Elle était de 135 euros auparavant :

L'amende en cas d'infraction au confinement passe à 200 euros


Publié / Actualisé
Le montant des amendes pour infraction du confinement général augmentent, ce dimanche 29 mars 2020. Elles s'élèvent désormais à 200 euros et, en cas de majoration, à 450 euros, selon un décret publié au Journal officiel dimanche. Les précédents montants de ces amendes forfaitaires s'élevaient respectivement à 135 et 375 euros depuis le 18 mars. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le montant des amendes pour infraction du confinement général augmentent, ce dimanche 29 mars 2020. Elles s'élèvent désormais à 200 euros et, en cas de majoration, à 450 euros, selon un décret publié au Journal officiel dimanche. Les précédents montants de ces amendes forfaitaires s'élevaient respectivement à 135 et 375 euros depuis le 18 mars. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le gouvernement avait promis un durcissement des mesures pour inciter es Français à rester chez eux. La facture s’annonce encore plus salée pour ceux et celles qui ne respectent pas le confinement. Selon un décret paru ce dimanche 29 mars 2020 dans le Journal officiel, le gouvernement a augmenté l’amende pour non-respect du confinement à 200 euros, contre 135 euros jusqu’ici. En cas de récidive, l’amende forfaitaire majorée s’élève désormais à 450 euros.

Une personne risque une amende si elle se déplace à l'extérieur sans attestation dérogatoire, si elle ne respecte pas les mesures plus restrictives prises par le préfet de leur lieu d'habitation, ou si elle participe à un rassemblement de plus de 100 personnes. Ele peut aussi écoper d'une amende maximale allant jusqu'à 1 500 et 3 000 euros en cas de deuxième verbaliation sur une période de 15 jours

Pour rappel, le gouvernement a annoncé ce vendredi 27 mars que la période de confinement était rallongée. Ce sont donc deux nouvelles semaines supplémentaires qui attendent les Français, sommés de rester chez eux jusqu’au 15 avril pour endiguer la pandémie de coronavirus. 

"Le combat ne fait que commencer. Les 15 premiers jours d’avril seront plus difficiles que les deux semaines qui viennent de s’écouler ", a indiqué ce samedi le Premier ministre Edouard Philippe.

Lire aussi : Coronavirus: en France, le confinement prolongé face à la vague qui "déferle"

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Bertel974, depuis son mobile, Posté
je suis entièrement d'accord avec ces procédures, mais j'aimerais aussi qu'elles soient appliquées le dimanche au chaudron. Confinement ou pas, les abrutis motorisés continu a emmerder les honnêtes citoyens qui respectent les règles. Que comptent faire les forces de l'ordre?