[LIVE] Bateau refoulé aux Seychelles et à Madagascar avec 300 Réunionnais à bord :

Retour du Costa Mediterranea : "on a eu l'impression d'être pris en otage pendant une semaine"


Publié / Actualisé
Le paquebot de croisière Costa Mediterranea est de retour à La Réunion. Il accoste ce mercredi matin 11 mars 2020 au port-est, avec à son bord 2.600 personnes, dont 300 Réunionnais. Refoulé des Seychelles et de Madagascar, le navire a été autorisé à accoster à La Réunion après le recensement de l'équipage et des vacanciers à son bord. Les passagers ne cachent pas leur déception. Après ces deux refus, il était trop tôt pour accoster à La Réunion, faute de place sur le port. Le paquebot a donc ralenti au maximum en étant "presque à l'arrêt" selon une passagère. Après un périple mouvementé et des "zigzags" dans l'eau, il arrive à La Réunion ce jour avec un jour d'avance. Imaz Press est en live pour l'arrivée du bateau, suivez-nous. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Le paquebot de croisière Costa Mediterranea est de retour à La Réunion. Il accoste ce mercredi matin 11 mars 2020 au port-est, avec à son bord 2.600 personnes, dont 300 Réunionnais. Refoulé des Seychelles et de Madagascar, le navire a été autorisé à accoster à La Réunion après le recensement de l'équipage et des vacanciers à son bord. Les passagers ne cachent pas leur déception. Après ces deux refus, il était trop tôt pour accoster à La Réunion, faute de place sur le port. Le paquebot a donc ralenti au maximum en étant "presque à l'arrêt" selon une passagère. Après un périple mouvementé et des "zigzags" dans l'eau, il arrive à La Réunion ce jour avec un jour d'avance. Imaz Press est en live pour l'arrivée du bateau, suivez-nous. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est sur place, suivez notre live sur Facebook :

  • IPR

    Merci à toutes et tous d'avoir suivi ce live

    Nous le fermons dorénavant.

    Suivez notre autre live de la journée dès maintenant. La préfecture et l'ARS font un nouveau point sur la réponse face à l'épidémie de coronavirus à La Réunion.

  • IPR

    Raphaël, Réunionnais, nous parle à son tour de son voyage

    "On a pas fait ce voyage pour rester sur le bateau." Il attend le dédommagement, 400 euros par cabine. "C'était la première fois que je faisais une croisière. A refaire mais pas maintenant."

    Habitant de La Possession, il se dit fatigué de tous ces allers retours mais "heureux de retrouver la terre ferme".

    Il affirme avoir été contrôlé lors des autres escales notamment à Maurice. Ici, il a seulement reçu un flyer par l'agent de l'ARS présent au port-est.

  • IPR

    Un nouveau touriste témoigne :

    "On nous dit on va aux Seychelles et finalement on y va pas. Puis on va à La Réunion et en fait non on ne peut pas tout de suite." Lui estime avoir eu des informations mais "au compte goutte". Pour l'instant il ne refera pas de croisière.

    Cet habitant de Sainte-Thérèse a payé son voyage 1.100 euros et sera remboursé de 800 euros comme indiqué par les autres passagers.

  • IPR

    Les passagers descendent du bateau dans le calme

    Les passagers commencent à descendre par groupes un peu plus nombreux. Ce sont des touristes et non des Réunionnais. Ils attendent manifestement un bus ou des taxis.

    Leur sortie du port-est se déroule dans le calme. Aucune protestation aux grilles, comme ce que nous avons pu voir lors des précédentes arrivées de bateaux.

  • IPR

    Un autre touriste nommé Christian témoigne :

    "On nous a coupé la moitié de notre voyage, on a fait des tours et des tours avant de rentrer à La Réunion. On en avait un peu marre de tourner en rond."

    Le touriste senior ne regrette pas son voyage mais estime "que les informations n'étaient pas bonnes". Les animations à bord étaient agréables mais les questions étaient nombreuses.

    Habitant du Tampon, le Réunionnais se dit très heureux d'être enfin rentré chez lui.

  • IPR

    Le ras-le-bol d'une touriste

    Embarquée le 27 février, après 4 jours de véritable excursion, une touriste nommée Nelly nous raconte les déboires de son voyage :

    "Nous avons fait les Seychelles mardi-mercredi, nous y sommes allés. Mais à Madagascar on nous a annoncé que l'escale était annulée, on est donc repartis aux Seychelles, mais là on nous a refusés à nouveau. On a donc fait des allers retours. Dimanche soir, on nous a dit : on ne va plus à La Réunion, il n'y a pas de quai pour nous. On a donc ralenti en mer.

    On a fait des zigzags pendant 3 jours entre Maurice et La Réunion. Le bateau a beau être agréable on ne savait pas ce qui se passait, beaucoup avaient le mal de mer. On a eu l'impression d'être pris en otage pendant une semaine. Le plus dur c'était de ne pas savoir quand on descendrait enfin de ce bateau.

    A Maurice il y a eu des embarquements et des débarquements. Une soixantaine d'Italiens ont été refusés à Maurice, il n'y avait pas d'Italiens à bord.

    On a eu vent de passagers confinés en sous-sol, c'est ce qui se disait, c'était des rumeurs. Mais on a jamais su avec précision ce qui se passait. Et ici on a pas de contrôle de température en descendant. On a un un agent de l'ARS nous donner un papier d'information au port, mais rien sinon.

    On débarque un jour plus tôt et on nous a demandé de cocher "pour raison personnelle" comme si on quittait le bateau volontairement. On a manifesté hier soir avec nos gilets oranges, en sifflant. C'est le seul moment où nous avons montré notre mécontentement."

    Nous avions un représentant à bord, un porte-parole en Métropole entame des procédures en justice, il est en contact avec des avocat. Mais le commandant l'a expulsé. Un commandant qui ne veut rien savoir du tout, qui ne communique pas."

    Certains passagers ont été remboursés de 800 euros par famille, selon cette touriste. L'argent a été crédité sur leur compte.

  • IPR

    Il n'y a pas foule au port-est

    On compte pour le moment une dizaine de personnes sur place seulement. Il est encore tôt.

    Les passagers n'ont pas encore débarqué. Rappelons que 2.600 personnes sont à bord dont 300 Réunionnais.

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre le retour du Costa Mediterranea

    Restez branchés, nous vous tiendrons au courant de l'évolution des choses lors de la descente des passagers. 300 Réunionnais sont de retour sur l'île.

A propos

Deux semaines après son premier accostage à La Réunion, le Costa Mediterranea de la compagnie Costa Croisière revient dans l'île. 300 Réunionnais sont présents à bord. Ces derniers n'auront pu profiter que de Maurice lors de leur séjour, les Seychelles et Madagascar ayant refusé de laisser le navire accoster.

Cela fait donc plus d'une semaine que les vacanciers n'ont pas posé le pied sur la terre ferme. Si des touristes chinois et italiens sont présents à bord, le Grand port de La Réunion a indiqué que ces derniers n'avaient pas été dans leur pays d'origine ces 14 derniers jours, et sont donc autorisés à débarquer dans l'île.

A leur arrivée, les touristes se verront remettre un flyer d'information sur les précautions à prendre et la marche à suivre en cas d'apparition de symptômes. La possibilité d'interdire l'accostage des paquebots n'a pas été considérée par les autorités sanitaires.

L'arrivée de ces navires ont enclenché des tensions dans l'île. Des manifestants se sont regroupés à l'arrivée de plusieurs d'entre eux. Des heurts ont même éclaté lors de l'arrivée du navire Sun Princess le dimanche 1er mars entre manifestants et forces de l'ordre. Un dispositif a donc été mis en place lors du dernier accostage en date.

Imaz Press sera présent sur place pour faire le point sur la situation. Suivez-nous.

Pour aller plus loin :

Le paquebot Aïdablu a accosté au port dans le calme

Sun Princess : affrontements entre manifestants et policiers au port-est, une personne interpellée

Coronavirus : distribution de flyers et de masques pour les passagers du Costa Mediterranea

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com


 

   

4 Commentaire(s)

Makesense, Posté
Arreter de vous plaindre. Pourquoi monter sur une croisiere en ce temps dur. Rester dans votre pays. Il faut arreter pour ne pas propager plus de malades a travers le monde.
Le dragon, Posté
C'est bon arrêté de vous plaindre , zot nana la chance de bâttre un carré en bateau zot la bien manger , zot y reviens en bonne santé c'est le principal nana beaucoup de personnes auraient aimés être à zot place , allez mange un bon rougaille saucisse et tout ça sera oublier.
Jaycrase, Posté
Nous avons voyager sur ce bateau en janvier, j ai attraper l influensa ma conjointe otite,et la totalité de notre groupe de 34 quebequoi de la gastro à la bronchite..,.la nourriture était du deconjeler et le service incroyablement lent.....costa pour nous fut la terrible expérience.....Après 12 croisière.....plus jamais costa
Zozef, Posté
Apres burn a boy c le burn a out! Lol