Orientations budgétaires 2019 :

Le Département veut toujours que l'Etat reprennne la gestion du RSA


Publié / Actualisé
Le RSA est au centre de la séance plénière de ce mercredi 6 mars 2019, avec toujours la même question, celle du transfert de la gestion de cette aide sociale de la collectivité à l'État. Aujourd'hui, il y a 80970 bénéficiaires du RSA à La Réunion, dont une bonne partie sans aucune formation. En 2018, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 6%. Cette dépense pèse énormément sur le budget du Conseil départemental, il y a quelques semaine, Cyrille Melchior expliquait que le financement du RSA empêche la collectivité de pouvoir assurer d'autres missions sociales. Jean-Marie Virapoulle, vice-président de la collectivité va dans le même sens et souhaiterait que la recentralisation du RSA soit effective au 1er janvier 2020.
Le RSA est au centre de la séance plénière de ce mercredi 6 mars 2019, avec toujours la même question, celle du transfert de la gestion de cette aide sociale de la collectivité à l'État. Aujourd'hui, il y a 80970 bénéficiaires du RSA à La Réunion, dont une bonne partie sans aucune formation. En 2018, le nombre de bénéficiaires a augmenté de 6%. Cette dépense pèse énormément sur le budget du Conseil départemental, il y a quelques semaine, Cyrille Melchior expliquait que le financement du RSA empêche la collectivité de pouvoir assurer d'autres missions sociales. Jean-Marie Virapoulle, vice-président de la collectivité va dans le même sens et souhaiterait que la recentralisation du RSA soit effective au 1er janvier 2020.

Il y a quelques jours, Cyrille Melchior, alors en déplacement dans l'Hexagone rencontrait le président de la République. La question de la recentralisation du RSA avait été évoquée. 

Lire aussi : Cyrille Melchior: quatre propositions pour améliorer la vie des Réunionnais

www.ipreunion.com 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !