Tribune libre de Cyrille Melchior, président du Département :

Hommage à Simon Lagarrigue


Publié / Actualisé
C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès de Simon Lagarrigue, dit Gramoun Dada, un des piliers du maloya réunionnais. Homme discret, mais ô combien talentueux, Simon Lagarrigue savait nous emporter dans ses envolées passionnées et ardentes. Gamoun Dada était avant tout un homme de conviction, persuadé de la justesse de son engagement pour la reconnaissance du maloya.
C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès de Simon Lagarrigue, dit Gramoun Dada, un des piliers du maloya réunionnais. Homme discret, mais ô combien talentueux, Simon Lagarrigue savait nous emporter dans ses envolées passionnées et ardentes. Gamoun Dada était avant tout un homme de conviction, persuadé de la justesse de son engagement pour la reconnaissance du maloya.

Simon Lagarrigue fut le combattant d’une certaine idée de la liberté culturelle réunionnaise, celle d’une culture ouverte sur le monde mais profondément ancrée dans les racines de son métissage, de son histoire, et de sa mémoire, celle de nos ancêtres qui nous ont légué les valeurs et les sonorités du maloya.
 
Après la disparition  récente de Tiloun, La Réunion perd deux grands artistes, mais surtout deux amoureux de La Réunion et du maloya.
A la famille et aux proches de Simon Lagarrigue, j’adresse, en mon nom personnel et au nom de l’ensemble des Conseillers départementaux, mes condoléances les plus sincères."

Le Président du Conseil Départemental, Cyrille Melchior

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !