[PHOTOS-VIDÉOS] Un chantier de réhabilitation à la Grande Chaloupe (actualisé) :

Le Lazaret numéro 2 revit culturellement


Publié / Actualisé
Le Conseil départemental organisait ce jeudi matin 30 novembre 2017 une présentation de la réhabilitation du Lazaret numéro 2 à La Grande Chaloupe. 11 allocataires du RSA participaient à la restauration de ce bâtiment érigé au XIXème siècle afin de placer en quarantaine les engagés fraîchement arrivés dans l'île. L'occasion d'effectuer une visite guidée de ce monument de l'Histoire réunionnaise et de dévoiler une deuxième édition augmentée de l'ouvrage "Le Lazaret de la Grande Chaloupe : quarantaine et engagisme". (Photos RB/Imaz Press Réunion)
Le Conseil départemental organisait ce jeudi matin 30 novembre 2017 une présentation de la réhabilitation du Lazaret numéro 2 à La Grande Chaloupe. 11 allocataires du RSA participaient à la restauration de ce bâtiment érigé au XIXème siècle afin de placer en quarantaine les engagés fraîchement arrivés dans l'île. L'occasion d'effectuer une visite guidée de ce monument de l'Histoire réunionnaise et de dévoiler une deuxième édition augmentée de l'ouvrage "Le Lazaret de la Grande Chaloupe : quarantaine et engagisme". (Photos RB/Imaz Press Réunion)

 

L'atelier chantier d'insertion réalisé visait à sécuriser et à consolider les anciens bâtiments du dortoir du Lazaret numéro 2. Il sera reconduit l'année prochaine. Depuis 2012, un autre chantier avec des fouilles archéologiques permettait d'obtenir des informations nouvelles sur la quarantaine et l'organisation de la vie dans l'enceinte.

Thomas Rambure, chef de chantier, détaille, lui, les opérations menées par son équipe de 11 ouvriers. Il a évidemment fallu s'adapter à des conditions de travail particulières étant donné le caractère sensible et historique des lieux. Beaucoup de précautions ont été prises explique-t-il.

 

 

Une visite guidée était organisée sur site ce jeudi. L'accès au public reste pour l'instant interdit tant que les opérations de sécurisation ne sont pas achevées. Objectif : redécouvrir ce lieu emblématique chargée d'histoire. Un guide se chargeait de retracer l'itinéraire et la vie des engagés aux XIXème siècle. Regardez.

 

 

Jessica Play occupe, elle, la fonction de responsable du Lazaret. Elle détaille tout le travail mené autour de cette réhabilitation physique et culturelle. Notamment avec la réédition de l'ouvrage "Le Lazaret de la Grande Chaloupe : quarantaine et engagisme".

 

 

Cette nouvelle édition est aussi inspirée d'un carnet de voyage. Marie-Noëlle Perrine, présente jeudi au Lazaret, retournait sur les traces de ces ancêtres engagés. Il s'agissait de réaliser une approche anthropologique d'un retour au pays d'origine par sa famille à Maurice et à Rodrigues.

 

L'œuvre contient également des photographies de Raymond Barthes montrant l'évolution des paysages de la Grande Chaloupe depuis 2008. Il s'enrichit des connaissances sur l'histoire de la quarantaine et de l'engagisme dans l'océan Indien grâce aux recherches de l'historienne Michèle Marimoutou-Oberlé.

On retrouve des images du fonds photographique de Constant Azéma de 1872 conservé aux Archives départementales sur la Sucrerie de Beaufonds. Vous pourrez parcourir aussi la restitution des travaux de fouilles archéologiques sur le site supervisés par Anne-Laure Dijoux, une archéologue.

La Confrérie des Gens de la mer publiait ses recherches liées au lieutenant de vaisseau Paul Guéry décédé et inhumé au Lazaret numéro 1. Un parcours abordé dans cet ouvrage.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !