Crise sanitaire :

Coronavirus : le CHU clarifie la situation des étudiants en filières médicales comme paramédicales


Publié / Actualisé
Ce dimanche 29 mars 2020, le CHU de La Réunion éclaircit la situation des étudiants en filières médicales comme paramédicales au cours de la crise sanitaire provoquée par le covid-19. Nous publions le communiqué dans son intégralité, ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce dimanche 29 mars 2020, le CHU de La Réunion éclaircit la situation des étudiants en filières médicales comme paramédicales au cours de la crise sanitaire provoquée par le covid-19. Nous publions le communiqué dans son intégralité, ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Comme le soulignaient Monsieur le Ministre des solidarités et de la santé, ainsi que Madame la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation le 18 mars dernier, "notre pays traverse une crise sanitaire d’une ampleur et d’une intensité sans précédent. Si la vie universitaire n’échappe pas aux décisions visant à limiter autant que possible la propagation du virus, les étudiants en santé ont un rôle crucial à jouer dans l’engagement de la communauté médicale et dans l’effort de la Nation tout entière". 

Une instruction en date du 18 mars 2020 est venue préciser les modalités de déroulement des études en santé dans ce contexte.

Les instituts d’études en santé du CHU de la Réunion accueillent près de 1100 étudiants dans les filières paramédicales.

La stratégie du CHU à l’égard de cette mission de formation des professionnels de santé a été d’emblée de suivre scrupuleusement les instructions ministérielles, avec le souci de répondre à deux objectifs majeurs :

1 - Apporter les ressources nécessaires, en renfort des communautés médicales et soignantes, afin de répondre aux besoins sanitaires de la population réunionnaise

2 – Préserver la continuité des formations en santé et ne pas impacter la qualité de celles-ci.

- La mobilisation des étudiants en santé du CHU de La Réunion - 

Conformément à l’instruction du 18 mars 2020, les étudiants en santé qui ne sont pas mobilisés en stage doivent rester joignables et pouvoir rejoindre un terrain de stage défini conjointement par les ARS, Doyens et directeurs d’instituts.

Aussi, les étudiants infirmiers anesthésistes, déjà professionnels infirmiers, ont été affectés depuis le 16 mars 2020, en service de réanimation du CHU site de Saint- Denis, afin de déployer une offre réanimatoire conséquente et adaptée.

Concernant les étudiants en soins infirmiers, les mises en stage ont tout d’abord été suspendues le 16 mars, en réponse aux demandes des établissements de santé. L’objectif est de préserver les ressources humaines et d’apporter les ressources en fonction des besoins, notamment en vue de la vague de patients COVID prévisionnelle.

L’affectation des étudiants en soins infirmiers se fait donc en concertation avec l’Agence Régionale de Santé, qui recense chaque jour les besoins humains au sein des différents établissements sanitaires de l’ile.

A ce jour, les affectations d’étudiants en soins infirmiers se répartissent comme suit :

- 8 étudiants (2ème et 3ème année) au sein des deux EHPAD de l’ASFA de Saint- Denis, - 8 étudiants (3ème année) au sein du CHU sud, à St-Pierre, - 2 étudiants à la Fondation Père Favron (Saint-Pierre), à compter de lundi 30 mars 20.

Des demandes sont en cours de traitement pour d’autres structures (AURAR par exemple).

- Des mesures de protection identiques à celles proposées aux personnels -

Les étudiants affectés sur les structures sanitaires peuvent donc être amenés à intervenir auprès des patients infectés par le coronavirus. Quel que soit le cadre de leur intervention, ils bénéficient des mêmes règles de protection individuelle que celles mises en places dans les établissements de santé, pour limiter le risque de contamination de tous les personnels soignants. De plus, les étudiants ont bénéficié d’une formation spécifique sur les mesures de protection " COVID-19 ".

Par ailleurs, les étudiant(e)s enceintes ou atteints de pathologie chronique ou en confinement ne sont pas affectés en service de soins.

Enfin, le CHU a mis en place une cellule de crise Médico-Psychologique, 7 jours / 7 et 24h/24, à destination des professionnels de santé de la Réunion, des internes et des étudiants en santé, afin de soutenir et accompagner spécifiquement les agents dans la gestion de leur stress et manifestations psychologiques en lien avec leur activité professionnel.

L’engagement de tous face à cette situation exceptionnelle est nécessaire pour la population réunionnaise. La direction du CHU assure l’ensemble de ses professionnels de santé et de ses étudiants de son écoute et de sa volonté d’accompagnement au quotidien.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !