Pour l'insertion des demandeurs d'emploi les plus fragilisés :

Le Département et Pôle Emploi signent une convention de coopération


Publié / Actualisé
Le Département et Pôle Emploi ont signé ce vendredi 5 octobre une convention de coopération bilatérale 2018-2021 visant une approche globale de l'accompagnement des demandeurs d'emploi. La lutte contre la pauvreté et l'insertion sociale et professionnelle des personnes les plus fragilisées constitue une priorité partagée de Pôle emploi et des Départements. Ce protocole acte une volonté commune de mettre en oeuvre des méthodes d'action et de coordination qui favorisent une articulation optimale du champ de l'emploi et du champ social, garante de la réussite de l'insertion professionnelle durable des demandeurs d'emploi.
Le Département et Pôle Emploi ont signé ce vendredi 5 octobre une convention de coopération bilatérale 2018-2021 visant une approche globale de l'accompagnement des demandeurs d'emploi. La lutte contre la pauvreté et l'insertion sociale et professionnelle des personnes les plus fragilisées constitue une priorité partagée de Pôle emploi et des Départements. Ce protocole acte une volonté commune de mettre en oeuvre des méthodes d'action et de coordination qui favorisent une articulation optimale du champ de l'emploi et du champ social, garante de la réussite de l'insertion professionnelle durable des demandeurs d'emploi.

Le Département et Pôle Emploi ont décidé d’unir leurs efforts pour développer et accélérer l’accès ou le retour à l’emploi des demandeurs, confrontés à des difficultés à la fois d’ordre social et professionnel, qu’ils soient allocataires ou non du RSA. Ces efforts communs visent aussi à consolider et à développer les coopérations déjà existantes formalisées précédemment par des conventions, comme l’accompagnement des publics RSA, la mobilité, la création d’entreprise.

Cyrille Melchior, le Président du Département,  s’est réjouît de cette signature, le défi à relever étant immense. : " Comment porter une politique dynamique de l’emploi sur un territoire où le taux de chômage atteint les 22,8 % en 2017 ? Nous devons changer de paradigme et arrêter de travailler chacun de notre côté. Il est essentiel que nous travaillions tous, main dans la main, afin d’élaborer la politique de l’emploi, de la formation et de l’insertion adéquate et efficiente, au profit de notre population. Aujourd’hui, nous co-construisons avec Pôle Emploi, qui dispose d’une capacité d’intervention sur tout le territoire de La Réunion. Le Département a en charge le social et les difficultés des familles. La démarche globale permet au Département de mettre des travailleurs sociaux en lien avec les opérateurs de Pôle emploi. Quand nous mettons nos forces ensemble, nous avons plus d’efficacité. C’est pour cela que le Département inscrit ce partenariat concret dans la durée, car nous mettons à disposition les moyens humains nécessaires à la bonne mise en œuvre de cet accompagnement global des demandeurs d’emploi ".

Un accompagnement global

Le principe mis est place, permet de travailler à la fois sur les problématiques de nature sociale et sur les problématiques de l’emploi. Toute la dynamique de l’accompagnement global, c’est ce travail sur ces deux sujets en même temps ; d’où la mise en place de binômes dédiés (Travailleur social et Conseiller Pôle Emploi) pour permettre aux bénéficiaires du RSA ou aux demandeurs d’emplois qui ont des problématiques sociales, d’être suivis et d’avancer en résolvant les différents problèmes.

Grâce à l’accès partagé aux ressources sociales, une identification et une résolution des difficultés sociales peuvent être effectuées de manière à construire un projet professionnel et un accompagnement vers l’emploi. L’accompagnement global repose donc sur le principe d’une relation structurée, entre le Département et Pôle emploi, à partir de leurs offres de services et compétences respectives, garantissant un suivi coordonné par deux professionnels, l’un du social et l’autre de l’emploi.

La durée de l’accompagnement global du demandeur d’emploi est fixée à six mois renouvelables et pourra être réajustée d’un commun accord.

Six communes bénéficieront de ce dispositif

Après une expérimentation réussie à Sainte-Rose, 6 communes de l’île bénéficieront de la mise en œuvre du dispositif. Ce dispositif donne des résultats. Ainsi, parmi des demandeurs d’emploi, entrés en accompagnement global en avril 2015, 56% ont accédé à l’emploi dans les 12 mois, dont 18% en emploi durable. 84% des demandeurs d’emploi sont satisfaits de l’accompagnement dont ils bénéficient.  Une expérimentation en 2015-2016 sur la commune de Sainte-Rose a démontré l’intérêt de la démarche et l’impact positif sur le public cible.

En 2018, une mise en œuvre progressive du dispositif sera effectuée afin de cerner au mieux les attentes des publics cibles et de préciser les plus-values de cette démarche d’insertion socioprofessionnelle. Un premier déploiement sera mené sur six secteurs, Saint-André, Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Pierre, Le Tampon et Le Port, six communes qui présentent les taux les plus élevés de bénéficiaires du RSA et de demandeurs d’emploi.

" Unité et solidarité ont toujours été mes leitmotivs. C’est le sens de mon engagement. C’est aussi le sens de mon action avec mes collègues au Département. Solidarité économique en faveur du développement des entreprises et de l’aménagement du territoire, solidarité sociale en faveur des personnes les plus vulnérables et solidarité territoriale enfin, afin d’affirmer avec force l’engagement du Département aux côtés des acteurs de proximité que sont les communes et les CCAS. Innover dans l’accompagnement vers l’insertion des demandeurs d’emploi et des bénéficiaires du RSA est une nécessité. Je suis certain que ce partenariat sera fructueux. 6 travailleurs sociaux du Département seront affectés à cette mission essentielle " a déclaré Cyrille Melchior.

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Carine, Posté
    Très bonne initiative mais il faudrait également que la Région s'associe à ce projet en arrêtant d'exclure le financement des formations pour les bénéficiaires du RSA. Le financement doit être basé sur la cohérence du projet et la motivation de la personne.
    Faisons plus pour ceux qui en ont le plus besoin...