[VIDEO] Dans le cadre de la semaine du SAF :

Alcoolisation foetale : Une charte réunionnaise pour la prévention signée


Publié / Actualisé
Ce mardi 5 septembre 2017, à l'occasion de la semaine de sensibilisation à l'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation foetale (ETCAF), et de la matinée organisée pour cette cause au Département, une charte réunionnaise de prévention a été signée. La signature s'est faite en présence de Jean-Marie Virapoullé, vice président du Département, du professeur Doray, chef du service génétique au CHU de La Réunion, du docteur Lamblin, président du SAF France et de Dominique Bussereau, président de l'association des Départements de France.
Ce mardi 5 septembre 2017, à l'occasion de la semaine de sensibilisation à l'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation foetale (ETCAF), et de la matinée organisée pour cette cause au Département, une charte réunionnaise de prévention a été signée. La signature s'est faite en présence de Jean-Marie Virapoullé, vice président du Département, du professeur Doray, chef du service génétique au CHU de La Réunion, du docteur Lamblin, président du SAF France et de Dominique Bussereau, président de l'association des Départements de France.

C'est au coeur de l'Hémycycle du Département que les différents acteurs se sont engagés pour la prévention des troubles causés par l'alcoolisation foetale (TCAF). En France et surtout à La Réunion, l'alcoolisation foetale est un problème récurrent. Les TCAF touchent une naissance tous les deux jours, avec des conséquences importantes sur l'enfant : retard de croissance, atteintes cérébrales, malformations ou dysmorphie faciale...

Le signature de la charte vise donc à faire baisser le nombre de naissance d'enfants atteints de ces troubles. Mais il vise surtout à faire diminuer le nombre de personnes ateintes du syndrome d'alcoolisation foetale (SAF). Une pathologie qui touche une naissance sur mille sur notre île, sous sa forme la plus grave. L'Agence régionale de santé Océan Indien (ARS OI) a lancé un plan d'action régional sur le sujet à titre expérimental, prenant en compte l'Ensemble des troubles causés par l'alcoolisation foetale. Ces derniers concernent à La Réunion une naissance sur 100.

Cette démarche s'inscrit également dans le cadre du programme de prévention et de prise en charge du SAF et des TCAF, qui se déorulera sur plusieurs mois. "Le but est de former des assistants familiaux et travailleurs socaix afin qu'ils aient une meilleure connaissance de la maladie", explique Jean-Marie Virapoullé, Vice-président du Département. 

La première séance de formation s'est déroulée aujourd'hui. "C'est le premier pas pour mieux se connaitre, pour discuter sur le sujet. Par la suite des dizaines d'ateliers seront organisés avec une vingtaine de personnes en groupe pour parler du quotidien de ces professionnels", lâche Bérénice Doray, chef du service génétique au CHU de La Réunion. Au total ce sont 180 assistantes familiales qui seront formées lors des ateliers sur les prochains mois. 

Découvrez le témoignage de Carole. Il y a 12 ans, elle découvrait qu'elle était enceinte de 8 mois, alors qu'elle avait consommé régulièrement de l'alcool pendant la période. 

de/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !