Elle en fabrique jusqu'à 40 par jour :

Coronavirus : Une couturière en quête de tissu pour faire des masques


Publié / Actualisé
Depuis deux semaines, Maria Ikonnikoff s'adonne à la confection de masques de protection pour tous les professionnels encore en activité et au contact du public. Une entreprise bénévole qui va toucher à sa fin dans les prochains jours si la couturière, basée au Tampon, ne trouve pas le tissu nécessaire à la fabrication. Elle lance un appel à toute personne pouvant lui venir en aide. (Photo DR).
Depuis deux semaines, Maria Ikonnikoff s'adonne à la confection de masques de protection pour tous les professionnels encore en activité et au contact du public. Une entreprise bénévole qui va toucher à sa fin dans les prochains jours si la couturière, basée au Tampon, ne trouve pas le tissu nécessaire à la fabrication. Elle lance un appel à toute personne pouvant lui venir en aide. (Photo DR).

Elle s’apprêtait à vendre ses machines et partir à la retraite à la fin du mois de mars. Des dernières commandes à honorer puis un départ pour la Métropole, bien mérité. Épidémie de coronavirus oblige, ces dernières commandes et la retraite sont en stand-by, le temps pour Maria Ikonnikoff d’apporter sa pierre à l’édifice de la solidarité sanitaire. “Je finirai plus tard, il y a une urgence pour les masques. Je fais ça toute la journée, sans m’arrêter. Heureusement que je n’ai pas vendu mes machines.”

Lire aussi : Coronavirus : les professions exposées demandent plus de protection

Voilà deux semaines en effet que la couturière a entrepris la fabrication de masques à destination des particuliers, mais surtout des professions exposées au public et toujours en activité, au premier rang desquels les personnels de santé. “J’ai été contacté par une infirmière et un pharmacien pour me demander de faire des masques, je leur ai répondu bien sûr. J’avais des stocks de chutes de tissu et de l’élastique, mais j’arrive au bout”, explique-t-elle.

Sans tissu supplémentaire, Maria se verra obligée de suspendre son activité totalement bénévole, à l’heure où les masques se font encore rares. Faute de tissu, les 30 à 40 masques qu’elle fabrique quotidiennement sont, depuis quelques jours, de moindre qualité que les premiers réalisés. “Je suis en train de les réduire en hauteur pour en avoir plus, ce qui est dommage quand même.”

Lire aussi : Masques défectieux : plus de 18.000 FFP2 remplacés d'ici deux jours, annonce l'ARS

S'ils demeurent efficaces contre la transmission de virus, les masques sont moins confortables. “Pour que les masques soient bien protecteurs, il faut un côté 100% polyester pour ne pas laisser passer la salive, un filtre et l’intérieur en coton pour le confort. Surtout pour les personnels de santé qui portent les masques toute la journée.”

- Appel à l'aide -

L’association des commerçants du Tampon et son président Mansour Zarif ont bien tenté de l’assister dans sa quête de tissu, sans succès. Tous les potentiels fournisseurs sont également en rupture de stock. "J’ai envoyé un message à un fournisseur qui m’a répondu qu’ils n’avaient plus d’élastique non plus. Ils m’ont conseillé de dire aux gens qu’ils feraient mieux de rester chez eux plutôt que de m’évertuer à faire des masques… Je leur ai répondu que les masques ne sont pas pour les gens. J’en donne à ceux qui m’en demandent, mais c’est pour le personnel soignant avant tout. Eux ne peuvent pas rester chez eux."

Maria Ikonnikoff lance donc un appel à qui peut l'aider, afin de poursuivre sa belle contrbution solidaire et protéger ceux qui nous protègent, prennent soin de nous et continuent de travailler pendant la crise sanitaire. 

Toute personne susceptible de lui prêter assistance peut la joindre à l'adresse mail suivante : dakotastyle974@gmail.com.

aa / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Caroline, Posté
J'ai des chutes de tissus j'ai donc contacté Dakota mais je n'ai pas d'élastiques si quelqu'un lit le message partagez l'info SVP. Merci et belle journée à tous.
Masques, Posté
je serais benevole a faire des masques a mon domicile ou je peux me renseigner merci