Saint-Paul :

Ouverture d'un centre d'hébergement temporaire pour les personnes sans-abri


Publié / Actualisé
Dans le cadre de l'épidémie du COVID-19, la Ville de Saint-Paul ainsi que l'ensemble de ses partenaires solidaires ouvrent un centre d'accueil temporaire pour les personnes sans-abri afin de leur permettre d'accéder à de l'eau, de s'alimenter et d'avoir un toit pendant la période de confinement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Ville de Saint-Paul.(Photo rb/www.ipreunion.com)
Dans le cadre de l'épidémie du COVID-19, la Ville de Saint-Paul ainsi que l'ensemble de ses partenaires solidaires ouvrent un centre d'accueil temporaire pour les personnes sans-abri afin de leur permettre d'accéder à de l'eau, de s'alimenter et d'avoir un toit pendant la période de confinement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la Ville de Saint-Paul.(Photo rb/www.ipreunion.com)

Face à l’épidémie de COVID 19, le soutien à nos concitoyens les plus fragiles constitue une priorité pour l’Etat et l’ensemble des partenaires du champ des solidarités. La mise à l’abri des personnes sans domicile fixe, dans la période de confinement, est un enjeu essentiel pour assurer leur mise en sécurité au sein d’un lieu refuge.

Au-delà de la mise à l’abri, il est important également que les personnes sans domicile fixe puissent continuer à accéder à des points d’eau, des points d’hygiène corporelle, à s’alimenter et à pouvoir être hébergés afin de ne pas les laisser à la rue pour le cas où la maladie venait à se déclarer.

Après l’ouverture du centre d’accueil de Saint-Denis implanté au CREPS, un accueil temporaire pour 30 personnes vient également d’ouvrir à Saint-Paul depuis le 6 avril dans les locaux administratifs de l'ancien hôpital Gabriel Martin.

Ce dispositif, coordonné par les services de l’Etat, a pu se mettre en œuvre grâce à la mobilisation des partenaires engagés localement afin de répondre aux besoins en hébergement, en accompagnement social et en logistique.

- Le centre hospitalier ouest (CHOR) a mis à disposition les locaux administratifs de l'ancien hôpital Gabriel Martin sur réquisition de l’Etat,

- L’association Allon Déor coordonne sur site les différentes interventions et assure l’accompagnement social du projet,

- La  maison de l’amitié, située à proximité organise la fourniture de repas dans ses locaux.

- La commune a fourni les lits picots et a renforcé l’aide financière apportée à la maison de l’amitié avec son CCAS.

La mise en place de cette structure a également été facilitée par un don de masques effectué par des entreprises.

L’Etat poursuit son travail de mise en sécurité 24h/24h des personnes sans abri avec le suivi et l’appui des solutions déployées par les communes, et quand le besoin n’est pas complètement couvert, par la mise en œuvre de solutions complémentaires.

L’Etat procède par exemple à des réquisitions hôtelières pour mettre en sécurité toutes les personnes sans abri lorsque les besoins sont trop importants. C’est le cas ce jour d’un  hôtel situé à Saint-Denis, réquisitionné en accord avec l’hôtelier afin d’augmenter les capacités d’accueils des personnes sans domicile fixe sur le chef-lieu pendant cette période de crise, en coordination avec des associations du secteur social.

La plateforme du 115 et l’ensemble des centres d’hébergement financés par l’Etat continuent de fonctionner en cette période, permettant la mise en sécurité de plus de 680 personnes. Les solutions déployées par les communes pour répondre à la crise ont permis en outre de mettre en sécurité une trentaine de personnes supplémentaires.

Pour compléter cette offre, l’Etat a pour l’instant organisé l’ouverture de 71 places supplémentaires sur les arrondissements Nord et Ouest et travaille à l’ouverture d’une quinzaine de places supplémentaires sur Saint Pierre dans les jours à venir en appui de la commune.

Par ailleurs, un centre d’hébergement de 20 places a été ouvert pour les personnes sans-abris malades non graves contaminés par le covid-19. Le centre, heureusement encore peu sollicité, est géré par la Croix Rouge. Sa capacité peut être étendue si besoin, pour accueillir des personnes seules comme des familles.

C’est donc près de 800 personnes sans abri ou en rupture d’hébergement que cette mobilisation exceptionnelle permet de mettre en sécurité face à la menace épidémique sur le territoire de La Réunion.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !