Axé sur le social :

Conseil départemental : un budget de 1,6 milliard d'euros


Publié / Actualisé
Avec seulement trois abstentions, le budget primitif du département 2019 a été adopté en séance plénière, ce mercredi 27 mars 2019. Il s'élève à 1,660 milliard d'euros et s'inscrit dans un contexte d'urgence de crise sociale. L'accent est principalement mis sur trois volets : la lutte contre la pauvreté et la précarité, aide à l'amélioration de l'habitat et l'accompagnement des jeunes. La recentralisation du RSA était également au coeur des discussions, avec l'espoir pour le président Cyrille Melchior que tout aille vite...
Avec seulement trois abstentions, le budget primitif du département 2019 a été adopté en séance plénière, ce mercredi 27 mars 2019. Il s'élève à 1,660 milliard d'euros et s'inscrit dans un contexte d'urgence de crise sociale. L'accent est principalement mis sur trois volets : la lutte contre la pauvreté et la précarité, aide à l'amélioration de l'habitat et l'accompagnement des jeunes. La recentralisation du RSA était également au coeur des discussions, avec l'espoir pour le président Cyrille Melchior que tout aille vite...

"Le budget c’est toujours un moment important dans la vie d’une collectivité. C’est le moment où l’on décide de ce que l’on va faire dans l’année," signale Cyrille Melchior. Celui de cette année s’élève à 1,660 milliard d’euros, il a été largement approuvé en séance plénière avec seulement trois abstentions, d’Harry Mussard, d’Anne-Flore Deveaux et d’Inelda Bausillon.

Ce budget s’inscrit dans un contexte d’urgence et de crise sociale pour le Département de La Réunion. Regardez :

Trois volets essentiels

L’accent est mis sur trois volets essentiels. La lutte contre la pauvreté et la précarité, "nous travaillons avec le délégué interministériel (Olivier Noblecourt ndlr) pour construire un plan qui permettra au département d’apporter plus de soutien à celles et ceux qui sont dans la précarité, les jeunes et les séniors," explique Cyrille Melchior, citant en exemple des mesures contre le décrochage scolaire, le soutien aux associations, des aides pour les familles en difficulté. Autre volet important, l’amélioration de l’habitat. Près de 17 millions d’euros lui sera consacré. Et troisième point souligné par le président du Conseil départemental, l’accompagnement des jeunes, "des bourses, l’accompagnement de la mobilité avec le pass transport et loisir," précise Cyrille Melchior.

Les frais de fonctionnement de la collectivité ont baissé de 10%

Les impôts n’augmenteront pas, "nous avons réussi à maintenir nos équilibres grâce aux efforts d’économie que nous faisons. Les frais de personnel diminuent légèrement, les charges de fonctionnement de la collectivité diminuent, et nous voulons travailler avec le Sidélec pour faire baisser la facture énergétique. Nous avons aussi diminué les charges en lien avec le parc automobile… Les frais en lien avec le fonctionnement de la collectivité ont baissé de 10%, ce qui représente 5 à 6 millions d’euros," détaille le président du Conseil départemental

Recentralisation du RSA

Dans le budget 2019, "il y a encore beaucoup de dépense en lien avec le RSA," confirme Cyrille Melchior. Avec des dépenses sociales qui augmentent de 4 voire 6%, le département risque de se retrouver en situation de déséquilibre budgétaire. Le RSA représente dans le budget 630 millions d’euros.  "C’est mon souhait le plus ardent que de dire que cette dépense sera recentralisée le plus tôt possible. Nous espérons y arriver au 1er janvier 2020," s’enthousiasme Cyrille Melchior. Regardez :

Aucune date n'est pour le moment avancée, "des experts techniques, juridiques, financier vont prendre le relais pour construire dans le projet de loi finance," conclue le président du Conseil départemental.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...