Changement de classification :

Covid-19 : les cas autochtones concernent finalement ceux indirectement liés aux cas importés


Publié / Actualisé
La classification des cas confirmés de covid-19 change à La Réunion et avec elle la répartition de ces cas. Beaucoup n'y comprennent pas grand chose et le changement des définitions ce vendredi 3 avril 2020 n'arrange rien. Ainsi, durant une conférence de presse, l'ARS a annoncé que les "cas autochtones" n'étaient plus seulement les cas dont on n'arrive pas à définir la chaîne de contamination, il s'agit aussi désormais des cas indirectement liés aux cas importés. Les cas de contamination à La Réunion directement liés aux cas importés sont, eux, qualifiés de secondaires. On vous explique tout.
La classification des cas confirmés de covid-19 change à La Réunion et avec elle la répartition de ces cas. Beaucoup n'y comprennent pas grand chose et le changement des définitions ce vendredi 3 avril 2020 n'arrange rien. Ainsi, durant une conférence de presse, l'ARS a annoncé que les "cas autochtones" n'étaient plus seulement les cas dont on n'arrive pas à définir la chaîne de contamination, il s'agit aussi désormais des cas indirectement liés aux cas importés. Les cas de contamination à La Réunion directement liés aux cas importés sont, eux, qualifiés de secondaires. On vous explique tout.

Décidément tout change et personne n'y comprend plus rien. Alors que la presse parlait régulièrement de "cas autochtones" pour ceux qui avaient contracté la maladie sur le sol réunionnais, l'ARS a indiqué (tardivement). que le terme était utilisé à mauvais escient. Ainsi le tout premier cas autochtone a été annoncé officiellement le lundi 30 mars.

Ce jeudi 2 avril, un 2ème patient a été identifié comme "cas autochtone". A ce moment-là on utilise autochtone pour définir "les personnes ayant été contaminées à La Réunion et qui n'ont aucun lien direct ou indirect avec les cas importés" selon la définition véhiculée par la préfecture dans ses derniers communiqués. La filiation est donc impossible à définir.

Mais voilà que ce vendredi 3 avril les définitions changent. Alors que la directrice de l'ARS Martine Ladoucette venait de rappeler que 2 personnes étaient toujours qualifiées de cas autochtones, une précision a été apportée par la suite "pour être en phase totale avec les données de Santé publique France, nous avons accepté d'aligner notre défnition de cas autochtone".

• La catégorie "cas de transmission locale" devient "cas secondaire" ou "cas autochtone secondaire". Il s'agit des cas directement liés aux cas importés.

• La catégorie "cas autochtones" inclut désormais les cas indirectement liés aux cas importés. Elle inclut également, comme avant, les cas qui n'ont aucun lien apparent avec les cas importés (ce qui correspond toujours à 2 personnes).

Ainsi le bilan des cas investigués change. Pour mieux comprendre, comparez l'ancienne et la nouvelle classification pour le bilan de ce vendredi 3 avril.

321 cas de covid-19 sont confirmés à La Réunion, et 286 ont été investigués pour le moment :

Les cas importés représentent 78% des cas.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Gillet vert, Posté
Le covid19 n est pas une maladie reunionnaise ce sont les voyageurs qui ont enmener avec eux et ils ont contaminés les endroits ou ils sont passer il n y a pas de cas auctotone il n y avait pas de covid chez nous
Junior, Posté
Bjr,si les voyageurs confinés respectaient leur quarantaine vraiment ils y auraient moins de contaminés ils vont en grande surface et en radiologie comme tout le monde.
Sapoties, Posté
Et puis surtout, qu'est-ce que cela change fondamentalement?
Nous savons tous que le Virus à été importé sur l'île et qu'il se transmet de personnes en personnes. Maintenant, que certains cas soient soi-disant autochtones (ce que nous savons être impossible), en quoi l'appellation aiderait à le soigner??
Citoyen, Posté
"nous avons accepté d'aligner notre défnition de cas autochtone". Comme s'il pouvait y avoir plusieurs définitions. Un cas autochtone est un patient qui été contaminé sur le sol réunionnais. Point barre. Au départ, sur n'importe quel territoire (métropole, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Etats Unis, etc), les cas sont forcément importés, avant de devenir des maillons de la chaîne de contamination. Je ne vois pas ce qui est difficile à comprendre !
Je vous l'avais dit, depuis son mobile, Posté
Et oui c'était impossible et le fait de relayer de mauvaises informations n'est pas correct, c'est 1/ logique 2/ de la biologie