De nombreuses annulations d'événements à venir :

Coronavirus : cinq cas confirmés à La Réunion, pas de passage au stade 2


Publié / Actualisé
Le cinquième cas de coronavirus à La Réunion a été confirmé ce vendredi 13 mars 2020. L'Agence régionale de Santé (ARS) a tenu une nouvelle conférence de presse le jour-même afin d'apporter des précisions sur ce nouveau cas, mais aussi pour discuter de l'évolution de l'état de santé des quatre autres malades. Ici comme en hexagone, les écoles, crèches et universités seront fermées dès lundi. La Réunion reste pour l'heure au stade 1. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le cinquième cas de coronavirus à La Réunion a été confirmé ce vendredi 13 mars 2020. L'Agence régionale de Santé (ARS) a tenu une nouvelle conférence de presse le jour-même afin d'apporter des précisions sur ce nouveau cas, mais aussi pour discuter de l'évolution de l'état de santé des quatre autres malades. Ici comme en hexagone, les écoles, crèches et universités seront fermées dès lundi. La Réunion reste pour l'heure au stade 1. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Cinq cas confirmés -

Actuellement, cinq personnes sont des cas avérés. Trois d'entre eux étaient à bord du même bateau aux Bahamas, au cours d'un voyage organisé. Les deux derniers cas ont contracté le virus en métropole. Si la rumeur courrait qu'une personne était en réanimation, l'ARS a assuré que tous se trouvaient dans un "état stable".

• Le dernier cas en date

Le dernier cas confirmé est une femme de 37 ans qui a contracté le virus lors d'un séjour en métropole, et n'a développé des symptômes que plusieurs jours après son retour dans l'île. Elle est actuellement hospitalisée au CHU Félix Guyon, tout comme les quatre autres cas confirmés. Tous sont dans un état stable.

Elle a eu l'occasion d'être en contact avec de nombreuses personnes dont : sept contacts familiaux, 15 professionnels, ainsi que 50 personnes avec qui elle a assisté à un cours de danse. Sa famille et ses collègues ont tous été contactés et ne présentent aucun symptôme. Les personnes présentes à son cours de danse doivent encore être identifiées.

Par ailleurs, cette femme était présente aux Francofolies samedi dernier. Elle était accompagné d'un.e ami.e. Elle a indiqué être restée en retrait de la foule et n'aurait pas commandé de boisson ou de nourriture, ni déposé d'affaires au vestiaire. L'ARS a affirmé que le risque de "co-exposition est très très faible voire négligeable".

Martine Ladoucette, directrice de l'ARS, donne des précisions sur le profil des deux derniers cas, regardez :

• Le "patient zéro"

Il s'agit d'un homme de 80 ans, qui a été diagnostiqué le mercredi 11 mars, et qui se trouve aujourd'hui dans un "état stable".  Comme cela a été précisé dès le mercredi, le Réunionnais revenait d'une croisière aux Bahamas, au nord des Caraïbes.

Il faisait partie d'un groupe de 34 croisiéristes incluant son épouse. Sur toutes ces personnes, 5 sont en Métropole : 4 vont y rester puisqu'elles n'habitent pas à La Réunion, la cinquième personne est Réunionnaise et va revenir sur l'île.

28 autres personnes qualifiées de "cas contacts", c'est-à-dire co-exposées et dont fait partie la compagne du premier patient dépisté positif. Martine Ladoucette affirme qu'elles ont toutes été jointes par l'ARS.  

• Un second cas relié au premier

Le deuxième cas avéré fait partie des 28 personnes considérées comme "cas contact". Ce deuxième cas, qui est une femme âgée de 78 ans, a été annoncé jeudi matin. Elle se trouve dans un état stable aussi.

Cette dernière, dès son retour à La Réunion, a été en contact avec 28 personnes lors d'un déjeuner familial. " Il faut donc récupérer la liste de ces 28 personnes. Nous sommes déjà entrés en contact avec les 4-5 personnes les plus proches physiquement et elles sont asymptomatiques" expliquait Martine Ladoucette, directrice de l'ARS.

• Un troisième cas contaminé en métropole

Jeudi matin, un troisième cas a été annoncé en même temps que le second. Il s'agit d'une femme de 38 ans, de retour d'un séjour prolongé en métropole. Elle est arrivée à La Réunion le 11 mars. A son domicile, cette femme a estimé être porteuse de symptômes et a appelé le SAMU. Son prélèvement s'est avéré positif une fois arrivée au CHU.

"Dans son cas, les contacts sont limités en nombre" ajoute la directrice de l'ARS. "Les personnes identifiées sont celles qui étaient à côté d'elle, derrière ou devant dans l'avion, 5 au maximum" a expliqué l'ARS. Ces personnes doivent encore être contactées.

• Un quatrième cas dans le groupe de croisiériste

Jeudi 12 mars, en fin de journée, un autre cas a été confirmé. Il s'agit d'un croisiériste, qui n'a eu que très peu de contact. Seul son fils a été en contact rapproché avec lui, et il ne présente actuellement aucun symptôme. Le malade se trouve actuellement dans un état stable.

- Les rassemblements de plus de 100 personnes interdits –

Si La Réunion reste actuellement au stade 1, des mesures nationales s'appliquant aussi ici ont été annoncées, notamment l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. Sont concernés les événements culturels et sportifs.

Les élections, elles, restent maintenues, comme l'a annoncé Emmanuel Macron jeudi soir lors de son allocution. Les transports en commun (dont l'avion) sont aussi autorisés à circuler.

Les crèches, écoles, collèges, lycées, établissements de l’enseignement supérieur, dont l’université fermeront leurs portes dès lundi, et ce jusqu'à nouvel ordre.

Les visites dans les EHPAD et les unités de visite longue durée des hôpitaux sont aussi interdits.

- Les mesures sanitaires –

L'ARS a indiqué qu'un manque de masque chirurgicaux se faisait effectivement sentir. Tous les médecins libéraux ne pourront pas s'en procurer, il faudra donc "établir des ordres de priorité".

Le CHU Nord bénéficiera très prochainement de 20% de lits supplémentaires dans son service réanimation pour gérer une éventuelle apparition de cas graves.

La directrice de l'ARS Martine Ladoucette a indiqué avoir fait un nouveau point avec le CHOR, hôpital de seconde ligne, dans la matinée du jeudi. L'agence a réuni "la totalité des acteurs du médico-social mais aussi du domicile comme les associations de soin par exemple". 300 médecins libéraux ont également été formés sur la gestion de l'épidémie.

Pour les élections, des recommandations et des consignes de protection ont été communiquées à l’ensemble des maires, notamment de mettre à disposition du public un point de lavage des mains et, à défaut, du gel hydro-alcoolique. Il est recommandé aux électeurs de  se laver les mains avant et après le vote : le lavage des mains est la mesure " barrière " la plus efficace pour les membres des bureaux de vote et les électeurs.

Les membres des bureaux de vote seront "particulièrement attentifs à nos aînés et aux personnes les plus fragiles en les rendant prioritaires dans les files d’attente" explique la préfecture.

A noter enfin qu'un partenariat est en préparation avec le SDIS (service départemental incendie et secours) afin de relayer le SAMU sur le transport des cas possibles à l'hôpital.

Dans toute la France, ce sont 3.661 cas qui sont à l'heure actuelle confirmés. 79 personnes sont décédées. A travers le monde, le nombre de cas a atteint les 125.518 personnes, et 4 617 morts.

Pour aller plus loin :

Le cinquième cas avéré est une femme de 37 ans, elle s'est rendue aux Francofolies samedi soir

Coronavirus : le gouvernement interdit les rassemblements de plus de 100 personnes

 

Elections municipales : le préfet appelle à respecter les mesures de sécurité sanitaire

Covid 19 : un quatrième cas confirmé à La Réunion

Coronavirus : le syndicat des marins pêcheurs demande "des mesures spécifiques"

Non la Covid-19 ce n'est pas "comme une grosse grippe"

Lire aussi : Un premier cas de coronavirus confirmé à La Réunion

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !