Le bilan officiel est dressé quotidiennement :

Coronavirus : attention aux rumeurs sur internet


Publié / Actualisé
Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, un florilège de fausses informations circule un peu partout sur internet. La Réunion n'est pas épargnée par ces fake news : le virus circulerait depuis plusieurs semaines maintenant, deux personnes seraient déjà mortes dans l'île, l'Etat ment sur le nombre de malades, de morts, laisse délibérément la maladie se propager... Des affirmations toutes plus ou moins farfelues, mais qui peuvent avoir un réel impact sur le climat de panique actuel qui commence à s'installer à La Réunion. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, un florilège de fausses informations circule un peu partout sur internet. La Réunion n'est pas épargnée par ces fake news : le virus circulerait depuis plusieurs semaines maintenant, deux personnes seraient déjà mortes dans l'île, l'Etat ment sur le nombre de malades, de morts, laisse délibérément la maladie se propager... Des affirmations toutes plus ou moins farfelues, mais qui peuvent avoir un réel impact sur le climat de panique actuel qui commence à s'installer à La Réunion. (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Je sais de source sûre que quelqu'un est mort à Bellepierre", "mon ami infirmier m'a dit que cinq cas étaient confirmés", "ça fait un mois que le virus circule"… Ces commentaires, vous les avez peut-être vu passer un peu partout sur internet ces derniers jours. Pour autant, il faut, encore une fois, rappeler qu'il n'est pas bon de croire tout ce qu'on lit en ligne.

N'importe qui, n'importe quand, peut publier n'importe quelle information. Et si des lois ont été mises en place en 2019 pour punir ces "fake news", l'efficacité de ces dernières reste faible face à la facilité de publier de fausses informations partout sur le net.

La méfiance a grandi vis-à-vis de l'Etat, que beaucoup accusent de manque de transparence. Si l'on peut critiquer la gestion de la communication face au virus, il reste inconscient de poster partout sur les réseaux des ladilafé sans la moindre vérification. Ce n'est pas parce que le cousin de votre voisine a dit quelque chose que cela est vrai.

Prudence avec les annonces alarmantes. Les informations sont communiquées quotidiennement, dès leur confirmation. S'il est compréhensible que la peur gagne du terrain avec l'apparition de cas avérés sur le territoire, affoler la population n'est bénéfique pour personne.

A noter qu'à Maurice, la publication de fausses informations concernant le coronavirus peut maintenant être punie d'une amende d'un million de roupies (environ 23.000 euros) ainsi que de dix ans de prison.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Anonymous, depuis son mobile, Posté
En même temps si on nous disait la vérité... C'est pas en sortant 1 cas par jour qu'on sera convaincu. Aucune confiance en l'ars.
Brebis, Posté
"La méfiance a grandi vis-à-vis de l'Etat" <===depuis bien longtemps avec tous ces charlatans de politiciens et des médias qui sont également de mèche avec eux!!!
Clindoeil, Posté
Effectivement, il faut attendre la quatorzaine pour savoir si toute ses infos sont véridique ! La peur et le "je suis le 1er à savoir" rend les gens comme sa.
Pas confiance en Imazpress., Posté
'''''' Pour autant, il faut, encore une fois, rappeler qu'il n'est pas bon de croire tout ce qu'on lit en ligne.''''''
Eh! Oui, je ne fais pas non plus confiance à ce que dit l'Ars et l'État, alors là vraiment pas confiance..