Bilan du Département :

Le Grand Raid n'a pas trop usé les sentiers


Publié / Actualisé
Le Grand Raid s'est déroulé dans de très bonnes conditions climatiques, favorables aux plus de 6 000 compétiteurs, mais aussi aux sentiers foulés par ces mêmes personnes, affirme le Conseil Départemental. Les travaux entrepris permettant l'ouverture de sentiers ou la sécurisation de portions dites sensibles, en amont de la manifestation, ont répondu aux attentes des différents acteurs. Sur le sentier du Colorado, par exemple, l'usure normale a été accélère de 67 jours, un bon chiffre pour le Département et l'ONF (Office National des Forêts).
Le Grand Raid s'est déroulé dans de très bonnes conditions climatiques, favorables aux plus de 6 000 compétiteurs, mais aussi aux sentiers foulés par ces mêmes personnes, affirme le Conseil Départemental. Les travaux entrepris permettant l'ouverture de sentiers ou la sécurisation de portions dites sensibles, en amont de la manifestation, ont répondu aux attentes des différents acteurs. Sur le sentier du Colorado, par exemple, l'usure normale a été accélère de 67 jours, un bon chiffre pour le Département et l'ONF (Office National des Forêts).

À l’issue de l’événement, le Département et son gestionnaire l’ONF ont relevé peu de dégâts sur le réseau ; quelques marches endommagées (pierres déchaussées par exemple), balisage enlevé par l’organisateur, déchets ramassés.

Le relais Zembrocal a été le baptême sportif du sentier des Trois Sources à Saint-Joseph : ce sentier à fort enjeu environnemental a fait l’objet d’un état des lieux très précis avant/après la course et a permis de constater, aucun impact sur la biodiversité inventoriée (stations d’orchidées très rares), sur les ouvrages de sécurité (mains courantes, passerelles, échelles, barreaux "via ferrata"), aucun déchet, une marche en pierre déstabilisée sur un total de 320 marches construites sur ce sentier. Cet inventaire illustre le très faible impact du passage de cette course sur ce sentier très décrié quant à sa possibilité d’accueillir un public de trailers.

Pour terminer, un chiffre : le sentier du Colorado, sur lequel courent les participants de toutes les épreuves du Grand Raid, voit passer en 3 jours l’équivalent de 70 jours de flux habituel (chiffre éco-compteur). On peut donc conclure que le Grand Raid accélère de 67 jours l’usure normale du sentier. Cela peut paraître beaucoup, mais cette usure se mesure, comme pour toutes les voies de communication, en années (à noter qu’il peut cependant suffire d’un jour de pluies diluviennes pour produire l’effet d’une usure normale de plusieurs années sur un sentier).

Le Département et l’ONF sont fiers et heureux d’accompagner les performances de tous les compétiteurs sur cet événement sportif majeur de l’île. Le réseau de sentiers, dont l’entretien confié à l’ONF est financé par le Département, bénéficie tout au long de l’année aux randonneurs et permet ainsi aux participants du Grand Raid de s’appuyer sur des infrastructures pérennes et adaptées.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !