Il demande une visio-conférence avec la population ultramarine :

Le maire de Bras-Panon décline l'invitation d'Emmanuel Macron


Publié / Actualisé
La rencontre entre les élus ultramarins et le président vendredi prochain à l'Elysée, Daniel Gonthier n'y sera pas. L'édile explique les raisons par communiqué et il n'est pas tendre " notre président aurait-il à présent peur de se confronter à la réalité de nos populations, à la profondeur de leur souffrance et à la vérité de leurs mots ? " s'interroge-t-il. Le maire de Bras-Panon propose une alternative à, ce rendez-vous "je souhaite que l'on puisse prévoir une rencontre du président par visio-conférence avec nos populations ultramarines". Le communiqué dans son intégralité.
La rencontre entre les élus ultramarins et le président vendredi prochain à l'Elysée, Daniel Gonthier n'y sera pas. L'édile explique les raisons par communiqué et il n'est pas tendre " notre président aurait-il à présent peur de se confronter à la réalité de nos populations, à la profondeur de leur souffrance et à la vérité de leurs mots ? " s'interroge-t-il. Le maire de Bras-Panon propose une alternative à, ce rendez-vous "je souhaite que l'on puisse prévoir une rencontre du président par visio-conférence avec nos populations ultramarines". Le communiqué dans son intégralité.

Le Grand Débat National proposé par le président de la République doit être à la hauteur des revendications qui sont portées par tous nos concitoyens qui souffrent durement. Notre société ne sait plus les " inclure " et ne leur propose plus de perspectives d’épanouissement.

La commune de Bras-Panon souhaite être parmi les facilitateurs de la grande concertation, en permettant à chacun de participer et de s’exprimer. Dans ce sens, un cahier de doléances a été mis en place à la mairie depuis près de 15 jours et, avant cela, une boîte à idées a toujours été présente. Prochainement, des soirées débats seront animées sur le territoire pour permettre à chacun de prendre la parole librement.

Je m’étonne de l’invitation (convocation) lancée à l’attention exclusive des maires des communes d’outre-mer par le président de la République ; lors de la rencontre proposée aux chevets de l’Elysée ce vendredi 1er février prochain. Notre président aurait-il à présent peur de se confronter à la réalité de nos populations, à la profondeur de leur souffrance et à la vérité de leurs mots ?

Je souhaite que l’on puisse prévoir une rencontre du président par visio-conférence avec nos populations ultramarines, afin de leur permettre en première étape de bénéficier du même droit d’expression et d’obtenir la même attention de la République. Après la France de la campagne, voici l’heure de La Réunion en marge de la République ; " état " où la France ne se préoccupe plus assez de la réalité de ses territoires ultramarins, qui en constituent pourtant toute la richesse.

Nous sommes disponibles pour une visio-conférence pour faire participer toute La Réunion. Je ne me rendrai pas à l’Elysée, je souhaite continuer à être au plus près de nos citoyens.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Fati, Posté
Tout à fait
Grand corps malade , Posté
Ahhh il me fait trop rire ce maire qui a peur de sa propre population !! Qui décide tout à la place de ses élus. Qui prend la place de ses responsables de services. Mr passe-partout qui décide tout veut maintenant à la veille des municipales il veut juste montrer qu? Est est démocrate, participatif etc . Non mais c?est trop tard Lo gars !! Lo zafair lé bouclé. Ou léperdu logars !! Personne i crois plus ou. Ou lé juste fini !
Ste suzanne , Posté
BRAVO ne vous laissez pas berner par se manipulateur qui se croire tous permis en rabaissent le peuple
CECCU , depuis son mobile, Posté
Vont parler en Créole ou en Français ,?
vue le niveau intellectuel de nombreux ça serait super comique une véritable cacophonie avec le maire comme chef d'orchestre
Tata, Posté
BRAVO MR GONTHIER.