Le Conseil départemental s'engage :

Cyrille Melchior: "La Réunion ne doit pas devenir une terre inhospitalière pour nos gramoun"


Publié / Actualisé
Des personnes âgées plus pauvres, qui vivent dans des conditions plus précaires et moins longtemps que les seniors métropolitains, le constat interpelle. D'autant que la population réunionnaise est vieillissante, en 2050, un quart des Réunionnais auront plus de 65 ans. Pour anticiper le phénomène, ce mardi 26 mars matin, les élus du Département et leurs partenaires sociaux et médico-sociaux se sont réunis dans l'hémicycle de la collectivité. L'occasion de faire un état des lieux sur nos gramouns et de lancer les premiers ateliers pour savoir quelle direction prendra ce plan seniors. Au mois d'octobre dernier, le dispositif était voté par les élus départementaux mais avant de lancer les premières actions en juin prochain, il faut déterminer quels sont les besoins. Plusieurs pistes de réflexion avant de passer au concret.
Des personnes âgées plus pauvres, qui vivent dans des conditions plus précaires et moins longtemps que les seniors métropolitains, le constat interpelle. D'autant que la population réunionnaise est vieillissante, en 2050, un quart des Réunionnais auront plus de 65 ans. Pour anticiper le phénomène, ce mardi 26 mars matin, les élus du Département et leurs partenaires sociaux et médico-sociaux se sont réunis dans l'hémicycle de la collectivité. L'occasion de faire un état des lieux sur nos gramouns et de lancer les premiers ateliers pour savoir quelle direction prendra ce plan seniors. Au mois d'octobre dernier, le dispositif était voté par les élus départementaux mais avant de lancer les premières actions en juin prochain, il faut déterminer quels sont les besoins. Plusieurs pistes de réflexion avant de passer au concret.

D’abord, le constat. Un cabinet a réalisé une étude sur les indicateurs qui permettent d’évaluer les conditions et la qualité de vie de nos gramouns. Une cartographie du territoire pour affiner les connaissances et les besoins des personnes âgées.

D’ici 2050, la population de seniors aura doublé. Un boom qu’il faut préparer dès maintenant. Surtout que les conditions de vie des seniors réunionnais sont plus difficiles que celles des séniors métropolitains. La part de personnes âgées vivant avec de faibles revenus est plus importante sur l’île qu’en France métropolitaine. L’espérance de vie à La Réunion est moins élevée que dans l’Hexagone et la dépendance des gramouns est non seulement plus forte mais aussi plus précoce qu’en Métropole et les facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer sont aussi plus importants sur l’île.

Un rattrapage nécessaire et une anticipation menés par le chef de file départemental, Cyrille Melchior, regardez :


 

La recentralisation du RSA annoncée par Annick Girardin permettra à la collectivité de dégager des fonds pour mener à bien ses mesures sociales. Le Plan seniors entre évidemment dans ce cadre, si La Réunion n'en est pas au stade de "page blanche" sur le sujet, il y a encore des efforts à faire. 

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Aretkozé, depuis son mobile, Posté
C'est bien de mettre en lumière cette problématique, qui je rappelle existe depuis très très longtemps. J'ai l'impression qu'on découvre aujourd'hui, que nous vieillissons.
Je vous renvoie sur les différents rapports qui remplissent vos tiroirs.
Arrêtons de paler et de tergiverser, maintenant il faut RÉAGIR, il faut du CONCRET.
C'est dans L'ACTION, la CONCRÉTISATION, que nous pourrons apprécier votre efficacité.
il n'est pas normal aujourd'hui, qu'on essaie de prolonger la durée de vie et à l'inverse on ne donne pas les moyens de vivre correctement...
Ti caf bord mer, Posté
Avec la manne financière repris du RSA nous attendons des actes pour les plus vulnérables et surtout création d emplois pour cette jeunesse diplômée en souffrance