenaires mènent une opération d’installation de Chauffe-Eau Solaires Individuels (CESI).

Les secteurs retenus pour la mise en place de ces quatre villages solaires ont été :
• Le quartier d’Ilet à Cordes sur la commune de Cilaos
• Le quartier de Bois d’Olives sur la commune de Saint-Pierre, le périmètre étant celui du Quartier Prioritaire de la Ville (QPV)
• Le quartier du Gol sur la commune de Saint-Louis, le périmètre étant celui du NPNRU
• Le quartier de Manapany-Les-Hauts sur la commune de Petite-Île

L’objectif des villages solaires est de proposer un soutien financier aux foyers situés dans les zones de précarité énergétique et sociale, ou, dans les quartiers prioritaires des communes, leur permettant de faire l’acquisition de chauffe-eau solaires individuels.

Ce sont près de 400 foyers qui auront été équipés en CESI. Le but étant d’une part d’avoir recours à l’énergie solaire pour tendre vers l’objectif global d’autonomie énergétique et d’autre part d’avoir un impact " positif " sur la facture d’électricité des foyers. En effet, un CESI bien dimensionné en fonction de la famille, permettra de couvrir entre 75 et 100% des besoins en eau chaude du foyer.

Côté financement, les 4 premiers villages solaires de la CIVIS l’ont été à hauteur de 80% par l’Enveloppe Spéciale de la Transition Énergétique (ESTE). L’objectif de la CIVIS est de doter les deux autres communes membres, à savoir les Avirons et L’Etang-Salé d’un dispositif similaire.

L’appel à projet PAP LEO

Le projet LEO (Liaison Electrique de l’Ouest) a consisté à reconstruire une nouvelle liaison à 63 000 volts entre le Nord et le Sud dont la capacité de transit est quatre fois plus importante. La Liaison Electrique de l’Ouest a été construite sur les communes de Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu, Les Avirons, L’Etang-Salé et Saint-Louis.

Un Plan d’Accompagnement du Projet (PAP) a ainsi été mis en place et le chantier de construction bénéficiera aux communes riveraines. Ce PAP comprend une aide aux projets de développement des territoires en complément de la démarche environnementale d’EDF. Le PAP a, en effet, pour vocation de soutenir les projets locaux ou régionaux, dès lors qu’ils participent au développement économique, culturel ou social des territoires et c’est dans ce cadre qu’EDF Réunion a lancé cet appel à projet.

Pour prolonger sa dynamique de mise en place des villages solaires sur son territoire, la CIVIS s’est portée candidate à l'appel à projets du " Plan d'Accompagnement de Projets de la Liaison Electrique de l'Ouest ".

La CIVIS a ainsi présenté un projet de mise en place d’un village solaire sur le quartier du Tévelave sur la commune des Avirons qui a fait l'objet d'un avis favorable du comité de sélection.

Budget prévisionnel pour la mise en place d’un village solaire sur le quartier de Tévelave sur la commune des Avirons au titre du PAP LEO (EDF) :
Aide sollicitée au titre du PAP (EDF) – 100 % : 180 000 €
Coût total du projet en €HT : 180 000 €

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !