Le conseil départemental présente le programme du "Gran 20 desanm" :

Top départ pour l'année de commémoration des 170 ans de l'abolition de l'esclavage


Publié / Actualisé
Le 20 décembre est une date essentielle pour tous les Réunionnais. Toutefois, celui de cette année aura une saveur différente car c'est un anniversaire d'importance qui sera commémoré, celui des 170 ans de l'abolition de l'esclavage. "Le Département, acteur de la politique culturelle, gardien d'une part importante du patrimoine réunionnais, a souhaité donner une dimension particulière à cet événement" a noté lors d'une conférence de presse, enue ce mardi 18 décembre 2018, le Président Cyrille Melchior, accompagné de Béatrice Sigismeau, Vice-présidente déléguée à la Culture, des conseillers départementaux Daniel Jean-Baptiste et Giovanny Poire, a présenté le programme du "Gran 20 desanm" et celui de l'année de commémoration des 170 ans de l'abolition de l'esclavage. Nous publions ci-dessous le communiqué du Département
Le 20 décembre est une date essentielle pour tous les Réunionnais. Toutefois, celui de cette année aura une saveur différente car c'est un anniversaire d'importance qui sera commémoré, celui des 170 ans de l'abolition de l'esclavage. "Le Département, acteur de la politique culturelle, gardien d'une part importante du patrimoine réunionnais, a souhaité donner une dimension particulière à cet événement" a noté lors d'une conférence de presse, enue ce mardi 18 décembre 2018, le Président Cyrille Melchior, accompagné de Béatrice Sigismeau, Vice-présidente déléguée à la Culture, des conseillers départementaux Daniel Jean-Baptiste et Giovanny Poire, a présenté le programme du "Gran 20 desanm" et celui de l'année de commémoration des 170 ans de l'abolition de l'esclavage. Nous publions ci-dessous le communiqué du Département

" Nous avons voulu commémorer cet anniversaire sous un angle particulier. Ce 20 décembre ne sera pas une manifestation ponctuelle car je ne veux pas d’une commémoration sans lendemain. Nous désirons faire de ces 170 ans, l’affaire de tous les Réunionnais. C’est un devoir de mémoire de la communauté vis-à-vis de ceux qui ont souffert.

Ce 20 décembre sera le point de départ d’une démarche à long terme dont la vocation est de consolider le soubassement de la société réunionnaise, de fortifier le lien qui unit notre population et surtout l’occasion de construire notre avenir dans un climat de paix et d’unité. Il est le lancement d’un ambitieux chantier culturel qui concernera le musée historique de Villèle.

Cet équipement a aujourd’hui 40 ans et il a besoin d’un second souffle. Il deviendra le musée historique de l’habitation et de l’esclavage. Pour la Collectivité, il s’agit d’annoncer officiellement l’ouverture de ce chantier et de poser des actes qui préfigurent sa réalisation. Des travaux seront menés pour donner une nouvelle dimension au site afin qu’il devienne un pôle scientifique et culturel d’excellence dans sa thématique, et un pôle de référence à La Réunion en matière de tourisme culturel.

Pour l’année 2019, nous avons travaillé autour de quatre priorités :
enrichir et transmettre les savoirs sur l’esclavage à La Réunion car la connaissance est le meilleur antidote à tout obscurantisme ;
valoriser et partager les héritages culturels issus de l’esclavage, les mémoire(s) ;
donner aux acteurs de l’histoire une présence visible et digne ;
et inscrire l’histoire réunionnaise de l’esclavage dans l’histoire universelle et intemporelle de l’esclavage, dans le monde.
Je remercie l’ensemble des artistes et des partenaires qui participent à cet événement et vous donne rendez-vous en décembre prochain pour découvrir l’esquisse du futur musée de l’habitation et de l’esclavage.  Ce jeudi et vendredi, découvrons ensemble les créations artistiques, les expositions et animations mises en place " a déclaré le Président.

A l’occasion de ce Gran 20 desanm, le Département a invité plusieurs personnalités : Arturo Domingos, Secrétaire permanent au Ministère de la culture et du Tourisme du Mozambique, Vijaya Teelock, Présidente du comité scientifique de la Route de l’esclavage à l’Unesco et Jean-Marc Ayrault, ancien premier ministre, Président de la mission pour la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions avec lesquelles il va construire durablement le grand chantier culturel et inscrire l’histoire réunionnaise de l’esclavage dans l’histoire de l’esclavage dans le monde.

Les temps forts de cet anniversaire

Les jeudi 20 et vendredi 21 décembre 2018 à partir de 17h00 au Musée historique de Villèle
Mise en scène et en lumière du domaine de Villèle et des acteurs de l’histoire de l’esclavage. Sculptures inédites, cheminement dans les plantations, mémorial aux esclaves, exposition " galerie de portraits ", animations artistiques moringue, compagnie nationale de chant et de danses du Mozambique, Lorkès la Rényon, " Des champs de canne aux chants de coton ", de Christine Salem et Déborah Herbert, Ti zenfan Gado, Séga Jazz Club, Joséfinn’Austral View…
Programme complet est à retrouver sur departement974.fr

Lancement de l’année commémorative (décembre 2018-décembre 2019)

Enrichir et transmettre les savoirs sur l’esclavage avec la création
Création de deux sites internet :
• Le site du musée de Villèle : www.musee-villele.re (accès à 840 notices détaillées sur les collections) ;
• Le site de référence sur le monde de l’habitation, la société de plantation et le temps de l’esclavage à La Réunion.

Création de 3 bourses de recherche sur la Thématique de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

Un outil culturel innovant numérique, tactile et itinérant : l’Iconotouch’.

Archéologie : campagne de sondages, notamment sur les ruines de l’ancienne usine sucrière de Villèle.

Réédition de l’ouvrage " Regards croisés sur l’esclavage ".

Valoriser et partager les héritages culturels issus de l’esclavage
Les trophées de la Liberté : Prix du Département de La Réunion courses pédestres du calendrier sportif dont la thématique se rapporte à l’histoire de l’esclavage et du marronnage.

Cinq résidences d’artistes " patrimoine et création " inscrites dans la commémoration
• Christine Salem et Deborah Herbert " Des champs de canne aux chants de coton " ;
• Jean-Pierre Joséphine dit Jozéfinn’ ;
• Max Boyer-Vaïtilingom avec l’école primaire de Villèle ;
• Shenaz Patel ;
• Maxwell Southgate.

Cycle de conférences décentralisées
• 6 décembre 2018 : conférence de Marcel Dorigny à la Chapelle Pointue
" Comment commémorer l’abolition de l’esclavage ? " ;
• 8 décembre 2018 : conférence de Marcel Dorigny " Les arts et lettres contre l’esclavage " ;
• 18 décembre 2018 : conférence d’Expédite Cerneaux " Toussaint-Louverture, la Mulâtresse Solitude, Olaudah Equiano, trois héros qui ont lutté pour la liberté ".

Création d’un guide des sentiers du marronnage

Donner aux acteurs de l’histoire une présence visible et digne
• Galerie de portraits par les collégiens ;
• Installation d’œuvres au musée ;
• Restauration du Mémorial ;
• Exposition " Le Jour de l’Abolition " au musée Léon-Dierx.

Inscrire l’Histoire réunionnaise de l’esclavage dans l’Histoire de l’esclavage dans le monde
• Exposition en ligne " Abolitions de l’esclavage dans le monde " ;
• Résidence de création artistique hors les murs Maxwell Southgate dit MAK1ONE ;
• Tournée dans 7 villes de la Compagnie nationale de chant et de danse du
Mozambique ;
• Tournée et ateliers pédagogiques de JAV (Jozéfinn Austral View) dans 4 villes.

Musée de l’habitation et de l’esclavage : livraison de la première tranche en 2022

Ce grand projet culturel préservera l’authenticité du site, tous ses bâtiments, toutes ses collections ; il dotera le musée d’équipements nouveaux nécessaires à son développement culturel (exposition, accueil des publics...), économique et touristique (boutique, restauration...) et au bon fonctionnement des services. Il enrichira son offre culturelle autour des thèmes de l’habitation et de l’esclavage, proposera de nouveaux parcours de visite et de compréhension de cette période historique, offrira une meilleure lisibilité à chaque élément patrimonial, matériel et immatériel (maison, ruines, chapelle, paysages, légendes...) tout en organisant une cohérence de l’ensemble du domaine.

Son propos sera ainsi étroitement articulé avec celui du Lazaret de La Grande Chaloupe, lieu de mémoire dédié à l’histoire de l’engagisme, et avec celui de Stella Matutina qui traite de l’histoire de l’industrie sucrière. Ce grand chantier se déroulera sur plusieurs années. Une 1re tranche sera livrée en 2022.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !