Covid-19 :

Chronologie des cas : 94 personnes contaminées à La Réunion


Publié / Actualisé
La prolifération des cas continuent de s'accelerer à La Réunion, alors que l'Agence régionale de Santé a indique ce mardi 24 mars 2020 que le "pic d'épidémie ne devrait pas tarder". En l'espace de deux semaines, l'île est passée de 0 à 94 cas, dont neuf sont autochtones. Depuis l'explosion du nombre de cas, très peu de détails sont communiqués par les autorités sur les malades. Aujourd'hui, une patiente est considérée comme guérie, et 850 cas contacts ont été répertoriés par les autorités. (Photo d'illustration rB/www.ipreunion.com)
La prolifération des cas continuent de s'accelerer à La Réunion, alors que l'Agence régionale de Santé a indique ce mardi 24 mars 2020 que le "pic d'épidémie ne devrait pas tarder". En l'espace de deux semaines, l'île est passée de 0 à 94 cas, dont neuf sont autochtones. Depuis l'explosion du nombre de cas, très peu de détails sont communiqués par les autorités sur les malades. Aujourd'hui, une patiente est considérée comme guérie, et 850 cas contacts ont été répertoriés par les autorités. (Photo d'illustration rB/www.ipreunion.com)

• Mardi 24 mars : 19 nouveaux cas

Lors de la conférence de presse donnée par l'ARS et la préfecture, les autorités ont annoncé l'apparition de huit nouveaux cas. Un nouveau patient a par ailleurs été placé en réanimation. Trois personnes sont donc en réanimation aujourd'hui. Aucun mort n'est toujours à déplorer. A l'heure actuelle, neuf cas autochtones sont recensés, et tous ont un lien confirmé (5 cas) ou présumé (4 cas) avec des cas importés. Les cas recencés ce mardi sont en cours d'investigation.

• Lundi 23 mars : dix nouveaux cas

Ce lundi, la préfecture a annoncé six nouveaux cas confirmés en fin d'après-midi, ainsi que quatre autres cas en fin de soirée, portant le total de malades à 75 à La Réunion. Parmi ces personnes, une d'entre elles a guéri et est donc sortie de l'hôpital. Aucune précision n'a été apportée sur ces cas.

• Dimanche 22 mars : 17 nouveaux cas

Ce dimanche 22 mars en fin de journée, la directrice de l'ARS Martine Ladoucette a d'abord annoncé 64 cas de coronavirus en tout. Une erreur s'étant manifestement glissée dans le décompte des autorités , la préfecture ayant rectifié peu après et abaissant le nombre de cas à 63. 16 nouveaux cas ont donc été confirmés dans un premier temps. Ensuite 2 nouveaux cas ont été confirmés dans la soirée, portant le total à 65 cas de Covid-19 à La Réunion.

• Samedi 21 mars : deux nouveaux cas

Samedi soir, l'ARS a annoncé l'apparition de deux nouveaux cas importés à La Réunion. C'est le bilan quotidien le plus faible que l'île a connu ces derniers jours.

• Vendredi 20 mars : dix nouveaux cas

10 nouveaux cas ont été annoncés en toute fin de conférence de presse le vendredi 20 mars. On sait très peu de choses de ces nouvelles personnes contaminées, si ce n'est que 7 d'entre elles ont été contaminées durant leur séjour en Métropole tandis que les 3 autres l'ont été à La Réunion par contacts intra-familiaux avec des voyageurs revenus de Métropole.

• Jeudi 19 mars : quatorze nouveaux cas

Dans la journée du 19 mars, 14 nouveaux cas avérés de coronavirus ont été confirmés par la préfecture et l'ARS. Au moins 4 de ces cas sont importés. Les autorités n'ont pas donné d'informations sur les 10 autres personnes contaminées. Le bilan s'élèvait donc à 28 cas avérés sur l'île. Le nombre de contaminés a doublé en 24 heures.

• Mercredi 18 mars : deux nouveaux cas

Deux cas sont annoncés le 18 mars. Il s'agit des 13ème et 14ème cas avérés à La Réunion. Il s'agit d'un homme de 45 ans et d'une femme de 71 ans, tous deux de retour de métropole.

• Mardi 17 mars : trois nouveaux cas

Le mardi 17 mars l'ARS fait état de trois nouveaux cas sur l'île. Un des cas est un médecin retraité de retour de voyage en métropole. Agé de 73 ans, il s'est signalé à son retour. Une autre patiente est une femme de 28 ans, revenant de métropole. Les sept personnes ayant été en contact avec elle ont été jointes, et ne présentent pas de symptômes.

• Dimanche 15 mars : trois nouveaux cas

Le 15 mars, l'ARS fait état de trois nouveaux patients atteints. Il s'agit d'un couple de personnes âgées revenant de métropole.  Le troisième cas est un proche d'un des croisiériste, un cas déjà avérés, confirmé depuis le début de l'épidémie.

• Samedi 14 mars : un nouveau cas

Le samedi 14 mars, le sixième cas est annoncé. C'est un homme de 60 ans, ayant séjourné en métropole. Il est rentré à La Réunion le 9 mars, et a présenté des symptômes à partir du 10. Les sept personnes avec qui il a été en contact rapproché avant d'être hospitalisé ont toutes été identifiées et contactées : elles sont toutes asymptomatiques. Le patient est dans un état stable, hospitalisé au CHU Félix Guyon.

• Vendredi 13 mars : un nouveau cas

Le cinquième cas confirmé est une femme de 37 ans qui a contracté le virus lors d'un séjour en métropole, et n'a développé des symptômes que plusieurs jours après son retour dans l'île.  Elle a eu l'occasion d'être en contact avec de nombreuses personnes dont : sept contacts familiaux, 15 professionnels, ainsi que 50 personnes avec qui elle a assisté à un cours de danse. Aucune de ces personnes ne présente de symptômes.

• Jeudi 12 mars : trois nouveaux cas

Le 12 mars, l'ARS et la préfecture annoncent un trois cas. Le premier est un membre du groupe de croisiériste a contracté le virus, c'est le troisième du bateau à contracter le virus. Cet homme n'a eu que très peu de contact avec des personnes, et se trouve toujours dans un état stable à l'hôpital. Son fils, qui l'a côtoyé, ne présente aucun symptôme actuellement.

Les deux suivants sont une femme de 78 ans, qui a désormais contracté une "forme sévère" du virus. Elle fait aussi partie du groupe de croisiéristes, et a été en contact avec 28 personnes lors d'un déjeuner familial à son retour à La Réunion.

Le troisième cas n'est pas relié au groupe de croisiéristes. Il s'agit d'une femme de 38 ans qui a séjourné en métropole sur une période prolongée. Elle est arrivée à La Réunion le 11 mars. A son domicile, cette femme a estimé être porteuse de symptômes et a appelé le SAMU. Son prélèvement s'est avéré positif une fois arrivée au CHU. Elle n'a été en contact qu'avec peu de personnes.

• Mercredi 11 mars : le premier cas

Le premier cas est apparu le 11 mars dernier. Il s'agit d'un homme âgé de 80 ans, actuellement en réanimation. Atteint d'une "forme sévère" du virus, son état de santé est préoccupant. Il fait partie du groupe de 28 personnes ayant participé à une croisière aux Bahamas, et a transité des Etats-Unis, vers la métropole, avant de rentrer sur l'île.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Citoyen, Posté
Certains devraient mettre à profit cette période de confinement pour lire un peu, se cultiver et tenter de maîtriser un tant soit peu la langue française, au lieu de critiquer sans cesse les politiques dont vous n'attendez qu'une seule chose : qu'ils vous distribuent du pognon à tour de bras... Si ces politiques sont en place, c'est bien parce que vous avez voté pour eux. C'est ça d'être toujours dans l'attente de l'argent public : vous vous laissez bêtement acheter par ceux qui ont compris que vous n'étiez pas très regardants sur les élus tant qu'ils distribuent du fric... Vous avez les élus que vous méritez.
Yo, Posté
Au faites Merci monsieur virapoulet.
De votre amandement 73-aliena 5.
Ou aujourd'hui la reunion et sa population meurs. Grace à votre devolue Contre Vergès. Bravo pour votre Aide pour les dom qui meurs grace a votre amandement et votre ego de l'epoque.
Ce monsieur devrai allez a l'enterrement de tous les cas covid 19.
De la reunion, et preche
Ou de declare son amandement avec convictions pour tous les familles qui seront en perte de leur proche.
Cov, Posté
Après cette épidémie il faudrais viré tous ces incapables a gérer notre pays surtout au niveau de l ars réunion honte a vous pendant que des hommes et des femmes sont au front combattre la maladie et aider le peuple vous vous être même pas capable de leurs données des moyens pour ce protéger si des masque pourries honte a vous gracement payer par nos impÃ't comme on vous comment vous avez gérer la crise chick et dengue on s en étonne pas laissez la communauté. De la santé gérer et barrez vous de l ars réunion et laisser a des gens compétents gérer
Yo, Posté
Nous voila en phase 2. Ce déplorable
Qui a accepte les francopholie 16000 personnes, qui a reuni des foule plus 100 personnes dans la joie de leur premier tour
Il y as pas sanction. Vu l'etat de la reunion actuellement. On appel sa comment? Au niveau penal
Pourquoi l'argent des amendes ou des infractions ne reviens pas pour les masque et autre produit pour aide soignants ou policiers. Qui sont pas protegent.
202 500 eurosamende sur 1500 infractions. En Quelque jours.
Il sont pas protege ce inadmissible.
Le confinement? une personne seul dans sa voiture ne contamine pas son entourage sans contacte? Ou on considere ce un bain foule?
Or les voyageurs ne sont pas testé.
L'etat de NY ne prefere pas mettre de pv. Vu la pauvreté. Et nous ici PV. Pauvre comme nous sommes.
Quand les lits seront saturé. On fait quoi des gens? On les envoie en métropole aux iles voisins.
On fait quoi. Ce pas normal de sous estime ce virus.
D'ailleur pour la planète. Ce virus nous a laisse q'une seul porte de sortie le confinement. Heureux ce dernier n'est pas sras covid 10 trop puissant. Sinon tous le monde a la fausse.
Monsieur Ratenon a fait des appels des dérogations. Pour gere nos propres problemes dans l'iles.
Mais on lui envoie sur les fleurs.
Quand on parle de guerre il faut faire la guerre. On parle plus d''economie à son maximum afin traque les taxes et restrictions et quand tous va dans ce sans ces bien et à l'inverse dans le pire la confiance de ces elus locaux,des professionnelle de sante de 'ile ne sont meme pas écouté. Aucune confiance La guerre est perdu finalement
Joseph, Posté
Comment donner des chiffres fiables, alors que seule une quantité limitée de gens sont testés ?