[LIVE - PHOTOS/VIDEO] Nouveau point à la Préfecture :

Coronavirus : "cette épidémie est clairement inévitable à La Réunion, la question est de savoir quand" déclare le préfet


Publié / Actualisé
Ce mercredi 11 mars 2020, le préfet Jacques Billant organise le troisième point hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus, afin de rendre compte des mesures de prévention. Il est accompagné de Martine Ladoucette, directrice de l'Agence régionale de santé, du docteur Christine Kolwalczyk, présidente de l'union régionale des médecins libéraux et du docteur Guy Henrion du SAMU. Alors qu'aucun cas n'a encore été recensé sur à La Réunion, certaines inquiétudes subsistent notamment à l'approche du 1er tour des élections municipales, qui aura lieu dimanche, au même moment où les rassemblements de plus de 1000 personnes sont interdits. L préfet a confirmé qu'il n'y avait aucun cas confirmé à La Réunion, bien que l'épidémie soit "inévitable", affirme le préfet. Il annonce par ailleurs, dans le cadre des élections municipales, la mise en place de points de lavage de mains dans les bureaux de vote. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 11 mars 2020, le préfet Jacques Billant organise le troisième point hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus, afin de rendre compte des mesures de prévention. Il est accompagné de Martine Ladoucette, directrice de l'Agence régionale de santé, du docteur Christine Kolwalczyk, présidente de l'union régionale des médecins libéraux et du docteur Guy Henrion du SAMU. Alors qu'aucun cas n'a encore été recensé sur à La Réunion, certaines inquiétudes subsistent notamment à l'approche du 1er tour des élections municipales, qui aura lieu dimanche, au même moment où les rassemblements de plus de 1000 personnes sont interdits. L préfet a confirmé qu'il n'y avait aucun cas confirmé à La Réunion, bien que l'épidémie soit "inévitable", affirme le préfet. Il annonce par ailleurs, dans le cadre des élections municipales, la mise en place de points de lavage de mains dans les bureaux de vote. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est à la préfecture, suivez son direct sur Facebook :

  • IPR

    Ce live est à présent terminé

    Merci à toutes et tous de l'avoir suivi, restez connectés sur Imaz Press Réunion pour suivre les dernières informations sur le coronavirus.

  • IPR

    Un résumé des annonces faites ce matin :

    • Toujours pas de cas à La Réunion
    • La préfecture juge que l'épidémie est "inévitable" cependant et qu'il y aura bien un jour des cas à La Réunion, il faut donc se préparer
    • La préfecture demande aux maires d'installer des points de lavage des mains dans les bureaux de vote
    • Le service réanimation du CHU nord va bénéficier de 10 lits supplémentaires
    • 300 médecins libéraux ont déjà été formés
    • Un partenariat avec les pompiers est en préparation pour acheminer les cas possibles de coronavirus une fois l'appel au 15 effectué
    • L'idée d'un numéro vert départemental est finalement abandonnée puisque le numéro national est désormais ouvert 24 heures sur 24

  • IPR

    Le numéro vert départemental finalement abandonné

    Dans la mesure où le numéro vert national est ouvert désormais 24 heures sur 24, le numéro départemental "n'est plus d'actualité" précise la préfecture. La création de ce numéro est donc abandonnée.

    Une page Facebook a cependant été ouverte pour des questions plus locales.

  • IPR

    L'ARS ne fera pas "le comptage des cas possibles" et ne communiquera jamais sur le sujet

    Martine Ladoucette explique que le nombre de cas "suspects" ou "possibles" ne sera jamais communiqué, "cela n'a pas de sens", estime-t-elle.

    Elle rappelle les deux critères qui définissent les "cas possibles" :

    - Apparition de symptômes
    - Provenance de la personne (ayant voyagé ou transité par des zones à risque)

  • IPR

    Un partenariat avec le SDIS

    Le SDIS va être mobilisé avec le SAMU "pour opérer le transfert des cas possibles" précise le préfet Jacques Billant. Les cas possibles doient être acheminé au CHU de Bellepierre, hôpital de première ligne.

    "Actuellement c'est le SAMU qui doit se déplacer, ce qui est très prenant. Nous travaillons donc sur un partenariat avec le SDIS, une réunion doit se faire dès aujourd'hui. Mais également un partenariat possible avec les ambulances privées. Dernier dispositif : le portage personnel dans une voiture personnelle protégée bien sûr", complète le docteur Guy Henrion.

    "On évite les présentations spontanées, appelez avant de venir." Le transport personnel doit donc se faire après appel au 15.

  • IPR

    Les précisions du docteur Guy Henrion du SAMU

    Lors de l'appel au 15, la demande et la gravité de la demande sont analysés dans la un premier temps, explique Guy Henrion. Le SAMU fait face à plus de 2000 appels par jour.

    "On a augmenté la présence médicale afin de pouvoir répondre à ces appels". Cette procédure est bien mise en place et "rodée" ajoute le docteur. "En cas de niveau 2 ou 3, le SAMU restera la porte d'entrée des patients." Le SAMU assure qu'il restera toujours en appui de la médecine de ville pour les cas graves.

    "Nous avons de très nombreux appels, on comprend l'inquiétude. Mais évitez les contacts physiques pour les personnes les plus fragiles notamment à l'hôpital. Attention, signalez-vous aux équipes soignantes afin que l'on vous donne de quoi vous protéger. Les appels au SAMU sont un peu trop nombreux. Les cas possibles c'est : avoir des symptômes et/ou de la fièvre et un voyage. Quand il n'y a pas de voyage, il n'y a pas de transmission. Le coronavirus nécessite un portage de quelqu'un qui revient de voyage."

     

  • IPR

    Le docteur Christine Kolwalczyk, présidente de l’union régionale des médecins libéraux, liste les actions mises en place :

    • 300 médecins libéraux ont déjà été formés
    • Le programme de formation va être renforcé par "une protocolisation de la prise en charge"
    • Travail sur la télé-consultation pour protéger les médecins et les infirmiers

    "Les médecins seront présents et répondront à l'épidémie comme ils l'ont toujours fait", assure-t-elle.

  • IPR

    La directrice de l'ARS Martine Ladoucette donne des précisions

    Elle précise que le taux de mortalité observé en Métropole est de 2% - ce qui signifie donc 98% de guérison - et majoritairement sur "des personnes de plus de 75 ans". Par ailleurs, "85% des personnes contaminées développent une forme bénigne de la maladie avec des symptômes semblables à ceux d'une grosse grippe".

    Elle confirme également la prévision de renforts médicaux dans les hôpitaux. Trois postes de travail journaliers supplémentaires sont prévus.

    Les personnes qui vont venir se faire prélever pour les tests vont être "de plus en plus nombreuses", prévoit-elle. La permanence de l'aide-soignant aux côtés de ces personnes, protégé par un masque, sera renforcée. Les résultats sont dévoilés sous 6 heures maximum.

    Par mesure de prévention, l'ARS envisage déjà de désigner les lits qui seront utilisés en cas de personnes contaminées. Les personnes âgées seront prioritaires.

    Le service réanimation sera également renforcé, "nous allons augmenter d'un quart notre capacité de réanimation adulte et pédiatrique. Nous avons déjà 40 lits disponibles sur l'ensemble des besoins du département. Nous ajoutons donc 10 lits. Cela peut ne pas être suffisant, nous nous préparons donc à augmenter encore ce service réanimation." "Nous devons être capables d'assurer la prise en charge à domicile avec la médecine de ville" ajoute Martine Ladoucette. Cela ira du prélèvement au traitement.

    Sur le plan de la communication, l'ARS a développé une page Facebook et souhaite renforcer les informations précises et la transparence, annonce l'ARS.

  • IPR

    Municipales : des points de lavage installés dans les bureaux de vote

    Les Réunionnais vont se rendre dans les urnes le 15 et le 22 mars 2020 pour le premier et le second tour des élections municipales.

    La préfecture demande à ce que tous les bureaux de vote soient équipés de 2 points de lavage de mains, à l'entrée et à la sortie. Les bureaux de vote devront être réorganisés pour éviter les zones de promiscuité.

    Les consignes de respect des "gestes barrières" : éviter tout contact, ne pas se serrer la main, éternuer dans son coude, appeler le centre 15 en cas de symptômes.

    Il s'agit d'une simple consigne auprès des maires : elles ou ils devront prévoir ou bien un point d'eau ou bien du gel hydroalcoolique. Les citoyens recevront pour conseil de se laver les mains à l'entrée et à la sortie, mais cela ne sera pas obligatoire.

  • IPR

    "Cette épidémie est clairement inévitable" déclare le préfet

    Toujours aucun cas avéré à La Réunion, l'île demeure au stade 1. Cependant "la question n'est plus de savoir si La Réunion sera touchée, mais quand. Cette épidémie est clairement inévitable" déclare le préfet Jacques Billant.

    Le retour des vacances scolaires est clairement "un facteur de risques", "on se tient prêt à passer au stade 2".

    L'interdiction des rassemblements de plus de 1000 habitants s'applique à La Réunion pour "continuer à mettre en place des mesures barrières, et prendre un temps d'avance" indique le préfet.

  • IPR

    Le préfet Jacques Billant annonce qu'il n'y a toujours aucun cas confirmé de coronavirus à La Réunion.

    Par ailleurs il précise que La Réunion est prête en cas de passage au stade 2 voire stade 3.

    Il confirme également que l'interdiction des réunions de plus de 1000 personnes est bien en place à La Réunion. "L'application de cette mesure sans délai nous permet de prendre un temps d'avance" ajoute Jacques Billant, afin d'éviter l'apparition d'un cluster.

  • IPR

    Bonjour

    Nous lançons ce live afin de suivre les annonces du préfet sur l'épidémie de coronavirus.

A propos

Nouveau point sur le coronavirus

L'Agence régionale de santé, l'Union régionale des médecins libéraux, le Samu, et la Préfecture de La Réunion tiennent, ce mercredi 11 mars, leur troisième conférence de presse hebdomadaire durant laquelle il sera question de l'évolution de l'épidémie de coronavirus et des mesures de prévention à La Réunion.

À ce jour, l'île ne recense toujours aucun cas positif et reste au premier échelon d'alerte.

Lire aussi : Coronavirus : l'Etat dit tout sur les mesures de protection à La Réunion

Aucune mesure restrictive, hormis l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes en vigueur à l'échelle nationale, n'est par ailleurs mise en place. Si certains événements et manifestations sportives ont déjà impactés par cette restriction, la bonne tenue du premier tour des élections municipales, ce dimanche, n'est pas remise en cause. La veille, la Préfecture rappelait dans un communiqué que l'objectif du stade 1, où se trouve La Réunion, est de garantir la lutte contre l'entrée du virus. "Dans les zones où des porteurs du virus ont été identifiés, les déplacements des personnes touchées sont limités et la zone est circonscrite pour éviter tout contact pour une période de 14 jours."

Lire aussi : Foot : le coronavirus annule le match entre la Saint-Pierroise à la Sainte-Marienne

De son côté, le rectorat indiquait faire appel à la responsbilité de chacune des familles voyageant dans des zones à risque, en cette période de vacances scolaires, et de remplir les formulaires de notification sur le site de l'Académie.

   

3 Commentaire(s)

THOR, Posté
Ben ! voilà y a un cas (voyageur ayant effectué une croisière...) faut continuer à accueillir les voyageurs les croisiéristes, demandeurs d'asile sans contrôle....on privilégie l'argent plutôt que la santé de la population....faut pas rêver maintenant que le cona est sur l'île il y aura plus de touristes....alors fallait prendre des mesures strictes avant pas plus compliqué,incompétents, incompétence.....Préfecture et ARS même combat !
Volcan974, Posté
L incompetence de l ARS et de la préfecture qui avaient de ne contrÃ'ler personne et laisser le coronavirus entrer malgré la colère des élus. Maintenant il reste l affiche de recherche pour le retrouver, combien de personnes à t il contaminé ? Les voyageurs, le personnel de l avion et de l aéroport, les gens venus accueillir leurs amis ou parents. Nous vous remercions de votre diligence comme la dengue
Zozef, Posté
Apres burn a boy c le bur a ou ! Lol