Voeux à la presse :

Cyrille Melchior annonce qu'il rencontrera Edouard Philippe lundi prochain


Publié / Actualisé
Lors de ces voeux à la presse jeudi 31 janvier 2019, Cyrille Melchior a annoncé qu'il allait rencontrer le Premier ministre Édouard Philippe à Paris lors d'une réunion de travail lundi 4 février à 8h30. Plusieurs sujets seront sans doute abordés, la crise gilets jaunes, la vie chère... Dans son discours, le président du Département a également fait plusieurs déclarations.
Lors de ces voeux à la presse jeudi 31 janvier 2019, Cyrille Melchior a annoncé qu'il allait rencontrer le Premier ministre Édouard Philippe à Paris lors d'une réunion de travail lundi 4 février à 8h30. Plusieurs sujets seront sans doute abordés, la crise gilets jaunes, la vie chère... Dans son discours, le président du Département a également fait plusieurs déclarations.

• Transparence

"La commission éthique pour la transparence de l’action publique du Département a été créée en juin 2017. La Séance Plénière de décembre dernier a permis de déléguer le travail de mise en œuvre effective à la commission permanente. Je vous annonce qu’une délibération validera les principes simples permettant la concrétisation de la mise en place de la dite commission au plus tard sous deux mois.

Je peux d’ores et déjà vous préciser qu’elle sera constituée à égalité d’hommes et de femmes, de citoyens inscrits sur les listes électorales et qui se seront portés candidats lors d’appels à candidatures prochainement organisés. Son fonctionnement fera l’objet de précisions et d’un choix collégial lors de la première réunion. Un président sera élu parmi les membres et pour un mandat d’une année, reconductible. Les sujets abordés au cours des travaux de cette commission s’intéresseront et interrogeront l’action publique du Département uniquement."

• Pacte de Solidarité Territoriale: "la mission a été parfaitement remplie"

"Les 24 PST ont été validés et signés en l’espace de 6 mois, un temps record que je tiens à mettre à l’actif des services départementaux et des communes partenaires. C’était un marathon intense, parfois difficile, mais un marathon utile pour nos 24 communes. Ce sont pas moins de 90 millions d’euros de financements départementaux qui sont actuellement débloqués pour les territoires et leur population, dans le cadre de projets sociaux, d’aménagement et de développement."

• Volet agricole:

Nous nous sommes mobilisés, en lien avec la Chambre d’Agriculture, afin de débloquer 5,5 millions d’euros d’aides d’urgence, ce qui a permis d’accompagner 1300 producteurs de fruits et légumes, 50 éleveurs, 500 planteurs, et de réparer près de 80km de chemins d’exploitation.

Cela illustre l’importance que nous accordons à l’agriculture réunionnaise. Cette agriculture nourricière pour notre île et notre population. Nous devons la soutenir, coûte que coûte, malgré les aléas, car l’avenir de notre territoire s’écrira nécessairement avec celui de l’agriculture réunionnaise.

• Recentralisation du RSA par l’Etat

"Nous réitérons cette demande d’une recentralisation du RSA par l’Etat. (...) Pour récréer les fondations de cette solidarité nouvelle, nous attendons que l’Etat prenne ses responsabilités et qu’il assume pleinement son rôle au titre de la solidarité nationale en récupérant la gestion des Allocations Individuelles de Solidarité. Nous retrouverons ainsi les marges de manœuvre nécessaires à la pleine activation de nos politiques de solidarité en faveur des Réunionnais.

Si nous n’avons été entendus ces dernières années, nous sommes aujourd’hui au pied du mur. Cette recentralisation est devenue impérative car elle conditionnera notre capacité à relever ce défi que nous devons relever collectivement, celui de permettre que la société réunionnaise se porte mieux."

• Grand débat national: un questionnaire à disposition des Réunionnais

"Nous invitons les Réunionnais à pleinement prendre part [au Grand débat national]. Je vous annonce à cet effet que le Département mettra à disposition sur son site internet et les 4 arrondissements un questionnaire dès la semaine prochaine pour celles et ceux qui souhaitent apporter leur contribution."

• Madagascar: construire des complémentarités sur l’ensemble de la zone

"Madagascar a toujours été le Grenier de l’Océan Indien. (...) Aussi, dans cette réflexion qui s’engage, nous devons nous poser les bonnes questions. Comment faire, non pas, pour nourrir une ville, mais pour nourrir un  bassin de vie ? Il y a des complémentarités à bâtir sur l’ensemble de la zone afin que nous puissions nourrir durablement nos populations, et ainsi renforcer la sécurité alimentaire de notre bassin.

Saisissons nous pleinement de cette dynamique qui s’engage avec la Grande Ile pour porter une ambition nouvelle pour nos territoires. Il en va de l’avenir de notre communauté de destin."

   

2 Commentaire(s)

Eri974, depuis son mobile, Posté
Encore une énième commission qui ne servira à rien hormis pomper davantage l'argent publique.
Daniel, Posté
N'oublie pas les milliers de retraité dans la misère, 100 euros ou 500 euros c'est pas une retraite minimum alors c'est combien une retraite minimum, des retraités me pose la question
L'ASPA que vous appelez minimum vieillesse des millier ne l'ont pas c'est une arnaque de l'état, et faire payer des impôts locaux aux très faibles revenus c'est du vol du rackette vous maltraité les plus fragiles, et aussi les handicapés