Tribune libre de Cyrille Melchior, président du Conseil départemental :

La colère légitime des Réunionnais doit être entendue : un appel au faire ensemble


Publié / Actualisé
Dans notre île, le mouvement des gilets jaunes est actuellement à son neuvième jour d'expression. Depuis le début de la semaine, je n'ai pas hésité à le dire, je sais que la colère des Réunionnais est légitime et doit être entendue, tant sont criants les besoins de nos concitoyens face aux inégalités structurelles auxquelles ils sont confrontés.
Dans notre île, le mouvement des gilets jaunes est actuellement à son neuvième jour d'expression. Depuis le début de la semaine, je n'ai pas hésité à le dire, je sais que la colère des Réunionnais est légitime et doit être entendue, tant sont criants les besoins de nos concitoyens face aux inégalités structurelles auxquelles ils sont confrontés.

Si en début de semaine, sans faire le moindre amalgame avec les manifestations responsables et pacifiques des gilets jaunes, j'ai condamné les actes malveillants d'une minorité de casseurs, je tiens aujourd'hui à saluer l'évolution vers le début d'un dialogue avec l’Etat.

Je souhaite que les citoyens portant gilets jaunes continuent de s'organiser et de se structurer, et je salue également l’initiative du représentant de l'Etat d’être allé à leur rencontre.

Je veux ici réaffirmer les trois objectifs sur lesquels je pense qu'il est essentiel d'agir :

  • le pouvoir d’achat des personnes
  • l’insertion durable des jeunes
  • le développement de l’activité et de l’emploi

Ces objectifs importants ne sont pas exhaustifs et n'ont pas vocation à remplacer les revendications des gilets jaunes, mais au contraire à les renforcer et à les accompagner dans un esprit de concorde où chacun doit pouvoir s'exprimer et être en mesure d’apporter sa pierre à la construction d'un modèle équilibré, partagé et accepté par tous.

Si je salue le travail et la concertation qui sont menés par les citoyens portant gilets jaunes, j'ai conscience également que nous, élus, dans nos institutions respectives, nous avons le devoir de faire le même exercice avant l'arrivée de la Ministre des Outre-mer.

Nous devons également le faire par respect pour la population, afin de pouvoir parler d'une même voix en dehors de toute considération idéologique et surtout en dehors de toutes querelles de " chapelles " dans l’intérêt supérieur de notre île.

C'est pour cette raison que j'ai demandé à tous les responsables d'exécutif d'enrichir de leurs idées et de leurs propositions le mémorandum que j’ai pris l’initiative d’élaborer. A ce jour, nombreux sont les citoyens, les organisations socio-professionnelles et les élus à avoir contribué à le renforcer. Je tiens à les en remercier.

Pour autant, notre système éducatif ne peut rester trop longtemps à l’arrêt. Notre économie déjà très fragile doit être relancée. Nos services aux familles et aux personnes doivent être assurés.

J’en appelle donc à  notre sens de responsabilité collective pour que soient réunies les conditions en faveur d’une reprise des cours le plus rapidement possible.
Il en est de même pour ce qui concerne l’activité économique et je pense plus particulièrement aux agriculteurs, aux horticulteurs, aux éleveurs, aux petites et moyennes entreprises, aux artisans qui, parce qu’ils travaillent tous les jours dans des conditions difficiles, méritent toute notre considération.

Cyrille Melchior
Président du Conseil départemental

   

1 Commentaire(s)

Mekoué, Posté
Gilets Jaunes, Modèle de société remis en cause ?
En préambule, malgré toute la désolation du constat laissé après exaction, se focaliser principalement sur les « casseurs », c’est se détourner de l’objectif premier de la lutte justifiée qui est actuellement menée. En effet, casseurs ou nervis, c’est du kif-kif, ils ne sont, aujourd’hui comme hier, qu’en service commandé, surtout pour les « meneurs » qui, étonnamment, ne sont jamais arrêtés. Le reste hélas, ce n’est qu’affaire de mimétisme alimenté par l’injustice trop longtemps subie, par et pour les plus faibles. Pour la suite, à qui profite le « crime » ? Certainement pas aux véritables manifestants… Par ce préambule sont aussi occultés : le carriérisme politique : les services rendus par retour sur investissement ; les forfaitures en tout genre : les abus de tout et en tout ; l’incivisme à tout niveau…

Avant d’aborder le sujet de cette réflexion, juste une recommandation. La Réunion est une Ile Isolée, ayant déjà subi un blocus maritime pendant 4 à 5ans, alors avant de « jouer avec l’Octroi de mer », mesure initialement mise en place pour protéger un tant soit peu la production locale, faut sérieusement réfléchir à ce qu’entraînerait la disparition de l’agriculture, de l’élevage locale…, dans le cadre de la COI, une salade d’importation sera toujours moins chère…

Avec la dépendance de plus en plus occasionnée par les technologies modernes dans lesquelles l’intelligence Artificielle (IA) a pratiquement supplantée l’intelligence Humaine en tout, (les concepteurs de logiciel n’explique déjà plus certains automatismes hors programme, qu’engendre l’IA), pour l’essentiel le Capitalisme comme le Communisme, ne peuvent plus servir de modèle de société.
En effet pour poursuivre dans ces modèles, il serait indispensable qu’une prise de conscience faisant fi de la productivité mortelle, dévalorisante actuelle émerge et détermine avec FORCE, en dépit des égoïsmes ancrés, les limites technologiques à ne pas et plus franchir, afin de restreindre la montée du chômage, vision apparemment utopique.

L’alternative, en faveur d’un renversement de tendance, paraissant difficile, pour éviter que les oubliés actuelles et autres laisser pour compte, deviennent ingérables et que la « faim faisant sortir les loups du bois », faudra s’attendre au pire, il serait peut être envisageable d’imaginer une autre forme de société ayant pour base le modèle Kibboutz. Modèle qui avec la participation de l’ensemble des individus qui le composent, ne laisse personne sur le bord du chemin.
Avec les abus actuels à tous les niveaux, la concurrence déloyale institutionnalisée, les système de caste mondialisé qui ne porte pas son nom (la pollution pour toi OUI, pour moi Non, évidemment : scandale lié à l’exploitation actuelle du lithium pour les batteries propres ?!) ; l’exigence, l’arrogance des puissants, des dominants ; les exploitations intensives en tout aux dépens des plus faibles …
Face à ces constats, où l’Homme devient l’oublier, la démonstration actuelle des Gilets Jaunes, qui n’ont plus confiance en ses représentants ( faits gravissime), n’est qu’un pâle reflet de ce que sera, sans être devin, de la réalité du futur.