[PHOTOS] L'exposition "Au coeur d'une île" du musée Léon-Dierx :

Des Hauts représentés en 150 photos et dessins


Publié / Actualisé
L'exposition "Au coeur d'une île, les artistes et les Hauts de La Réunion au XIXe siècle" débutait au musée Léon-Dierx le samedi 16 septembre 2017. Elle se tiendra jusqu'au 1er avril 2018. Les amateurs d'histoire pourront découvrir plus de 150 dessins, gravures, aquarelles, peintures et photographies. Il s'agit d'une première sous cette forme.
L'exposition "Au coeur d'une île, les artistes et les Hauts de La Réunion au XIXe siècle" débutait au musée Léon-Dierx le samedi 16 septembre 2017. Elle se tiendra jusqu'au 1er avril 2018. Les amateurs d'histoire pourront découvrir plus de 150 dessins, gravures, aquarelles, peintures et photographies. Il s'agit d'une première sous cette forme.

 

Ces œuvres donnent à voir un panorama des cirques, des hauts plateaux de l’île ou encore du Piton de la Fournaise. Le livret de présentation détaille le cheminement des artistes au XVIIIe siècle. Ils découvraient les Hauts du département. Les rivières ou le volcan constituaient leurs principaux sujets et leurs premiers témoignages artistiques. Un siècle plus tard, les représentations de l’île se développaient encore.

L’histoire des Marrons alimentaient leur inspiration. Les cirques, notamment, devenaient les nouveaux territoires de colonisation pour des populations en marge de la société de plantation. Dans les lithographies de paysages des Hauts des années 1840-1880, on pouvait distinguer la présence de routes, de sentiers ou de ponts. Vous pourrez ainsi contempler les tableaux du paysagiste Adolphe Le Roy, fasciné par l’intérieur de l’île.

"Il en a fait une sorte d’Eden grandiose ou menaçant, baignant dans des lumières de soleil levant ou de crépuscule", indique le livret. Dès les années 1880, les photographes prenaient le relai des peintres. Ils laissaient une abondante série de vues. Comme Henri Georgi. Ce travail foisonnant, exposé, rassemble une partie de la mémoire iconographique des Hauts.

Les collections proviennent des institutions patrimoniales du conseil départemental. Notamment des fonds en provenance des Archives et de la Bibliothèque départementales et des enceintes culturelles de Villèle et de Léon-Dierx. Le musée des Arts décoratifs de l’Océan Indien participait aussi avec quelques prêts. Des collectionneurs privés s’y associent également.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !