Conseil départemental :

La caravane du diabète s'est arrêtée à Saint-Denis


Publié / Actualisé
À l'occasion de la semaine du diabète à La Réunion, le département fait roulé sa caravane du diabète à travers les routes de l'île. Ce mardi 14 novembre 2017, elle s'est arrêtée au jardin de l'État du chef-lieu pour la journée mondiale du diabète.
À l'occasion de la semaine du diabète à La Réunion, le département fait roulé sa caravane du diabète à travers les routes de l'île. Ce mardi 14 novembre 2017, elle s'est arrêtée au jardin de l'État du chef-lieu pour la journée mondiale du diabète.

"30% des 100.000 personnes touchées par le diabète à La Réunion ne le savent pas". C'est à partir de ce chiffre qu'Erick Maville, directeur général de Santé en Entreprise, a décidé de déployé une nouvelle édition de la Caravane avec le Département. "On a un rythme intense cette semaine, l'objectif est de proposer un dépistage rapide aux personnes qui désirent réaliser un test de glycémie" explique-t-il.

En traversant l'île du 13 au 18 novembre, la caravane diabète de La Réunion est passée par Sainte-Marie et se rendra à Sainte-Suzanne, Saint-Paul, Sainte-Clotilde et au Port. "À Sainte-Marie, plus de 100 personnes sont passées au stand en à peine trois heures" indique Erick Maville, qui sent "que les Réunionnais sont de plus en plus concernés par le problème du diabète".

- La Réunion, terre de "paradoxe" -

Si la prévention est "très présente" sur l'île selon Erick Maville, il existerait "un paradoxe à La Réunion" : "les acteurs et manifestations de prévention du diabète sont en nombres sur l'île depuis un certain temps. Mais paradoxalement, les chiffres du nombre de personnes touchées par le diabète sont en hausse depuis dix ans" indique le directeur. Pour lui, "on peut encore faire beaucoup plus" en termes de prévention.

Il s'agit selon lui de "toucher désormais les personnes dites les plus à risques". Erick Maville évoque notamment le cas "des enfants et des adolescents", qui sont habitués à manger "gras et sucré" et pour lesquels "la situation sera plus embêtante quelques années après". L'intérêt de la prévention du diabète réside aussi dans "sa réalisation au stade le plus tôt" : la caravane du diabète de La Réunion cherche ainsi à "promouvoir le dépistage précoce".

S'il admet que "l'alimentation et le mode de vie joue sur le risque de contracter une forme du diabète", Erick Maville insiste sur le fait qu'il "n'est pas possible de soigner le diabète", mais qu'il est possible de "l'équilibrer".

hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !