[LIVE] Le député mahorais Mansour Kamardine touché par le virus :

Covid-19 : 13 nouveaux cas confirmés, 334 au total


Publié / Actualisé
Ce samedi 4 avril 2020, l'ARS a annoncé 334 cas de covid-19 à La Réunion. 78% sont des cas importés, les autres sont directement liés aux passagers revenus de voyage ou bien sont autochtones. La définition a d'ailleurs changé ce vendredi, l'ARS annonçant s'aligner sur les concepts de Santé publique : désormais sont autochtones non seulement les cas sans lien avec les voyageurs rentrés à La Réunion, mais aussi les cas indirectement liés à ces cas importés. La Réunion attaque un nouveau week-end de confinement, durant lequel les contrôles des forces de l'ordre vont se renforcer, alors que les prestations sociales sont versées à partir de ce samedi 4 avril, ce qui annonce une probable ruée dans les bureaux de poste et les banques. Le député de Mayotte Mansour Kamardinea annoncé sur sa page Facebook ce vendredi avoir été testé positif au covid-19. Restez avec nous pour suivre en direct l'évolution de la crise sanitaire (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce samedi 4 avril 2020, l'ARS a annoncé 334 cas de covid-19 à La Réunion. 78% sont des cas importés, les autres sont directement liés aux passagers revenus de voyage ou bien sont autochtones. La définition a d'ailleurs changé ce vendredi, l'ARS annonçant s'aligner sur les concepts de Santé publique : désormais sont autochtones non seulement les cas sans lien avec les voyageurs rentrés à La Réunion, mais aussi les cas indirectement liés à ces cas importés. La Réunion attaque un nouveau week-end de confinement, durant lequel les contrôles des forces de l'ordre vont se renforcer, alors que les prestations sociales sont versées à partir de ce samedi 4 avril, ce qui annonce une probable ruée dans les bureaux de poste et les banques. Le député de Mayotte Mansour Kamardinea annoncé sur sa page Facebook ce vendredi avoir été testé positif au covid-19. Restez avec nous pour suivre en direct l'évolution de la crise sanitaire (Photo rb/www.ipreunion.com)

Ce qu'il faut retenir

• La Réunion compte 334 cas de covid-19 avec 13 nouveaux cas annoncés en fin de journée ce vendredi 3 avril

• La classification change et désormais les "cas autchtones" incluent ceux qui sont indirectement liés aux cas importés, il y en a donc 11 à La Réunion

Le nombre de prélèvements dépasse les 700 tests par jour au lieu de 75 le 22 mars, le taux de positivité est d'un peu moins de 8%.

• Un 2ème décès a été annoncé à Mayotte et un 7ème à Maurice.

Le député de Mayotte Mansour Kamardine a annoncé avoir été testé positif au covid-19

En France, on compte 588 nouveaux décès en 24 heures, 6.662 personnes sont en service de réanimation.

• Dans le monde, la maladie a touché plus d'un million de personnes, le cap symbolique a été franchi dans la soirée de jeudi.

Pour tous vos déplacements impérieux, téléchargez l'attestation obligatoire à remplir à la main ici.

Pour l'employeur, l'attestation nécessaire se trouve ici

Une attestation numérique sera valable à partir de lundi 6 avril en complément.

  • IPR

    La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 13 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 à La Réunion, ce samedi 4 avril à 15h00, soit au total 334 cas depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020.

    298 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS et Santé publique France.

    - Bilan des cas investigués -

    En concertation avec Santé Publique France, le nombre de cas dit « autochtones » est dorénavant aligné sur la définition de Santé Publique France. Les précédentes catégories jusqu’à présent définies comme « Cas de transmission locale (en lien direct ou indirect avec un cas importé) » et « Cas autochtones (sans lien direct ou indirect avec un cas importé) » deviennent «Cas autochtones secondaires (en lien direct avec un cas importé) » et « Cas autochtones  (en lien indirect ou sans lien avec un cas importé) ».

    - Les chiffres du jour selon la nouvelle classification -

    • Cas importés (personnes qui ont contracté la maladie en dehors du territoire) : 235

    • Cas autochtones secondaires (personnes ayant un lien direct avec des cas importés) : 51

    • Cas autochtones (personnes ayant un lien indirect ou n’ayant aucun lien avec un cas importé) : 12

    • Nombre total de cas investigués : 298

    Les cas importés représentent 79% des cas.

    - Situation sanitaire -

    • Cas hospitalisés hors service de réanimation : 44

    • Cas hospitalisés en service de réanimation : 4

    • Patients ayant déjà atteint les critères de guérison prononcés par le CHU (absence de fièvre et d’essoufflement depuis au moins 48h, à partir du 8e jour de début des symptômes) : 40

    - Tranches d’âge des cas investigués -

    • Mineurs : 8,00 %

    •18 à 50 ans : 50%

    • 51 à 65 ans : 28%

    • plus de 65 ans : 14%

    - Personnel soignant ayant contracté la maladie -

    • Personnel soignant ayant contracté la maladie hors du territoire : 30

    • Personnel soignant ayant un lien direct et indirect avec les cas importés : 5

    • Total personnel soignant identifié : 35

    Aucun n’est strictement autochtone et n’a donc à priori contracté la maladie lors de son activité professionnelle à La Réunion.

    - Localisation des cas -

    Encore à ce jour, la très grande majorité des cas identifiés sont des cas importés (essentiellement de métropole) ou des cas de contamination directe par des cas importés, des voyageurs ou des contacts de cas importés.

    Aucune chaine de transmission autochtone n’est identifiée à ce jour, c’est-à-dire aucun regroupement de cas qui se seraient contaminés dans une commune ou un quartier de La Réunion.

    Il n’y a donc pas à ce jour de zones de l’île plus à risque que d’autres et les mesures barrières et de confinement s’appliquent donc à titre préventif partout et de la même façon.

    Dans ce contexte, il n’y a pas lieu de communiquer sur la localisation des cas, ces informations n’auront de sens qu’en cas d’identification de zones de transmissions autochtones sur le territoire.

    36 cas sont toujours en cours d’investigation

    Tous les cas confirmés font l’objet de l’identification de toutes les personnes ayant été en contact avec ces malades (entourage familial, professionnel, passagers proches dans les avions…).
     
    Toutes ces personnes « contact » sont appelées individuellement par la cellule de suivi de l’ARS en collaboration avec Santé publique France. Leur état de santé est évalué à cette occasion. Il leur est reprécisé au cours de l’entretien l’importance du respect d’un isolement strict, de la surveillance quotidienne de leur état de santé (avec prise de température) et d’appeler immédiatement le 15 en cas d’apparition de symptômes.
     
    A ce jour, près de 2 000 personnes ont été identifiées dans le cadre du contact-tracing organisé par l’ARS.

    Toutes ces personnes ont été contactées par l’ARS afin de leur demander un confinement strict, de s’assurer de leur état de santé, de les orienter sans délai vers le SAMU-15 en cas d’apparition de signes et de leur livrer des masques afin de s’assurer d’une protection envers leur entourage proche.

    Ces personnes font actuellement l’objet d’un suivi actif à 3 niveaux :

    • Il est demandé à ces contacts de rappeler tous les jours un numéro vert dédié dans le cadre de leur auto-surveillance prescrite par l’ARS

    • Les contacts qui ne rappellent pas régulièrement le numéro vert sont rappelés (dans le cadre d’une collaboration avec le CIC du CHU) à mi-parcours de leur quatorzaine pour s’assurer du maintien de leur isolement et de leur état de santé

    • l’opérateur chargé du numéro vert rappelle tous les contacts en fin de quatorzaine pour leur signifier la fin de leur quatorzaine et s’assurer là encore de leur état de santé.
     

  • IPR

    Le Détachement de légion étrangère de Mayotte apporte un appui à la distribution d'aide alimentaire

    Dans le cadre de l'opération Résilience annoncée par le gouvernement, les soldats du Détachement de légion étrangère de Mayotte apporte un appui à la distribution d'aide alimentaire. Ce vendredi 3 avril 2020, ils ont distribué plus de 10.000 colis alimentaires à la population de Koungou, de Chirongui, de Chiconi, de Sada, de M’Tsamboro et de Dzaoudzi

    Cette opération a été reconduite ce jour, le samedi 04 avril 2020 au profit des habitants de Koungou, de Bandraboua et de Dzaoudzi

  • IPR

    Le ministre de la Santé autorise la téléconsultation par téléphone

    Après la décision de simplifier et d’améliorer le remboursement de l’accès aux consultations médicales à distance en vidéo dans le cadre de l’épidémie de covid-19, le ministre des solidarités et de la santé a autorisé par exception les consultations par téléphone.

    Cette décision vise à améliorer le suivi médical dans un contexte de confinement, et à permettre la détection de cas suspects ou le suivi de personnes particulièrement fragiles, lorsque les patients n’ont pas accès aux technologies numériques (smartphone ou matériel de vidéotransmission, connexion internet ou mobile permettant l’échange vidéo…). Il s’agit bien souvent des Français les plus précaires ou les plus éloignés de l’accès aux soins, auxquels ils convient d’apporter toutes les solutions possibles, dans cette situation exceptionnelle.

    Ces consultations, qui seront donc réservées aux patients atteints ou suspectés de Covid, ou bien en affection de longue durée ou âgés de plus de 70 ans, sans moyens vidéo, seront prises en charge comme les autres téléconsultations dans le cadre de la crise sanitaire.

    Retrouvez le communiqué du ministère sur ce lien

  • IPR

    Au Cap Sacré-coeur du Port, des clients font la queue pour faire leur course

    Séparés par les distances minimum de sécurité, les clients attendent devant l'enseigne pour rentrer. Alors que le début du mois marque généralement une forte affluence dans les grandes surfaces, il n'y a finalement pas plus de gens que cela, regardez :

  • IPR

    Covid-19 : le Rivotril peut désormais être prescrit pour des soins palliatifs

    Dans une note partagée avec les professionnels de santé, le Syndicat des Pharmaciens a informé que les médecins étaient désormais autorisés à prescrire du Rivotril, un antiépileptique, dans "l'accompagnement en soins palliatifs de malades du covid-19 en état d'asphyxie et ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise". L'initiative alerte certains professionnels de santé, qui y voit une façon de ne pas encombrer les services de réanimation. Cette recommandation concernerait surtout les EHPAD d'après un soignant. "On peut abréger la vie d'un pensionnaire d'un EHPAD en état d'asphyxie pour libérer les places en réanimation" s'indigne ce dernier

    Le Rivotril, habituellement utilisé pour soigner les crises épileptiques, n'est que très peu prescrit à La Réunion. En cause : un détournement de son usage à titre récréatif par de nombreuses personnes, qui l'associent avec de l'alcool. Nombre de pharmaciens refusent donc d'en délivrer.

    Depuis le 29 mars, il est désormais possible pour les médecins d'en prescrire sous forme injectable, et ce jusqu'au 15 avril. On appelle cela une prescription hors "Autorisation de mise sur le marché".

    "Il peut arriver que des médecins décident d'utiliser certains médicaments hors AMM, mais cela n'est normalement pas pris en charge par la sécurité sociale : dans le cas du Rivotril, une double dérogation a été faite. La prescription est remboursée à 100% par la Sécurité sociale dans ce cas présent" souligne une pharmacienne ayant reçu la note d'information, qu'Imaz Press a pu consulter.

    Lire la suite de l'article ici

  • IPR

    En métropole, le covid-19 fait des ravages chez les personnes âgées

    Nouvel exemple tragique de la vulnérabilité des personnes âgées au Covid-19: le nombre de décès dans un Ehpad de Mougins, près de Cannes, a encore augmenté et atteint 29 morts en lien avec le virus.

    Par ailleurs, u sein de l'armée, ce sont quelques 600 militaires français qui sont contamiés, selon la ministre des Armées Florence Parly qui s'est voulue toutefois rassurante, affirmant que la capacité des armées françaises à accomplir ses missions "n'est pas impactée".

    Plus d'informations ici sur la situation en métropole

  • IPR

    Mayotte : 6 nouveaux cas confirmés, 134 au total

    Parmi les cas confirmés :

    • 18 patients sont hospitalisés au CHM dont 15 dans le service de médecine et 3 dans le service de réanimation. Parmi les personnes hospitalisées, 2 ont pu rejoindre leurs domiciles.
    • 14 personnes sont officiellement guéris
    • Deux décès sont à déplorer chez des personnes dans un état de santé extrêmement fragile.

  • IPR

    Devant La Poste du centre-ville de Saint-Denis, il n'y a que très peu de monde

    Contrairement à d'habitude, l'affluence aux gabiers est faible. "Hier, je suis passé devant devant le bureau des Camélias, et pour le coup il y avait une cinquantaine de personnes !" précise cependant Jean-Christophe, venu vérifier si sa retraite est tombée pour le mois. "Je suis quand même inquiet de la situation, je ne sors plus depuis le confinement mais je ne pouvais pas consulter mon compte en ligne, alors je suis quand même sorti" explique-t-il.

    Nasrine, elle, pensait que le bureau de poste était ouvert. "Je pensais trouver La Poste ouverte, mais j'ai du mal comprendre. Je suis très inquiète de ce qu'il se passe quand même, notamment pour les plus démunis" explique-t-elle, le visage protégé par un masque chirurgical. "Je ne suis pas concernée directement par les allocations, mais c'est tout de même préoccupant comme situation"

  • IPR

    Mayotte : Le député Mansour Kamardine atteint du coronavirus

    Mansour Kamardine a annoncé la nouvelle sur son compte Facebook ce vendredi : il est contaminé par le covid-19. "Malgré une observance stricte du confinement depuis plus de 2 semaines, à l’exception d’une réunion institutionnelle et 7 jours après l’apparition de symptômes grippaux, des signes de détresse respiratoire se manifestant, à la demande des médecins, j’ai été testé au Covid puis placé en observation hier soir par les remarquables équipes du CHM. Il s’agit d’une contamination locale" écrit-il

    Depuis plusieurs jours, Mansour Kamardine réclame à l'Etat plus de moyens de lutte contre "l'hécatombe qui se prépare à Mayotte". "Il n'y a pas d'organisation ou d'anticipation" de cette crise. On a plutôt l'impression que tout se gère au fil de l'eau" avait-il déclaré à l'AFP le mercredi 25 mars.

    Vendredi soir 128 cas confirmés étaient récensés dans l'île aux Parfums. Deux personnes sont décédées de la maladie. 14 patients sont hospitalisées au CHM (centre hospitalier de Mayotte) dont 13 en réanimation.

    Plus d'informations dans notre article

  • IPR

    Saint-Denis : les bus du réseau Citalis ne circuleront plus le dimanche après 15 heures

    A partir de ce dimanche 5 avril 2020, le réseau Citalis à Saint-Denis arrêtera les services du dimanche à 15 heures, et ce jusqu'à nouvel ordre. Aussi, pour permettre aux personnes devant obligatoirement se déplacer le dimanche après-midi, entre leur domicile et leur lieu de travail, Citalis met en place un service de transport à la demande. Ce service va permettre de venir récupérer et déposer les voyageurs directement à l'adresse souhaitée.

    Pour ce faire, toutes les personnes désirant se déplacer le dimanche entre 15h et 19h30 sur la zone Cinor, devront obligatoirement réserver leur voyage en appelant le 0262 92 59 14.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Le nombre de cas ralentit en Europe mais s'accélère un peu partout dans le monde

    Encore très timidement, une lueur d'espoir commençait vendredi à percer en Europe à la faveur d'un certain ralentissement de la propagation du coronavirus, qui y a déjà fait plus de 40.000 morts, mais les Etats-Unis et le Royaume-Uni faisaient face à une explosion de la maladie

    La pandémie menaçait aussi d'une catastrophe dans les pays en guerre. Après 1.200 morts en 24 heures, un chiffre inédit dans cette pandémie démarrée en décembre en Chine, les Américains se préparent au pire et bâtissent des hôpitaux de campagne de Los Angeles à Miami ou New York, avec des milliers de lits supplémentaires de réanimation.

    Idem au Royaume-Uni où un vaste hôpital de campagne d'un potentiel de 4.000 lits a été inauguré vendredi à Londres, et où la menace est telle que la reine Elisabeth II, fait rarissime, doit prononcer dimanche une allocution.

    La pandémie de Covid-19 a déjà tué plus de 40.000 personnes en Europe, dont plus des trois quarts en Italie, en Espagne et en France, selon un bilan établi par l'AFP vendredi.

    Plus d'informations ici

  • IPR

    Les attestations de déplacements sont à télécharger

    ATTENTION : on se déplace uniquement pour un motif impérieux

    Les attestations sont téléchargeables en cliquant ici

    Justificatif de déplacement professionnel

     

    Attestation de déplacement dérogatoire

    A noter qu'à partir de lundi ces attestations seront disponibles sur smartphone

  • IPR

    Le bilan de vendredi soir

    • La Réunion compte 321 cas de covid-19 avec 13 nouveaux cas annoncés en fin de journée ce vendredi 3 avril

    • La classification change et désormais les "cas autchtones" incluent ceux qui sont indirectement liés aux cas importés, il y en a donc 11 à La Réunion

    Le nombre de prélèvements dépasse les 700 tests par jour au lieu de 75 le 22 mars, le taux de positivité est d'un peu moins de 8%.

    • Un 2ème décès a été annoncé à Mayotte et un 7ème à Maurice.

    En France, on compte 588 nouveaux décès en 24 heures, 6.662 personnes sont en service de réanimation.

    • Dans le monde, la maladie a touché plus d'un million de personnes, le cap symbolique a été franchi dans la soirée de jeudi.

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Nous entamons le 19ème jour de confinement ce samedi, suivez avec nous cette journée

A propos

La Réunion compte 321 cas de covid-19, nouveau week-end de confinement

L'agence régionale de santé (ARS) a annoncé ce vendredi 3 avril que La Réunion comptait désormais 321 cas de covid-19. L'ARS a décidé de communiquer en phase avec Santé publique France, les définitions sont donc alignées : on parle de "cas importés", de "cas secondaires" et de "cas autochtones". Les cas autochtones regroupent maintenant les cas qui n'ont pas de lien avec les voyageurs, comme avant, mais également les cas indirectement liés aux cas importés.

Ainsi selon cette nouvelle classification, sur 286 cas investigués, 225 sont des cas importés, 50 sont des cas secondaires (directement liés aux cas importés), et 11 sont des cas "autochtones". Sur l'ensemble des cas investigués, 9% sont des mineurs, 49% ont entre 18 et 50 ans, 26% ont entre 51 et 65 ans et 16% ont plus de 65 ans. En tout, 1.890 personnes sont considérées aujourd'hui comme "cas contacts".

L'ARS a également annoncé que le nombre de prélèvements dépasse les 700 tests par jour au lieu de 75 avant le 22 mars. Le taux de positivité est d'un peu moins de 8%.

- 33 soignants contaminés à La Réunion -

Par ailleurs, 33 personnels soignants ont contracté la maladie. 28 d'entre eux ont été contaminés hors du territoire et 5 sont des cas directs ou indirects de ces soignants revenus de voyage. Les personnes revenues de Métropole sont toujours conduits dans des centres dédiés pour suivre une quatorzaine stricte. Leur suivi est aujourd'hui renforcé, a assuré la directrice de l'ARS Martine Ladoucette. Les moyens humains étant décuplés, chaque personne déjà appelée sera donc rappelée 6 jours après, puis à nouveau 10 jours après.

La Réunion est toujours en stade 2 car aucune chaîne de contamination locale n'est observée. Il s'agit pour l'instant encore de freiner la propagation du virus. L'ARS a cependant lancé un appel aux volontaires, retrairés ou autres, pour venir suppléer le personnel soignant.

Le manque d'équipements de protection des professionnels de santé face au coronavirus est criant : charlottes, lunettes, masques et surblouses... "Nous estimons le besoin à 200.000 masques par semaine", a expliqué le président de l'Ordre des médecins de l'île ce vendredi 3 avril. Par ailleurs, certains médecins, notamment des libéraux et des généralistes, n'ont reçu aucun masque FFP2.

- Brevet et Bac 2020 : pas d'épreuves finales, que du contrôle continu -

Lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a annoncé que la totalité des épreuves écrites étaient annulées, les notes seront calculées grâce au contrôle continu. Les notes obtenues lors du confinement ne seront pas comptabilisées dans le calcul.

Les épreuves de rattrapages sont maintenues. Les notes obtenues lors des épreuves de 1ère en 2019 sont toujours valides. Tous les élèves qui devaient passer le Bac en candidat libre passeront l’épreuve en septembre.

Le rectorat a fait un point ce vendred 3 avril sur la continuité pédagogique mise en place sur l'île. Les difficultés sont réelles sur le plan de la fracture numérique et les chiffres remontés par 75 % des écoles et les établissements scolaires indiquent que 9 250 élèves de l’académie sont "déconnectés numériques" et ont donc besoin de supports papier pour travailler à la maison.

Le dispositif "Devoirs à la maison" permet à des personnels volontaires assurent chaque jour l’accueil d’environ 200 élèves dans 43 écoles et environ 30 élèves dans 10 collèges. Le dispositif a été élargi aux enfants des personnels indispensables pour le fonctionnement régalien de l’État. Dans le courant de la semaine prochaine, 20 000 masques sont attendus pour être distribués dans les écoles et collèges, pour les personnels en charge des enfants, à raison de deux masques par personne et par jour.

Retrouvez nos lives précédents ici :

• notre live du 3 avril : Covid-19 : 13 nouveaux cas confirmés, 321 en tout à La Réunion

• notre live du 2 avril : Covid-19 : 27 nouveaux cas confirmés, 308 cas en tout à La Réunion

• notre live sur 1er avril : Covid-19 : 281 cas confirmés à La Réunion, un 6ème décès annoncé à Maurice

• notre live du 31 mars : Covid-19 : 23 nouveaux cas confirmés, 247 au total

• notre live du 30 mars : Covid-19 : 17 nouveaux cas sur l'île, le bilan passe à 224

Et tous nos lives et articles depuis le début de la crise sanitaires sont ici

   

3 Commentaire(s)

Angel, Posté
Cc il n y en a pas ici , de pangolins pas encore , une espèce en voie de disparition d ailleurs . Mais si la population continue a sortie comme si de rien n etait sans respecter les gestes barrières, sans se SOUCIER des autres, nous serons aussi atteints et en voie d extinction que le reste du monde ... REST ZOT CAZ ... soyez citoyens et responsables pour une fois dans votre vie , ce n est pas une simple grippe... je pense aux personnes âgées vulnérables, aux personnes handicapées et souffrant de multiples pathologies, à ceux qui sont asthmatiques ou terrains allergiques... VOUS SEREZ NOS BOURREAUX BientÃ't si la conscience collective ne reagit pas ... si vous continuez a etre retors a la discipline... beaucoup y perdront... on peut reussir a repousser la maladie ... rester a distance... respecter les consignes ... car la plupart des cas importés... ne soyez pas EGOISTES ... pour une fois dans votre Vie ... si vous tenez vraiment à la Vie ...
Jérome, Posté
Lorsque le pic sera atteint, les chiffres s arrêteront de grimper., nous dit on,
Mais le plateau durera combien de temps?et la décrue sera t elle rapide?
Plus qu inquiétant...
Jacques, Posté
"désormais sont autochtones non seulement les cas sans lien avec les voyageurs rentrés à La Réunion, mais aussi les cas indirectement liés à ces cas importés."
Faudra qu'on nous explique, où sont les pangolins, et leurs consommateurs sur l'île...