Le Conseil départemental organise sa vingtième édition :

300 emplois créés depuis le lancement du Challenge des créateurs


Publié / Actualisé
Vous avez monté une entreprise entre le 1er juillet 2015 et le 31 décembre 2016 ? Vous étiez demandeur d'emploi au moment de sa fondation ? Si vous remplissez ces deux critères, vous pouvez participer au Challenge des créateurs 2017. (photo Bruno Bamba, conseil départemental)
Vous avez monté une entreprise entre le 1er juillet 2015 et le 31 décembre 2016 ? Vous étiez demandeur d'emploi au moment de sa fondation ? Si vous remplissez ces deux critères, vous pouvez participer au Challenge des créateurs 2017. (photo Bruno Bamba, conseil départemental)

Une manifestation portée par le Conseil départemental, le réseau Points chances, l’association de gestion agréée pour les professions libérales, le Pôle emploi, la Sécurité sociale et l’ordre des experts comptables. Inscrivez-vous en ligne sur : www.cg974.fr, le site de la collectivité. Date limite : le 31 août 2017 à minuit.

Une vingtième édition présentée ce mercredi 5 juillet 2017 au Coffee Shop de Bourbon, à Saint-Denis. Un lieu géré par Charles Petit. Sa particularité ? Il gagnait l’an passé le Challenge dans la catégorie "performance". Sa société de restauration propose aussi du café et des produits locaux. "Cette récompense m’a apporté de la reconnaissance, ouvert des portes, sans compter des réseaux. Cela nous pousse à y croire", précise-t-il en marge de la conférence de presse, dans son établissement.

L’événement auquel ce patron participait en 2016 permet aussi, depuis son lancement, de stimuler l’activité économique locale. "300 emplois créés par 127 structures différentes. Soit 2 à 3 postes, en moyenne, dans chaque entreprise", met en lumière Jean-Jacques Morel, troisième vice-président du Département délégué à l’insertion par l’économie.

On connaîtra le résultat du concours fin novembre lors de la diffusion de la finale sur Réunion Première. Le 19 septembre, un speed casting se déroulera au Village Corail de Saint-Gilles afin de préparer au mieux les candidats. En octobre, un jury sélectionnera les sept finalistes retenus. La collectivité gère environ 100 000 bénéficiaires du Revenu de solidarité active.

"Pour ce concours, nous avons lancé un septième prix. Celui de la start-up. Nous avons majoré de 500 euros les prix des sept lauréats. Soit 7 000 €. Les finalistes toucheront, eux, une dotation de 1 500 €. Depuis 20 ans, plus de deux entreprises sur trois sont encore en activité", commente l’avocat de profession.

Les vainqueurs repartiront également avec quatre heures de conseils personnalisés avec un expert comptable, une journée de formation sur l’organisation juridique, comptable, fiscale et sociale et une session de coaching intitulée : "Les bons réflexes d’un cotisant". Depuis 1998, 79 professionnels recevaient un prix. En 2016, 36 % des candidatures provenaient de la micro-région Ouest.

Du côté des secteurs d’activité, 35 % des sociétés fabriquaient de l’artisanat, 27 % se lançaient dans les services et 23 % dans le commerce. Si vous avez une bonne idée et que vous voulez un coup de pouce pour décoller : c’est le moment de tenter vôtre chance. 7 000 € pour devenir son propre patron, ça n’a pas de prix.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !