[SAINT-PIERRE-PHOTOS/VIDÉOS] Journée des personnes âgées (actualisé) :

13 000 gramounes i kraz séga


Publié / Actualisé
La journée de la troisième jeunesse débutait ce dimanche matin 29 octobre à Saint-Pierre dans le quartier de Ravine Blanche sur le site où se déroule habituellement le Sakifo. Le conseil départemental, organisateur de l'événement, prévoyait la venue de 13.000 personnes. Des milliers de gramouns venaient de toute l'île en bus pour assister à la messe organisée sur le bord de mer. Et pour participer aussi au bal la poussière organisé dans l'après-midi. Une piste de danse en contreplaqué était même installée. Il ne faut en effet pas abîmer ses souliers "talon" ou ses mocassins lorsqu'on kraz un séga ou un maloya. Danse, chant, atelier santé... Ils trouvaient de quoi occuper leur journée. Retour en images et en vidéos sur cette manifestation.
La journée de la troisième jeunesse débutait ce dimanche matin 29 octobre à Saint-Pierre dans le quartier de Ravine Blanche sur le site où se déroule habituellement le Sakifo. Le conseil départemental, organisateur de l'événement, prévoyait la venue de 13.000 personnes. Des milliers de gramouns venaient de toute l'île en bus pour assister à la messe organisée sur le bord de mer. Et pour participer aussi au bal la poussière organisé dans l'après-midi. Une piste de danse en contreplaqué était même installée. Il ne faut en effet pas abîmer ses souliers "talon" ou ses mocassins lorsqu'on kraz un séga ou un maloya. Danse, chant, atelier santé... Ils trouvaient de quoi occuper leur journée. Retour en images et en vidéos sur cette manifestation.


La messe en chansons. Voilà un moment attendu par de nombreuses personnes âgées. Certaines d'entre elles se levaient pour danser. D'autres restaient bien à l'abri du gros soleil saint-pierrois sous les toiles accrochées pour l'occasion ou sous les parapluies, l'accessoire indispensable de ces retraités. Et une messe sans un ti fleur fanée chantée n'a pas la même saveur.

 

 

Voici d'autres images de ce moment de ferveur célébré à quelques mètres du rivage saint-pierrois où des pêcheurs s'adonnaient à leur discipline avec leurs cannes. De l'autre côté, sous les filaos, on ignore si les croyants priaient pour ne pas être considérés comme de pauvres pécheurs...

 

Marie-Claude Boyer préside elle, Joie et Amitié, le club du troisième âge du centre-ville de La Possession. Avant les festivités, elle se reposait et discutait avec trois à quatre de ses dalons. Histoire de ne pas entendre trop fort les chants religieux amplifiés par les grosses baffles positionnées sur tout le site. Et selon Marie-Claude, il ne faut pas employer le terme gramoune. Écoutez et regardez pourquoi.

 

 

Ibrahim, lui, venait d'arriver en bus de la Saline. Même si on du mal à le croire, l'homme est âgé de 66 ans. Son secret pour rester en forme : la danse. "Pou fé pass la goutte", glisse-t-il en riant juste après avoir acheté une pinte de piment zoizo.

 

 

 

Le président du club de troisième âge de Trois-Bassins, Claude Fougeroux, affiche également sa satisfaction. Et pour cause : 115 personnes effectuaient le déplacement avec lui. "Il y a beaucoup de stands et d'informations et cela permet à nous présidents de clubs de repartager les informations. Dans l'année, les sorties religieuses et les voyages à Maurice et à Cilaos constituent les grands événements", lance-t-il. Le responsable s'éloigne ensuite afin d'éviter les effets du soleil.

 

 

Chant, danse, messe, repas et ateliers : cette formule semble séduire tous les gramouns -euh séniors, pardon- rencontrés ce dimanche.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !